En matière de recyclage, si les résultats français peinent à se faire véritablement sentir, l’Europe n’a quant à elle pas à rougir grâce à quelques pays ultra performants. Avec des taux de collecte d’emballages à faire pâlir d’envie les plus écolo d’entre nous, Coca-Cola Journey vous propose un voyage chez ces champions du recyclage.

L’Allemagne et le Pfandsystem

L’Allemagne est championne en matière de récupération des déchets et son système de consigne a largement fait ses preuves. Grâce à lui, le pays caracole en tête avec un taux de recyclage de 90%.

Outre-Rhin, le Pfand est très répandu. Les bouteilles ou canettes sont soumises à un système de caution à l’achat, indiqué sur l’étiquette et qui varie de 8 à 25 centimes d’euros. Une somme que l’on récupère lorsque l’on rapporte le-dit contenant en magasin. Les supermarchés sont équipés d’automates qui scannent les codes-barres, déterminent le montant de la caution déposée et trient la bouteille. Une fois tous les contenants rendus, un bon indiquant la somme est imprimé et remboursé soit en espèces à la caisse, soit déduit du total des achats, ou bien reversé sous forme de don à des associations.

En Allemagne et notamment à Berlin, le Pfand est également un moyen pour les personnes les plus démunies d’arrondir leurs fins de mois difficiles. Il n’est pas rare de voir des Allemands laisser leurs contenants vides derrière eux, pas par manque de conscience écologique, loin de là, mais pour que des personnes dans le besoin puissent les ramasser et se charger de ramener leur récolte en magasin contre un peu de monnaie.

La Belgique, reine de l’emballage en verre

Les Belges arrivent deuxième au classement des champions d’Europe du recyclage avec 87% des emballages recyclés. En Belgique, la consigne fonctionne très bien car les boissons sont reconnues et réputées de meilleure qualité en emballages en verre. Ces derniers sont donc systématiquement rapportés. À l’achat, les Belges payent 10 centimes d’euros supplémentaires sur leurs bouteilles en verre qu’ils récupèrent lorsqu’ils retournent les contenants en magasin grâce à leur système de consigne appelé « vidange ».

Le Danemark et la consigne améliorée

Sur la troisième marche du podium, on trouve le Danemark où pratiquement toutes les bouteilles sont consignées. Le Pant, la consigne du Royaume, permet de recycler 85% des emballages. Au moment de l’achat d’une bouteille en supermarché, il faut y ajouter entre 1 et 3 DKK au prix sur l’étiquette (13 à 40 centimes d’euros) récupérées sous forme de bon d’achat en rendant la bouteille vide dans un automate situé généralement dans les supermarchés.

Mais les Danois souhaitent aller encore plus loin ! Pour rendre leurs villes toujours plus vertes, ils envisagent une consigne sur toute une variété de déchets, comme les boîtes de pizzas, les mégots de cigarettes ou encore les emballages de restauration rapide.

La France est donc entourée de champions du recyclage dont elle va pouvoir s’inspirer si elle souhaite réhabiliter la consigne, un système de collecte qui a déjà fait ses preuves dans l’Hexagone au siècle dernier, et chez certains de nos voisins européens qui ne l’ont jamais abandonnée.