Il est 8h30 à Los Angeles. J’ai rendez-vous avec l’acteur Nicolas Coster afin de m’entretenir avec lui des choses de la vie, de ce qu'il a négligé ou remis à plus tard, de ses rêves et de ses réalisations... mais aussi pour savoir s'il arrive un jour où il est trop tard pour essayer quelque chose de nouveau. Car c'est exactement ce que fait Nicolas Coster sous les traits de l’attachant M. Hadley dans la publicité Coca-Cola zero sucres « Break Free » [libérez-vous], une version moderne du légendaire spot du Super Bowl 2006.
 

Êtes-vous le véritable M. Hadley qui a inspiré l’histoire de cette publicité ?

Je ne pense pas que l’histoire repose sur des faits réels, mais plutôt sur le concept de sédentarité... Je connais beaucoup de gens qui, sans être pantouflards, ne sont pas particulièrement aventuriers. Ils sont du genre à tout laisser tomber à la minute où leurs muscles se raidissent, où les premiers cheveux blancs apparaissent. Et je pense que c’est là toute la question. Une femme qui vous repousse ? Je ne connais aucun homme qui ait tenté de séduire une femme et à qui ce ne soit pas arrivé. Cette publicité hilarante ne fait que refléter la vie. Je réagirais sans doute de cette façon si je me retrouvais dans la même situation.

« Si je devais un jour faire une publicité Coca-Cola pour la Russie, j’adorerais voyager dans une capsule spatiale russe. »

Nicolas Coster – moto
On n'a qu'une vie, alors autant en profiter jusqu'au bout.

Quelles sont les autres choses que vous n’avez pas encore essayées dans la vie ?

J’espère toujours pouvoir faire du parachute. Lorsque j’étais dans l’armée américaine, j'étais sur le point de rejoindre le Régiment aéroporté, quand j’ai finalement été sélectionné pour la Garde présidentielle. J’ai donc passé le reste de ma mission à enterrer des gens dans le cimetière d’Arlington, et je n’ai jamais eu l’occasion de sauter en parachute depuis un avion... Cela figure toujours sur ma liste de choses à faire avant de mourir. Vous voyez de quoi je parle ? Et si je devais un jour faire une publicité Coca-Cola pour la Russie, j’adorerais voyager dans une capsule spatiale russe.

Quels conseils donneriez-vous aujourd’hui à la personne que vous étiez plus jeune ?

Se concentrer, se concentrer et se concentrer. Je dis ça parce que je suis de nature distraite. J’avais tellement d’énergie quand j’étais plus jeune... J’ai fait tant de choses différentes que j'ai tendance à « ressasser le passé ». Mais les années 1960 et 1970 étaient si passionnantes, avec une musique géniale, des concerts… il me semble que toutes ces choses peuvent être considérées comme une légère source de déconcentration.
Si je devais tout recommencer, je serais resté à New York. J’ai joué dans une comédie musicale à Broadway, participé à neuf spectacles, mais mon grand amour reste le théâtre. Malheureusement, j’ai divorcé et je suis venu en Californie où j’ai tourné dans plusieurs films. Au final, ce n’est pas vraiment un regret car, si je n'étais pas parti, je n’aurais pas eu mon magnifique fils et je n’aurais jamais connu mon épouse Elena. Nous nous sommes rencontrés sur Facebook grâce à la série « Santa Barbara ». Or, je n’aurais jamais joué dans « Santa Barbara » si j’étais resté à New York.

Au cinéma, quel personnage vous a le plus permis de vous libérer ?

J’ai joué récemment dans quelques productions à petit budget, dont un film formidable appelé « Chemical Cut ». J’y interprète un vétéran du Vietnam un peu dérangé, ce qui m'a bien amusé. J’aime repousser mes limites, incarner ces personnages curieux, étranges, et j’espère avoir l'occasion d'en jouer d’autres prochainement.

« J’ai trouvé géniale l'idée de cette scène de défilé gay dans la publicité. Pour moi, elle résonnait comme un hommage à mon fils. »

Si vous deviez quitter ce monde aujourd’hui, feriez-vous quelque chose d'insensé ?

C'est une excellente question. Je n’en sais strictement rien. J’ai trouvé géniale l'idée de cette scène de défilé gay dans la publicité. Pour moi, elle résonnait comme un hommage à mon fils, qui était homosexuel et qui est décédé. Nous étions très proches. Un soir, il m’a emmené dans une boîte de cowboys gays et je lui ai dit : « Combien de fils auraient invité leur père à venir ici ? ». Et il a répondu : « Combien de pères seraient réellement venus ? »

Avez-vous suggéré cette scène pour la publicité ?

Non, toutes les scènes ont été imaginées par l’agence. Ils n’étaient d’ailleurs probablement pas au courant pour mon fils. Je serais vraiment heureux que le monde soit plus tolérant dans les cinq à dix prochaines années.

Vous êtes en excellente forme. Avez-vous quelques péchés mignons ?

Je fumais avant de devenir professeur de plongée en 1974. Mais finalement, j’ai arrêté quand mes enfants m’ont dit : « Nous avons besoin de notre papa plus que tu n’as besoin d'une cigarette. ». Sinon, j’adore manger et j’ai une passion pour le bon vin. J’ai bien peur que cela ne soit la cause du léger embonpoint de M. Hadley.

Nicolas Coster sur son bateau
Il adore nager au large : Nicolas Coster sur son bateau à Los Angeles quelques jours après l’interview.

Qu’est-ce qui est le plus enrichissant dans la vie : jouer dans un film ou dans une série télévisée ?

Il m’est impossible de choisir entre les deux, mais je peux vous dire que, pour moi, c'est le théâtre qui est le plus enrichissant. Une fois que vous êtes sur scène, vous avez le champ libre.

Remporter un prix ou recevoir les félicitations d'un collègue ?

Facile : recevoir les félicitations d'un collègue.

Être sous l’eau ou sur l’eau ?

Je me sens plus à l'aise sous l’eau que sur l’eau dans un bateau.

Champagne ou vin ?

Je préfère le champagne, j’en sers en permanence sur mon bateau. Mais j’aime aussi le bon vin rouge.

Coca-Cola zero sucres ou Coca-Cola classique ?

Je bois du Coca-Cola zero sucres depuis plusieurs années maintenant.

Qui aimeriez-vous rencontrer pour partager un Coca-Cola ?

Je dirais Franz Joseph Haydn (un compositeur autrichien du 18e siècle, ndlr), parce que je suis vraiment son plus grand fan. J’adorerais pouvoir papoter avec lui après la composition de sa 75e symphonie.
 

À propos de Nicolas Coster : Cet acteur américain de 84 ans, d’origine britannique, occupe le devant de la caméra et de la scène depuis plus de soixante ans... et il ne compte pas s’arrêter là. Nicolas Coster est principalement connu pour avoir tourné dans des films et des séries tels que Santa Barbara et Star Trek : La Nouvelle Génération, mais également dans Drôles de dames, Dallas, L’Incroyable Hulk, Magnum, K 2000, MacGyver, New York, police judiciaire et bien d’autres encore. Depuis 2016, il figure également au générique de The Young Pope de Paolo Sorrentino, produit par la chaîne américaine Sky. Ce n’est qu’en 2017 que la télévision américaine lui décerne un Daytime Emmy. 
En 1998, l'acteur a créé la Fondation Challenges, qui propose des cours professionnels de voile et de plongée aux personnes handicapées et aux anciens combattants.