Le 1er décembre, ils étaient près d’une cinquantaine à être accueillis chez Coca-Cola France pour la clôture de l’édition parisienne d’Entrepreneurship School. Le temps d’une journée, ces jeunes entrepreneurs en herbe, tous plus créatifs les uns que les autres, se sont affrontés dans une compétition de projets de start-up tous plus créatifs les uns que les autres.

Soutenu depuis plus de trois ans par la Fondation Coca-Cola, le programme Entrepreneurship School organise des sessions de travail pour former la nouvelle génération aux enjeux de l’entreprenariat. Une initiative organisée depuis 2010 par le think tank « ThinkYoung » fondé par Andréa Gérosa.

« Lorsqu’Andréa Gérosa nous a présenté son programme, nous avons tout de suite trouvé cela formidable, souligne Clarisse Fageolles, Responsable politique RSE chez Coca-Cola France. Ces sessions courtes ont lieu dans plusieurs villes à travers le monde. À travers le soutien financier de la Fondation à Atlanta, nous essayons de contribuer à notre manière à cette opportunité offerte aux jeunes. »

5 jours pour créer une start-up

Réunis dans les locaux parisiens de Coca-Cola France, les jeunes entrepreneurs se sont retrouvés en équipe pour proposer la meilleure idée de start-up. Pendant cinq jours, ces jeunes ont vécu des moments extraordinaires dans des lieux inspirants - comme la fameuse école 42 de Xavier Niel - et sont allés à la rencontre d’entrepreneurs qui placent le collaboratif au cœur de leur démarche - à l’image d’Adèle Galley, co-fondatrice de Ticket for Change.

Une à une, les équipes s’enchaînent pour « pitcher » leur projet devant un jury formé par des professionnels. Business plan, financement, communication : rien n’est laissé au hasard par ces startuppers nouvelle génération qui présentent leurs idées comme on le ferait devant de potentiels financeurs.

Les jeunes entrepreneurs étaient face à un jury composé de professionnels
 Les jeunes entrepreneurs étaient face à un jury composé de professionnels dont Andréa Gérosa, fondateur de ThinkYoung, et Clarisse Fageolles, Responsable politique RSE chez Coca-Cola France. 

© Johnny Yim

Les équipes s’enchaînent et rivalisent d’idées. Peut-être inspirée par la présentation du français Teddy Pellerin, fondateur de Heetch, une team imagine de A à Z le lancement d’une application de réservation de taxi à destination des personnes à mobilité réduite. Une autre conçoit un système de location de vêtements de luxe avec un site web déjà prêt à l’usage.

En route pour l’aventure

Mais c’est un autre groupe qui remporte la compétition finale cet après-midi-là : Homie. Leur idée ? Une solution digitale pour référencer les restaurants autour de soi en fonction de ses allergies et interdits alimentaires. Ceux-là prévoient déjà un bon chiffre d’affaires à moyen terme, d’ici 2025.

Une équipe survitaminée qui défend son projet jusqu’au bout… et gagne le grand prix : un chèque de 3 000 euros offert par Coca-Cola France. Un coup de pouce indéniable pour se lancer dans l’aventure et mener à bien son aventure entrepreneuriale.

« Cette victoire, on la doit aussi aux autres équipes, aux différents échanges qu’on a eu au cours de ces cinq jours », conclut un des membres de l’équipe vainqueur. Un coup de chapeau à ces jeunes pousses qui rejoignent désormais la longue liste des alumni de l’Entrepreneurship School… et qui iront jusqu’au bout de leurs rêves d’entrepreneuriat.