Avec la campagne “The Recycling King”, Coca-Cola s’est appuyé sur Facebook Places pour sensibiliser les consommateurs au recyclage. Lancée en 2011 en Israël, cette fonction de géolocalisation a grandement aidé Coca-Cola dans sa mission. Zoom sur un projet éco-responsable salué par tous.

La géolocalisation au service du recyclage

En 2011, la fonction “Places” de Facebook, qui permet de partager sa géolocalisation, arrive en Israël. Avec ce nouvel élément d’information, The Coca-Cola Company décide d’en profiter pour optimiser ses actions de sensibilisation au recyclage, l’un des enjeux majeurs de la marque. C’est pourquoi elle s’est associée à l’agence israélienne Publicis E-Dologic afin de créer une campagne interactive.

Intitulée “The Recycling King”, la campagne vise à intéresser les consommateurs au développement durable et les inciter au recyclage des bouteilles plastiques. Comment ? Grâce à Facebook Places, une fonction de géolocalisation qui permet à Coca-Cola d’aider les gens à trouver un point de collecte à proximité.

Mais pour que le projet porte ses fruits, la marque se doit d’ajouter un aspect ludique à sa campagne : l’utilisateur Facebook ayant visité le plus grand nombre de points de collecte suggérés par Coca-Cola sera couronné comme “le roi du recyclage” !

“The Recycling King”, une campagne très efficace

Depuis le lancement du programme, Coca-Cola a déjà mis en place plus de 10 000 points de recyclage en Israël ! Une réussite symbolisée sur les réseaux sociaux grâce aux nombreux partages de photos de volontaires posant fièrement devant le point de recyclage choisi.

En effet, plus de 26 000 photos ont été envoyées sur Facebook et plus de 250 000 inscriptions ont été comptabilisées au cours de la campagne. Mais The Coca-Cola Company voit toujours plus loin. Cette année, la marque a annoncé une nouvelle stratégie dans sa quête d’un monde sans déchet en proposant des solutions d’emballages durables, et réutilisables.

Outre sa volonté de sensibiliser, The Coca-Cola Company s’est engagé à recycler et rendre recyclable 100% de ses emballages vendus dans le monde d’ici 2030.