Chaque année, le Forum économique mondial (World Economic Forum, abrégé WEF), une fondation à but non-lucratif, se réunit à Davos en Suisse. L’occasion pour de nombreuses personnes de se réunir pour débattre des problèmes de la planète. Bea Perez, Directrice Affaires publiques, Communication et Durabilité de The Coca-Cola Company, explique l’importance de cette participation.

Voilà plus de 45 ans que le Forum économique mondial est né en Suisse, et qu’il rassemble chaque année des responsables politiques, intellectuels, journalistes et dirigeants d’entreprises, unis dans un seul but : trouver des solutions pour les différents problèmes de la planète, aussi bien dans des domaines tels que la santé ou l’environnement. Cette année, Bea Perez, Directrice Affaires publiques, Communication et Durabilité de The Coca-Cola Company, était présente pour représenter The Coca-Cola Company, en compagnie d’autres dirigeants de l’entreprise, à commencer par son Président-Directeur Général, James Quincey. « Ce sommet rassemble cette année 3 000 leaders parmi les plus influents du monde politique, économique, social, universitaire, artistique et médiatique autour du thème « Créer un avenir commun dans un monde fracturé ». », explique-t-elle.

L’objectif pour The Coca-Cola Company ? Présenter leur toute nouvelle vision d’un « Monde sans déchets » (« World Without Waste ») qui va révolutionner le domaine du packaging. La marque compte en effet apporter son aide à la lutte contre la pollution et présente un projet de grande ampleur, qui va « contribuer à collecter et à recycler une bouteille ou une canette pour chaque bouteille ou canette » vendues d’ici 2030 : « Quelle que soit sa provenance, nous voulons que chaque packaging dispose de plusieurs vies. »

« La création d’un monde sans déchets suppose la mobilisation de nombreux acteurs »

Bea Perez est formelle : « Les entreprises telles que la nôtre doivent apporter leur pierre à l’édifice en veillant à ce que leurs emballages et packagings soient recyclables. » Elle estime que « la création d’un monde sans déchets suppose la mobilisation de nombreux acteurs ». La réunion annuelle du WEF est l’occasion idéale pour rencontrer ces différents acteurs et surtout, comme le rappelle la Directrice Affaires publiques, Communication et Durabilité de The Coca-Cola Company, de « mobiliser d’autres personnes et d’autres partenaires afin qu’ils rejoignent ce projet dans le domaine du recyclage. »

En effet, pour le bien-être de la planète, l’union fait la force et Bea Perez tient à le rappeler : « Si nous agissons tous, à petite ou à grand échelle, afin que les emballages et les packagings ne finissent pas n'importe où, nous pourrons concrétiser notre vision. » Et donc, créer un monde meilleur pour les générations à venir.

L’action de The Coca-Cola Company va se concrétiser de façon à répondre aux quatre questions suivantes :

• Quelles mesures adopter dans le domaine de la conception et de l’innovation afin que nos packagings soient encore plus responsables ?
• Quelles sont les autres actions que nous pouvons engager afin de sensibiliser et d’informer les populations sur les moyens de travailler ensemble en vue de créer un monde sans déchets grâce au recyclage ?
• Comment travailler avec les populations locales afin de rendre le recyclage plus accessible, et de collecter et valoriser les déchets ?
• Quels sont les partenaires prêts à réfléchir aux méthodes de travail que nous appliquons avec nos concurrents et collègues afin de traiter ce problème croissant ?

Garder l’esprit ouvert : la solution pour résoudre les problèmes

Pour The Coca-Cola Company, le forum de Davos permettra de préparer le terrain, en diffusant la vision de l’entreprise, ses objectifs et ses projets. Mais également, en prêtant une oreille attentive aux suggestions des uns et des autres. « Il est essentiel de garder à l’esprit que nous sommes également à Davos pour écouter et pour apprendre, rappelle Bea Perez. Nous serons aux côtés d’un groupe composé de divers experts dotés chacun d’une approche différente. Plus nous ferons preuve de curiosité et d’ouverture sur cette question, plus les chances de réussite seront grandes. »

La société est prête à écouter tous les commentaires concernant son projet pour un « Monde sans déchets. « Nous rassemblerons les différentes idées et seront réceptifs aux points de vue extérieurs. Nous étudierons dans quelle mesure notre entreprise peut continuer à se transformer afin de répondre à l’évolution du paysage de la consommation. Nous mobiliserons nos partenaires actuels, qui sont tous des acteurs clés de l’écosystème du packaging durable et qui deviendront partie prenante du projet ambitieux qui nous attend. »

Car le projet s’accompagne d’une certitude pour Bea Perez : « Nous sommes convaincus que nous pouvons rassembler les gens afin que le problème mondial des emballages relève de l’histoire ancienne et promouvoir une économie circulaire. Et quel meilleur endroit que Davos pour lancer une telle mission ? »