Au niveau européen, The Coca-Cola Company et l’embouteilleur Coca-Cola European Partners (CCEP) lançaient récemment le programme « En Action ». Un plan commun ambitieux en faveur du développement durable. Derrière cet engagement, les dirigeants de nos deux entreprises, Tim Brett, Président de Coca-Cola Europe de l’Ouest et Damian Gammell, Directeur Général de CCEP, expliquent pourquoi il est nécessaire d’agir dès aujourd’hui. Rencontre.

En quelques mots, c’est quoi pour vous « En Action » ?

Tim Brett : « En Action » est notre nouvelle stratégie de développement durable. Elle fixe des orientations claires sur la façon dont nous voulons collaborer, en capitalisant sur les points forts de nos entreprises et de nos marques pour construire un avenir meilleur.

Avec ce plan, nous nous engageons dans 21 objectifs. Chacun d’eux a été choisi et élaboré en tenant compte des défis mondiaux auxquels sont aujourd’hui confrontées nos communautés, notre société et notre entreprise. Ils déterminent le rôle que nous jouerons dans le soutien des Objectifs de développement durable des Nations Unies qui fixent une feuille de route pour l’ensemble de la planète. Et non pas seulement pour notre métier !

Nous avons écouté nos parties prenantes, discuté avec elles, et pris des engagements ambitieux sur les questions qui comptent pour nous tous, telles que la santé et la nutrition, les emballages et le recyclage, le développement économique, la pénurie d’eau et le changement climatique.

Damian Gammell : Notre Stratégie Développement durable est le résultat d’un processus de consultation approfondi avec plus d’une centaine de nos principales parties prenantes – pouvoirs publics, ONG, clients et fournisseurs – ainsi qu'avec 12 000 consommateurs dans six pays et plus de 1 000 de nos collaborateurs.

« En Action » traduit notre engagement à fournir les changements qu’ils souhaitent. Nous leur avons demandé ce qu’ils attendaient de nous et le rôle qu’ils souhaitaient nous voir jouer. Et nous agissons en fonction des réponses qu’ils nous ont données ! Ces actions nous permettront d’exercer un impact positif dans chaque région où nos boissons sont vendues.

Pourquoi maintenant ?

D. G. : « En Action » a été mis au point à un moment crucial. Nos parties prenantes nous ont en effet indiqué qu’elles attendaient des engagements courageux susceptibles de définir clairement le rôle que nous pouvons jouer pour traiter certaines des problématiques importantes auxquelles est confrontée la société, et d’encourager la durabilité dans l’ensemble de notre chaîne de valeur. Aujourd’hui, nous nous sommes fixés pour mission de traiter des problèmes complexes, qui imposent une collaboration avec un large éventail de partenaires dans chacun des domaines où nous intervenons.

« Chaque année, près de 300 millions de personnes consomment nos boissons en Europe de l’Ouest. » (Damian Gammell, Directeur Général de Coca-Cola European Partners)

Nous n’avons jamais bénéficié d’une position aussi forte pour y parvenir depuis la création de CCEP en 2016. Nous comptons 24 000 collaborateurs répartis dans 14 pays, qui travaillent en étroite collaboration avec nos clients et un réseau de 20 000 fournisseurs. Chaque année, près de 300 millions de personnes consomment nos boissons en Europe de l’Ouest. Nous travaillons actuellement d’arrache-pied avec nos partenaires pour faire en sorte que nos produits soient fabriqués et commercialisés de façon responsable et durable.

T. B. : Nous évoluons vers un modèle davantage tourné vers les consommateurs et adaptons nos boissons à l’évolution des goûts et des modes de vie. Dans le même temps, nous devons être conscients du rôle que notre entreprise joue dans la vie quotidienne des gens et tirer parti de notre statut de leader dans le secteur du soft pour agir et créer une différence positive.

« En Action » place le développement durable – au sens le plus large du terme – au cœur de la stratégie responsable de notre entreprise. Nous sommes déterminés à créer un environnement dans lequel nos collaborateurs seront fiers de travailler et où nous gagnerons la confiance de nos clients, de nos consommateurs et de nos parties prenantes.

Quelles priorités vous êtes-vous fixées ?

T. B. : Nous avons défini trois actions prioritaires : les boissons, les emballages et la société. Elles sont étayées par trois missions de soutien dans des domaines essentiels pour le fonctionnement de notre activité, à savoir le climat, l’eau et la chaîne d’approvisionnement.

Tout d’abord, nous savons que les consommateurs sont soucieux des questions de santé et d’obésité. Nous choisissons de leur proposer un choix plus large de boissons pauvres en sucres ou sans sucres, et ce aussi bien pour les produits qu’ils connaissent et apprécient déjà que pour les nouvelles références de notre portefeuille. Nous étudions et commercialisons de nouvelles alternatives aux sucres, qui conservent les goûts exceptionnels de nos boissons, avec moins de sucres et moins de calories. À l'heure où nous devenons une entreprise multi-boissons, nous entendons faire en sorte qu’il soit plus facile pour les consommateurs de comprendre les choix qui leur sont proposés.

