Pour bien commencer l’année, et la nouvelle décennie, quoi de mieux qu’un challenge ? Les boissons sans sucres de Coca-Cola vous proposent alors de relever le défi #SurvivingJanuary en remplaçant vos boissons en soirée par des boissons sans sucres. Pour survivre, suivez le guide !

Semaine 1 : prendre un nouveau départ

Comme pour beaucoup de challenges, ce sont les premiers jours qui sont décisifs ! Pour passer en mode #SurvivingJanuary, on fait le point sur ses habitudes pour identifier la boisson de soirée que l’on pourrait remplacer par un Coca-Cola sans sucres par exemple. Vous l’avez ?

Semaine 2 : faire preuve de créativité

On tient le coup ! Pour s’en assurer, on mise sur la cré-a-ti-vi-té. Eh oui, à l’heure de l’apéro il suffit de se la jouer soft… sans sucres. Avec Fanta zéro orange, les idées fusent et il se pourrait même que vous donniez envies à vos amis de vous suivre dans votre #SurvivingJanuary.

Semaine 3 : explorer de nouvelles saveurs

Après trois semaines, autant dire que tout se passe comme sur des roulettes. Les boissons sans sucres n’ont plus aucun secret mais afin de ne pas laisser une certaine routine s’installer, c’est le moment d’explorer de nouvelles saveurs. Coca-Cola light taste mangue et Coca-Cola sans sucres framboise ou lemon sont là !

Semaine 4 : mater le blue monday

Le blue monday ? Même pas peur… en ce lundi 20 janvier 2020, supposé être le plus déprimant de l’année, pas question de se laisser aller au doute ! Pour passer au travers de cette journée pas comme les autres, rien de tel qu’une pause dès que le besoin s’en fait ressentir, sans culpabilité et sans sucres.

Semaine 5 : vous vous sentez comment ?

On y est, déjà les derniers jours du challenge #SurvivingJanuary et on n’a pas vu le temps passer ! L’heure est venue de faire le bilan, calmement, et de savourer sa victoire ! Finalement, pourquoi ne pas continuer sur cette lancée ? L’apéro sans sucres, on y a pris goût...

En France, on ne badine pas avec les bonnes résolutions. D’après une étude menée par CSA auprès de 1 000 personnes de 18 ans et plus, la tradition des bonnes résolutions en début d’année perdure. 63 % des 18-24 ans en prennent et 10 % des Français s’y tiennent toute l’année ! Le #SurvivingJanuary pourrait bien, lui-même, survivre à janvier...