L’industrie européenne des boissons rafraîchissantes accélère le rythme de ses efforts visant à réduire la quantité de sucres de ses boissons de 10% entre 2015 et 2020. Cette démarche ambitieuse concerne plus de 500 millions de consommateurs en Europe.

Une longue histoire de progrès

En Europe, de nombreuses actions ont été menées ces dernières années pour réduire la quantité de sucres et de calories dans les sodas. Cette démarche a été initiée en 1970 avec le lancement de la première boisson sans sucres et sans calories. Depuis, on remarque une offre grandissante de cette catégorie de boissons puisque plus de 60% des innovations de sodas sont à teneur réduite en sucres ou sans sucres. Aussi, de 2000 à 2015, la réduction de sucres dans les sodas s’élève à 12%, un chiffre très encourageant pour l’avenir.
En plus de l’optimisation des recettes, les petits formats (inférieurs à 33cl) ont trouvé leur place sur le marché européen puisque leur disponibilité a augmenté de 150% depuis 2006.

Une grande ambition pour 2020

L’ensemble du secteur se prépare à atteindre cet objectif en poursuivant ses efforts de re-travail des recettes, notamment grâce à l’utilisation d’édulcorants.
L’UNESDA s’engage ainsi à innover en introduisant de nouveaux produits sans sucres ou réduits en sucres, mais aussi à proposer toujours plus de petits formats. Elle investira également dans la promotion des boissons réduites en sucres pour encourager les consommateurs à choisir cette catégorie de produits. C’est ainsi que toute la filière pourra transformer cette initiative en succès.

Pour plus d’informations :
http://www.unesda.eu/responsibility-sustainability/added-sugars/