D’ici à 2015, 50 % de nos ventes en Europe de l’Ouest proviendront de boissons basses calories ou sans calories, en faisant évoluer nos recettes et notre portefeuille afin de proposer un choix élargi de boissons.

D. G. : Le domaine d’action suivant concerne les emballages et le recyclage. Nos emballages constituent une ressource de grande valeur. Ils jouent un rôle essentiel pour assurer la qualité et la sécurité de nos boissons. Pour garantir qu’aucune de ces ressources ne se retrouvent finalement dans les poubelles ou les océans, nous ferons œuvre de pionnier dans le domaine des emballages durables, grâce notamment à l’utilisation de matériaux renouvelables et recyclés et à nouvelles méthodes intelligentes de réduction des déchets.

Nous allons faire en sorte que 100 % de nos emballages soient recyclables ou réutilisables et ce pour l’ensemble de notre portefeuille, et non pas uniquement pour nos boissons et cannettes. Nous travaillons avec nos partenaires locaux et nationaux afin de récupérer 100 % de nos emballages d’ici à 2025.

Nous allons également porter à au moins 50 % l'utilisation du plastique recyclé (rPET) pour nos bouteilles PET en Europe de l’Ouest. Cet engagement courageux nous permettra de multiplier par deux notre recours actuel au rPET. Par le passé, nous avions choisi, de façon sélective, d’utiliser certaines bouteilles fabriquées à 100 % en rPET. Notre stratégie s’attache néanmoins aujourd'hui à utiliser du PET recyclé pour la totalité de nos bouteilles en plastique, plutôt que pour certains produits seulement. Nous sommes en effet convaincus que cette mesure aura un impact très fort !

Ce faisant, nous continuerons à soutenir les infrastructures de collecte et de retraitement du PET sur nos marchés afin de garantir un approvisionnement fiable de rPET de haute qualité pour nos bouteilles. En France, nous avons notamment investi dans une unité de retraitement du plastique, Infineo Recycling. Cette co-entreprise fondée avec Plastipak est en mesure de traiter jusqu’à 1,5 milliard de bouteilles PET par an.

« Être une force motrice pour promouvoir l’inclusion et le développement économique » (Tim Brett, Président de The Coca-Cola Company en Europe de l’Ouest)

T. B. : Notre troisième champ d’action concerne la société. Nous savons qu’une entreprise de notre taille et de notre envergure peut changer les choses pour les communautés dans lesquelles elle opère, et pour la société dans son ensemble. Nous sommes déterminés à être une force motrice, œuvrant de façon positive en faveur de la promotion de l’inclusion et du développement économique au sein de notre entreprise et de nos communautés.

Nous encouragerons une culture de la diversité inclusive au sein de notre entreprise. Nous élargirons également notre apport à la société en augmentant les actions de bénévolat des employés et en soutenant nos communautés locales. Enfin, nous accompagnerons les actions qui aideront les jeunes à réussir.

Q : Avez-vous la certitude que ce plan vous aidera à atteindre vos objectifs ?

D. G. : Bien sûr ! Même s’il est ambitieux, notre plan d’action capitalise sur une dizaine d’années d’efforts en matière de développement durable à travers toute l’Europe de l’Ouest. Nous savons qu’il reste encore beaucoup de travail à accomplir et nous sommes convaincus que ce nouveau plan nous permettra de franchir un pas décisif pour répondre aux attentes de nos parties prenantes. Ce plan définit nos responsabilités les uns envers les autres… Et envers le monde extérieur : la création d’un environnement dans lequel les gens ont envie de travailler et croient dans ce que nous faisons. Ce point est essentiel dans notre façon de fonctionner au sein de l’Europe de l’Ouest. Il n’y a pas de place pour l’autosatisfaction.

T. B. : « En Action » fixe des objectifs rigoureux et définit clairement le cap à suivre sur la façon dont nous entendons valoriser notre entreprise et nos marques pour bâtir un monde meilleur. En collaboration avec notre partenaire embouteilleur CCEP, nous disposons de la puissance requise pour agir et créer une différence positive, fixer de nouveaux standards et montrer la direction à suivre. Qu’il s’agisse de proposer aux consommateurs un choix élargi de boissons – notamment avec une teneur réduite en sucres ou sans sucres – ou de préserver les océans de nos emballages, « En Action » définit notre vision pour faire mieux. Nous ne nous contenterons pas des anciennes méthodes. En matière de développement durable, plus aucun retour en arrière n’est possible !

The Coca-Cola Company en Europe de l’Ouest et Coca-Cola European Partners rendront compte au printemps 2018 des progrès qu’ils auront accomplis au regard de ces objectifs. Pour plus d‘informations sur le plan « En Action », rendez-vous sur www.Coca-Cola-France.fr/En-Action.