Depuis près de 30 ans, The Coca-Cola Company peut compter sur Coca-Cola Midi pour réaliser les concentrés et les Bases nécessaires à la fabrication des boissons du groupe. Toujours à la pointe de la technologie, l’usine varoise se focalise également beaucoup sur ses ressources humaines, et représente un acteur important de la vie de sa région. Des valeurs d’engagement incarnées par son nouveau dirigeant, Rémi Lafon.

Coca-Cola Midi (CCM) fait partie de la branche de fabrication de Concentrés et bases pour boissons de The Coca-Cola Company qui livre plus de 1000 unités d’embouteillage dans 180 pays. Parmi ses clients, elle représente un des fournisseurs des usines d’embouteillage en interne tels que Coca-Cola European Partners. Établie sur le site de Signes dans le Var depuis 1988, tout près du célèbre circuit automobile Paul Ricard, CCM lance sa première production en juillet 1989 : du concentré de Coca-Cola qui représente alors 98% du volume de production de sa première année d’activité.

Aujourd’hui, L’activité du site s’est considérablement diversifiée, notamment du côté des mélanges jus de fruits concentrés et les bases pour d’autres marques du groupe comme Fanta ou Sprite. Depuis mai 2017, CCM est dirigée par Rémi Lafon. Si le nouveau Président vient de passer Quatre ans à Singapour, il connaît bien l’endroit. C’est là qu’il a fait ses débuts, un an après l’inauguration de l’usine, en Novembre 1990, comme technicien de développement de process. Du laboratoire au contrôle qualité, il est passé par de nombreuses fonctions au sein de CCM. En dehors de ses appétences pour l’humain et les nouvelles technologies, c’est l’un de ses principaux atouts à la tête de l’usine méridionale.

Coca-Cola Midi : du concentré de savoir-faire dans le Sud de la France
Rémi Lafon, Président et Directeur d’usine de Coca-Cola Midi depuis mai 2017.

@ The Coca-Cola Company

Qu’est-ce qui fait la particularité de Coca-Cola Midi ?

Depuis sa toute première production, Coca-Cola Midi a été la première usine de Concentrés à se diversifier dans les mélanges de Jus. Leur fabrication représente encore plus de la moitié de son volume, même si elle a toujours su diversifier sa production en fonction de l’évolution des besoins et de la demande, et même si nos livraisons s’étendent désormais à toute l’Europe, au pays de l’Est jusqu’au Kazakhstan ou en Ouzbékistan….. Au niveau européen, CCM a été la première à faire des mélanges de jus conditionnables en fûts aseptiques. C’est aussi la seule qui dispose d’un laboratoire d’analyse spécialisé dans les analyses de jus au sein même de ses locaux.

Vous avez un engagement spécifique au niveau du made in France. Comment se caractérise-t-il ?

Tous les jus de la compagnie qui se retrouvent dans les produits français, que ce soit Fanta ou Minute Maid par exemple, se retrouvent à un moment donné ou à un autre géré par la chaîne d’approvisionnement de CCM. Ce sont nous qui en garantissons également la qualité dans nos laboratoires. Nous mettons toujours un point d’honneur, par exemple pour nos emballages, à privilégier au maximum des fournisseurs français.

Avez-vous d’autres engagements responsables ou durables ?

Le plus important reste ce que nous faisons au niveau local. D’abord, nous sommes la deuxième entreprise exportatrice du Var, et nous employons 210 personnes sur notre site. Notre label égalité professionnelle AFNOR vient d’être renouvelé en 2017, car chacune et chacun doit disposer des mêmes chances, et d’un niveau de traitement égal au sein de l’entreprise. L’insertion professionnelle est l’un de nos autres engagements les plus importants. Nous faisons partie du groupement d’entreprises Face Var, une association de lutte contre l’exclusion et nous sommes partenaires de Kroc’Can, une entreprise de recyclage du métal, active dans la réinsertion des personnes par le travail. Nous entreprenons aussi des actions caritatives tout au long de l’année, la dernière étant une collecte jouets pour les Restaurants du Cœur avec L’Union Patronale du Var.

Au niveau de notre environnement, nous aidons tous les ans au nettoyage des déchets sur nos plages, ou de la zone d’entreprise avec le Groupement des Entreprises de Signes.

Quelles sont les dernières innovations que vous avez mises en place ?

Pour réduire notre consommation d’énergie, nous avons mis en place le programme « 5R » : Reduce, Reuse, Recycle, Replace, Rethink (Réduire, Réutiliser, Recycler, Remplacer, Repenser). Le but : améliorer l’existant et trouver de nouvelles technologies.

Nous avons été la première usine de concentrés dans le monde à mettre en place un système de nettoyage à froid, qui permet de réaliser des gains importants en consommation d’énergie. Pour l’année prochaine, nous comptons encore réduire notre empreinte en mettant en place un système de gestion qui nous permettra de voir où sont nos consommations de manière très précise.

Depuis juin 2017, CCM innove aussi dans ses méthodes de gestion de la supply chain. Nous accompagnons à distance nos fournisseurs de jus pour fournir sur place nos embouteilleurs à l’autre bout du monde, sur une zone géographique donnée.

En 2014, CCM s’est lancé sur le marché du BIO et a obtenu la certification ECOCERT qui garantit la traçabilité du produit issu de l’agriculture biologique tout au long de la filière.

Quel est votre plus grand défi pour les années à venir, à la tête de CCM ?

Coca-Cola Midi me tient à cœur. L’un de mes intérêts principaux passe par la gestion des gens, avec pour objectif de faire en sorte que nos équipes développent constamment leurs compétences sur de nouvelles technologies ou de nouvelles activités.

Nous devons maintenir cette rapidité et cette agilité qui nous caractérisent pour être capables de répondre de plus en plus vite à la demande et à l’innovation de notre offre de boissons. Par ailleurs, nous continuerons toujours de travailler sur notre consommation en ressources, pour améliorer notre efficacité. C’est cela qui nous amène à travailler sur de nouvelles technologies. Ça ne présente que des avantages pour nous, et pour notre entourage, avec des produits de plus en plus naturels, et de plus en plus intéressants à travailler.