Pour fabriquer ses produits, The Coca-Cola Company utilise des ingrédients agricoles. En 2013, nous nous sommes fixés pour objectif d’en assurer un approvisionnement plus durable d’ici 2020. Bilan des trois premières années.

Pour nous, l’« approvisionnement durable », cela signifie que nos fournisseurs agricoles respectent certaines normes en termes de droits de l’homme et du travail, de protection de l’environnement et de gestion agricole responsable, également connus sous notre appellation de Principes directeurs pour une agriculture durable.

Composés de 15 principes, ces directives fournissent un cadre permettant de définir notre engagement en faveur d’un approvisionnement durable. Ils font partie intégrante de notre système de gouvernance interne et de nos processus d’achats.

L’agriculture représente près de la moitié de ce que nous dépensons pour fabriquer nos produits et nos emballages. C’est pourquoi nous avons le devoir de contribuer de façon positive à l’adoption de pratiques agricoles plus durables partout dans le monde.

Nous œuvrons en faveur de la mobilisation des fournisseurs de l’ensemble de nos principaux ingrédients par le biais de notre Code de Conduite applicable à la fourniture par nos fournisseurs. Une partie des quantités livrées par un fournisseur à The Coca-Cola Company fait ainsi l'objet d'un audit et doit atteindre un niveau satisfaisant.

Qu'avons-nous accompli vis-à-vis de nos ingrédients agricoles ?

Parmi les ingrédients issus de l'agriculture que The Coca-Cola Company utilise pour ses boissons, on trouve le sucre de canne et de betterave, le sirop à base de maïs à haute teneur en fructose, la stévia, le thé, le café, les oranges, les citrons, les raisins, les pommes, les mangues, l’huile de palme et le soja ou encore la pulpe et la fibre de papier pour les emballages.

Nos ingrédients agricoles se répartissent en quatre catégories principales : fruits, édulcorants, café et thé. En 2016, nous avons lancé le « Sourcing Map ». Une carte d’approvisionnement qui traite plus de 90 % des approvisionnements de 12 ingrédients appartenant à ces différentes catégories.

Cet outil propose un aperçu du travail que nous menons auprès des communautés rurales tout au long de notre chaîne d’approvisionnement. Et l’histoire des différents partenariats noués pour aider les petits exploitants.

En 2016, nous avons accompli des progrès considérables sur l'approvisionnement durable de plusieurs matières premières :
Plus d’1 million de tonnes de sucre, une quantité que nous prévoyons de doubler d'ici fin 2017,
La quasi-totalité de nos cafés et thés produits dans le monde a été achetée auprès de sources plus durables,
Près de 90 % de notre approvisionnement de jus s'est faite selon un parcours de validation plaçant le fournisseur en bonne voie pour atteindre une plus grande durabilité en 2020, comme plus de la moitié des approvisionnements de nos principaux ingrédients.

Nos cinq premiers ingrédients agricoles (canne à sucre, betterave à sucre, maïs, oranges et citrons) ont fait l'objet de réussites, mais aussi d'échecs. Ainsi, fin 2016, un peu moins de 25 % du sucre de canne, du maïs et des oranges étaient validés comme plus durables, contrairement à 51 à 75 % de nos citrons et de notre sucre de betterave.

Parmi les difficultés que nous avons rencontrées figurent les marchés réglementés, peu enclins à la durabilité, les problèmes sociaux sur les exploitations agricoles, ainsi qu’un manque de connaissance concernant les pratiques de durabilité, et la fragmentation des petits exploitants. Nous continuons de souhaiter et d’encourager l’adoption de pratiques agricoles durables et nouons des partenariats dans cette perspective.

Les agriculteurs à l'honneur

Derrière les ingrédients agricoles dont nous dépendons tous, se trouvent des femmes et des hommes qui travaillent dur et qui s'engagent. Nous nous efforçons de créer des opportunités économiques pour l’ensemble des partenaires de notre chaîne d’approvisionnement, notamment les femmes et les petits exploitants, et contribuons à la protection du droit à la terre des communautés locales dans lesquelles nous sommes présents.

Concernant nos fournisseurs, nous avons fait appel en 2016 à plus de 5 millions d’agriculteurs pour assurer notre approvisionnement agricole. Les agricultrices représentent une part importante de notre chaîne d’approvisionnement agricole. The Coca-Cola Company a d’ailleurs œuvré à l’autonomisation économique de plusieurs centaines d’entre elles par le biais de son programme 5by20.

Afin de faire progresser notre volonté de longue date d'encourager la transparence, la responsabilité et la durabilité au sein de notre entreprise et de notre chaîne d’approvisionnement, nous avons publié en 2016 une étude indépendante réalisée au Brésil et avons encouragé la réalisation d'études indépendantes au Cameroun, au Congo, en Côte d'Ivoire et au Gabon — quatre pays qui assurent une grande partie de nos approvisionnements en sucre.

« Nous avons procédé à un approvisionnement plus durable de plus d’1 million de tonnes de sucre et prévoyons de doubler cette quantité en 2017. »

Ces études concernent les risques en matière de droits de l’homme, notamment le travail des enfants, le travail forcé et le droit à la terre tout au long de notre chaîne d’approvisionnement agricole.

Apporter une réponse globale à la vision d’une agriculture durable

Face à la demande croissante de matières premières essentielles, plusieurs facteurs doivent être pris en compte : les droits de l’homme et les droits du travail, l’autonomisation des femmes, le développement économique, la gestion de l’eau, ainsi que les impacts énergétiques et climatiques. À titre d'exemple, l’agriculture représente près de 70 % des prélèvements d’eau dans le monde. Il convient donc de veiller à une bonne utilisation de l’eau dans le secteur agricole.

Nous constatons également dans quelle mesure l’agriculture influence d’autres secteurs. Nous évaluons les progrès accomplis en matière d’agriculture par le biais de notre objectif de protection du climat, qui consiste à réduire l’empreinte carbone de « la boisson que vous tenez en main » de Coca-Cola de 25 % d’ici à 2020. D’après les évaluations de nos objectifs de protection du climat, l’agriculture représente entre 20 et 25 % de cette empreinte carbone.