Le développement de « En action », le plan de Coca-Cola en faveur du développement durable, se poursuit. À l’heure où les Français s’apprêtent à prendre la route des pistes, l’entreprise déploie son Plan de recyclage dans trois stations de ski françaises très fréquentées.

La montagne est un univers naturel très préservé où la consommation a un impact non négligeable. Pour tenter de préserver au mieux cet écosystème, des initiatives variées voient le jour. C’est notamment ce que fait The Coca-Cola Company, qui s’engage au travers de son « Plan de recyclage à la montagne ».

Grâce à son Plan Montagne, Coca-Cola souhaite proposer des outils pratiques et intégrés aux infrastructures pour la collecte et le tri des emballages.

Étape 1 : sensibiliser à cette chaîne vertueuse

Cet hiver, Coca-Cola récidive avec son « recycling program » pour sensibiliser à l’importance du recyclage dans l’univers préservé de la montagne. Ici, l’enjeu est double : avertir les touristes mais également le personnel saisonnier de la montagne sur la nécessité du tri sélectif. En montagne, tout est complexifié par l’altitude et les stations ne bénéficient pas toujours des équipements nécessaires à une mise en œuvre adéquate du recyclage. Grâce à son Plan Montagne, Coca-Cola souhaite proposer des outils pratiques et intégrés aux infrastructures pour la collecte et le tri des emballages.

Bottle to bottle : les moyens mis en œuvre

C’est d’abord grâce à des bornes de recyclage visibles que Coca-Cola souhaite sensibiliser tout un chacun à l’importance du tri sélectif. Ainsi, l’entreprise assure l’entretien de 25 bornes de tri dont six nouvelles bornes installées à Morzine au début de cette saison.

Et pour renforcer l’impact du message, un spot de trente secondes sera diffusé sur les écrans géants des remontées mécaniques et dans les chalets d’altitude de ces trois stations pendant les vacances scolaires.

Itinéraire d’une bouteille de station

Repos du guerrier. Une bouteille de Coca-Cola est consommée dans un restaurant d’altitude. Si elle est recyclée, elle part pour un long voyage avant de réintégrer la vitrine réfrigérée. Après sa collecte des bornes de tri, elle est lavée puis broyée. On pratique ensuite l’extrusion des paillettes PET qui passent à la coupe en granules, puis à la purification. Une toute nouvelle bouteille est née, qu’on appelle préforme. Elle est soufflée et remplie et peut enfin rejoindre un nouveau frigo pour une toute nouvelle vie.

L’univers de la montagne est synonyme de loisirs et de plaisirs, et bien souvent hors du domicile, les règles du recyclage ne sont pas respectées. Pourquoi ? Souvent par manque de dispositifs adaptés. Les touristes n’étant pas nécessairement réceptifs aux consignes de tri dans l’univers des sports d’hiver, le message doit être pédagogique et le processus didactique pour en maximiser l’impact. Ainsi, des bornes visibles situées à des emplacements stratégiques et la diffusion d’un court spot pendant les moments de passivité, comme l’attente aux remontées mécaniques, sont autant de moyens de marquer plus efficacement les consciences.