En France, l’aventure débute au printemps 1919 avec l’arrivée des premières bouteilles de Coca-Cola dans le port de Bordeaux. Mais connaissez-vous la suite de cette belle histoire qui continue d’unir Coca-Cola aux Français ?

Un long chemin parcouru jusqu’à la France

Aux origines de Coca-Cola en France, un duo de choc : un certain R.A. Linton et son acolyte Georges Delacroix s’associent pour faire découvrir la boisson aux Français. Raymond Aaron Linton arrive alors de New York pour ravitailler les soldats américains restés en France après la Première Guerre mondiale. “La boisson la plus rafraîchissante du monde”, comme elle est présentée, fait des adeptes et les premières publicités apparaissent déjà. Un coup de coeur qui commence très fort !

Coca-Cola prend ses marques en France

Dès 1920, l’implantation de Coca-Cola en France se structure grâce à l’ouverture de l’usine d’embouteillage à Paris, rue Rouelle dans le 15e arrondissement. Cette solution facilite l’approvisionnement dans les cafés, pour le plus grand bonheur de tous. Georges Delacroix continue, lui, de travailler sur l’image de la marque pour la faire connaître au plus grand nombre. En 1921, il investit dans un véhicule de livraison qui arbore fièrement le logo inimitable et indémodable. Son sens du commerce très développé lui donne l’idée de se rapprocher des vendeurs d’alcool bien implantés auprès des propriétaires de cafés pour l’aider à écouler les stocks fraîchement sortis de son usine. Coca-Cola commence alors à prendre ses quartiers auprès des Français et notamment des Parisiens.

Ralentissement et retour sur les chapeaux de roues

Malgré des débuts prometteurs, la Seconde Guerre mondiale vient tristement freiner cette idylle naissante. Même si les usines d’embouteillage restent ouvertes pendant la Seconde Guerre mondiale, la situation ne permet plus de continuer le développement de ce commerce florissant. Mais, lors du débarquement des soldats américains sur les plages de Normandie en juin 1944, la bouteille Coca-Cola iconique est brandie comme un symbole de liberté et de paix. La vie reprend, et avec elle, les moments de partage autour d’un Coca-Cola.

Coca-Cola et le sport : une échappée décisive

L’année 1952 marque un tournant décisif, la boisson à la recette tenue secrète se rapproche de l’univers du sport avec le cycliste Louison Bobet, gagnant du Tour de France, photographié se désaltérant avec un Coca-Cola. “Un Coca-Cola et vous voilà ragaillardi”... Voici désormais comment communique la marque auprès d’un public déjà conquis. La présence de Coca-Cola devient inévitable sur les grands événements sportifs : les Jeux olympiques de Grenoble en 1968 et d’Albertville en 1992, partenariat avec la FIFA depuis 1976, etc. Symbole de liberté et de paix, la boisson devient désormais symbole de partage et de liesse.

Une production made in France

Depuis, le lien qui unit Coca-Cola aux Français n’a de cesse de se renforcer. Aujourd’hui, l’entreprise se positionne comme l’un des acteurs les plus importants de l’économie. En France, ce sont 3 000 collaborateurs qui contribuent au système Coca-Cola et, un emploi chez CCEP France génère en moyenne 12 emplois indirects*, y compris dans les filières agricoles en amont ! Une histoire made in France, dans laquelle Coca-Cola peut se targuer de produire 90 % des boissons consommées dans notre pays dans les six usines françaises de ses partenaires embouteilleurs à Castanet-Tolosan (31), Clamart (92), Grigny (91), Les Pennes-Mirabeau (13), Socx (59) et Furiani (2B).

*source étude Xerfi 2018