Face à la profusion des labels bio existant sur le marché français, il n’est pas toujours facile pour les consommateurs de s’y retrouver. Quelles sont leurs différences ? Quelles garanties offrent-ils ? Explications.

Un produit peut obtenir un label bio dès lors qu’il remplit tous les critères de son cahier des charges. Ce que doit attester un organisme de certification indépendant. Plus ou moins strictes, les labels se sont multipliés si bien qu’aujourd’hui la confusion règne dans les rayons. Voici de quoi les décrypter pour des choix toujours plus éclairés.

Les labels réglementés au niveau français et européens

Le label Agriculture biologique (AB) est la propriété du ministère de l’agriculture et donc la seule certification officielle française. Créé en 1985 afin de garantir l’absence de produits chimiques de synthèse au sein de l’agriculture bio, son logo est le plus identifié par les consommateurs. Depuis 2009, son cahier des charges a été aligné sur le label bio de l’Union Européenne, dont le logo est désormais le seul obligatoire pour les produits biologiques en Europe. Les marques peuvent donc se contenter d’afficher l’Euro-feuille.

Deux labels pour une seule et même certification qui repose sur :

● l’interdiction totale des pesticides et des ingrédients chimique de synthèse pendant et après la récolte
● l’interdiction de traces d’OGM au-delà de 0,9%
● la prise en compte du bien-être animal dans le domaine de l’élevage
● une teneur minimum de 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique pour les produits transformés

Les labels des acteurs privés ou associatifs

Désirant aller encore plus loin que la réglementation européenne, de nombreux réseaux de producteurs et d’associations ont créé leurs propres labels.

Bio Cohérence

Créé en 2010 par des acteurs de la filière biologique, le label Bio Cohérence repose des règles strictes et ne certifie que les produits ayant obtenu les labels officiels. Ses principales garanties ?

● une absence totale d’OGM
● des animaux nourris avec une alimentation bio, dont 50 % produits sur place
● des produits transformés contenant 100% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique
● des activités 100 % bio au sein des fermes, pas de mixité possible

Nature et progrès

Label pionnier, Nature et Progrès est né en 1964 à l’initiative d’une fédération de producteurs et de consommateurs. Prônant l’agroécologie (une agriculture qui prend en compte l’équilibre des écosystèmes), cette certification n’est octroyée qu’à des produits issus de fermes biologiques. Son cahier des charges comprend entre autres :

● l’interdiction totale des OGM et d’huile de palme
● des cultures respectueuses des végétaux et des animaux
● l’interdiction de nourrir les animaux avec des aliments ayant subi des traitements chimiques

Eco-Cert

Créé en 1991 par un organisme de certification du même nom, le label Eco-Cert s’appuie sur le cahier des charges Équitable, Solidaire et Responsable, instauré par le Groupe. Seuls les produits ayant reçu la certification européenne peuvent prétendre à ce label, qui garantit, entre autres :

● une production équitable (rémunération juste, respects des employés…)
● des produits issus de fermes 100 % biologiques
● la réduction des emballages et du transport des marchandises

Demeter

Le label Demeter s’appuie sur l’agriculture biodynamique, qui remet à l’honneur des méthodes de culture traditionnelles afin de ne pas épuiser les sols. Le tout, en produisant des aliments de qualité. Son cahier des charges reprend celui du label européen auquel s’ajoutent des restrictions supplémentaires :

● interdiction totale des OGM et des produits chimiques
● réutilisation des déchets végétaux pour fertiliser les sols
● les produits transformés doivent contenir 90% d’ingrédients certifiés Demeter et 10 % certifiés bio

Ensemble solidaire

Lancé en 1999 par le distributeur Biocoop, le label Ensemble solidaire n’est pas contrôlé par un organisme de certification indépendant. Destiné à soutenir l’agriculture biologique et locale en rémunérant les producteurs au prix juste, ce dernier exige :

● des produits 100 % bio provenant d’un rayon de 150 km autour du magasin distributeur
● une absence totale d’OGM et de serre chauffée pour les fruits et les légumes
● une agriculture respectueuse de la terre et des animaux

Autant de labels qui n’ont qu’un seul et même but : aider les consommateurs à reconnaître les produits issus de l’agriculture biologique. Comme Honest qui a reçu le label AB et le label bio de l’Union Européenne.