Chaque mois, Coca-Cola France soutient sur Sponsorise.me des projets sportifs solidaires qui illustrent ses engagements auprès des jeunes et des femmes. Avec un apport de 1 500 €, l’entreprise a ce mois-ci exceptionnellement participé de manière plus conséquente aux actions de la Caravane de la Paix. Un mouvement de solidarité initié par les plus grands athlètes du moment afin d'inspirer la jeunesse et de promouvoir l'éducation, la culture. Rencontre avec sa marraine, la championne olympique de Taekwondo Marlène Harnois.

À l’initiative de Marlène Harnois, le projet de la Caravane de la Paix a vu le jour en 2017. L’objectif ? Avec les « champions de la Paix », un collectif de plus de 80 athlètes, véhiculer les valeurs du sport pour lier les populations. Un projet qui vise à inspirer la jeunesse dans la réalisation de leurs rêves tout en apportant un soutien matériel dans des zones touchées par la précarité.

Pour se lancer dans cette aventure, la championne Marlène Harnois s’est alliée à Peace and Sport, une organisation qui promeut la pratique du sport structuré et de ses valeurs comme instrument d'éducation des jeunes générations ; comme vecteur de stabilité sociale, de rapprochement et de dialogue entre les communautés.

Après une première édition au Sénégal, du 16 au 19 novembre 2017, retour sur une initiative que la jeune athlète entend mener chaque année.

À la croisée entre humanitaire et développement, comment décririez-vous votre projet de la Caravane de la Paix ?

Marlène Harnois : Notre objectif est de réunir des Champions engagés socialement et de mobiliser un maximum d’associations et organismes partenaires afin de mener tous ensemble une action humanitaire au service du développement et de la Paix.

Tout au long de la Caravane de la Paix, nous intervenons sur le terrain pour promouvoir le sport, l’éducation, la santé. Nous encadrons des animations sportives pour fédérer et véhiculer les valeurs universelles du sport mais pas seulement.

Marlène Harnois : « Fédérer et véhiculer les valeurs universelles du sport mais pas seulement ! »
 À travers le taekwondo, Marlène Harnois veut inspirer la jeunesse à réaliser ses rêves. 

© Caravane de la Paix

Nous apportons aussi des dons matériel (médicaments, équipements sportifs, livres…) et offrons des consultations médicales gratuitement dans les villages en partenariat avec le CNLS. La Caravane de la Paix a aussi vocation à et faciliter l’accès à l’eau potable avec l’implantation de fontaines d’eau potables.

Comment vous est venue l'idée du crowdfunding ?

M. H. : Le budget total de cette première édition de la Caravane de la Paix représentait plus de 50 000 €. Nous avons aussi installé une fontaine d’eau Safe Water Cube qui coûte 6 250 € dans le village de Walo Keur Massamba Niang. C’est pourquoi nous avons souhaité lancer une campagne de financement participatif afin de mobiliser un maximum de soutien.

L’idée était aussi de sensibiliser sur la problématique de l’accès à l’eau potable. Nous avions à cœur de mobiliser le plus grand nombre afin d’incarner cet esprit de partage et de solidarité collective.

Après cette première édition, quelle est la suite pour la Caravane de la Paix ?

M. H. : Notre action au Sénégal a permis à des dizaines de milliers de personnes d’avoir accès à l’eau potable. Au fil des éditions, nous espérons obtenir le plus de soutiens et de dons possibles afin de pouvoir toucher et rejoindre un maximum de populations, dans les endroits isolés et souvent plus touchés par la précarité…

La prochaine édition est prévue en Côte d’Ivoire en novembre 2018. Le programme et l’itinéraire final seront annoncés au mois de février. Toutes les informations seront affichées sur notre site web : www.caravanedelapaix.com.

« Il n’y a pas de mots pour décrire l’émotion et le bonheur d’avoir contribué à cette victoire historique » (Marlène Harnois, championne olympique de taekwondo et philanthrope)

À travers votre Fondation Heart Angel, vous connaissez bien l’Afrique de l’Ouest. Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

M. H. : En 2014, j’ai rencontré Cheick Cissé et de Ruth Gbagbi à Abidjan, en Côte-d’Ivoire : deux prodiges issus de mon sport, le taekwondo. J’ai alors décidé de créer la Fondation Heart Angel afin d’accompagner la jeunesse dans la réalisation de leurs rêves. Pendant plusieurs années, la Fondation les a accompagnés dans leur rêve olympique en leur permettant d’avoir accès à du matériel de haut niveau ou encore de participer à des compétitions internationales.

C’est pourquoi mon meilleur souvenir restera toujours leur victoire aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. Cheick Cissé a décroché la toute première médaille d’or olympique de l’histoire de Côte-d’Ivoire et Ruth Gbagbi est tout simplement devenue la première femme médaillée ! Il n’y a pas de mots pour décrire l’émotion et le bonheur d’avoir contribué à cette victoire historique…