Samedi 30 avril, la Tournée Move My City by LE SPORT ÇA ME DIT faisait cette année sa première escale Place de la Capitainerie à Lyon (Rhône). Les Lyonnais de tous âges sont venus pour tenter de remporter le stade multisports promis à la ville qui se montrera la plus dynamique de France. Pour y arriver, les passants et les familles qui ont eu le courage de braver la pluie, étaient invités à rejoindre la piste de Just Dance ainsi qu’à un concours de tirs aux buts connecté. Une après-midi sportive et chaleureuse qui a fait oublier la grisaille.

Si l’an dernier Paris a ouvert le bal de la tournée Move My City, cette année, l’honneur en a été donné à Lyon. « Une très bonne initiative de la Ville, selon Samy, 25 ans, venu avec sa fiancée. On aurait besoin de plus d’événements comme ça. Avec les nouvelles technologies les gens restent trop chez eux et ne bougent pas assez. » Et il a raison Samy. D’ailleurs tout l’enjeu de cette tournée est là. Faire bouger les jeunes et les inciter à aller à la rencontre d’autres jeunes en partageant des moments festifs. Et il y avait de quoi faire Place de la Capitainerie.

Le célèbre jeu Just Dance a notamment fait crisser les chaussures de sport sur la piste détrempée. Jeunes et moins jeunes, amateurs du jeu ou non, une centaine de personnes est venue essayer de reproduire les chorés proposées sur des titres tels que « I Got a Feeling », des Black Eyed Peas ou « Taste The Feeling », de Conrad Sewell et Avicii. « C’était trop cool, un peu dur parfois, mais cool », explique - un peu essoufflée - Angèle, 15 ans, en compagnie de son petit frère Stéphane et de sa maman Mylène qui espérait un peu plus de soleil mais ravie tout de même d’être venue : « Je trouve ça sympa pour les jeunes. Ça les fait bouger et leur donne le sourire, c’est parfait.» Un constat partagé par Stefan et Lili, un couple de touristes allemands venu faire une croisière en France depuis Hambourg ! « J’adore bouger, je fais la même chose chez moi, je danse tout le temps », nous confie sourire aux lèvres, Lili, 69 ans, avant d’ajouter : « C’est top qu’une marque organise un événement comme celui-ci, je ne m’y attendais pas. » Dankeschön Lili ;-)

Nouveauté : le concours de tirs aux buts connecté

Comme tout le monde ne peut avoir les talents de danse de Lili, les amateurs de foot ont quant à eux pu s’essayer au défi du Digifoot. Une nouveauté cette année en l’honneur du grand rendez-vous footballistique qui nous attend tous à partir du 10 juin. Un concours de tirs aux buts pas comme les autres qui consiste à tirer sur un mur de cibles qu’il faut éteindre en moins d’une minute pour obtenir le meilleur score. Une première couronnée de succès avec plusieurs dizaines de participants en continu pendant toute l’après-midi. Objectif : deux places pour aller voir un match au Stade des Lumières à Lyon. Et c’est Quentin 15 ans, amoureux et vêtu aux couleurs du PSG qui a remporté le challenge en réalisant le score parfait grâce à un tir en pleine lucarne à la dernière seconde du temps imparti. En vrai professionnel, et au milieu de ses potes en délire, Quentin a accepté de nous dire quelques mots sur sa victoire : « C’était une finale stressante mais je suis resté concentré. Ma stratégie était d’être calme et serein pour réussir à toucher toutes les cibles et heureusement, ça a marché. Vive Lyon ! ».

Un moment que le jeune homme n’a pas manqué d’immortaliser avec ses copains autour du photobooth.

#MoveLyon : les Lyonnais au rendez-vous de la tournée Move My city… malgré la pluie !

Quentin (au milieu) célèbre sa victoire au concours de tirs aux buts avec ses deux amis venus l’encourager. Encore bravo à lui.

©Julien Philippy

Si vous aussi vous souhaitez participer, voici les dates des prochaines étapes de la tournée Move My City : le 14 mai Place du Capitole à Toulouse, le 21 à Nice, Jardin Albert 1er, le 28 Place de la République à Lille et le 29 au Bassin de la Villette à Paris.
 

« Je suis convaincu que le sport est un formidable outil de lien social pour apprendre à vivre ensemble », Yann Cucherat, adjoint aux Sports à la Mairie de Lyon

#MoveLyon : les Lyonnais au rendez-vous de la tournée Move My city… malgré la pluie !

© Julien Philippy


© Julien Philippy

Pourquoi la ville de Lyon s’est-elle associée à Coca-Cola dans le cadre de la tournée Move My City ?

« Tout d’abord parce qu’il y a un concept innovant et en lien avec la politique sportive de la ville de Lyon : inciter le plus grand nombre à venir découvrir le sport. On part du principe qu’une ville qui bouge est une ville en bonne santé. C’est un souci de santé publique. Donc nous faisons un maximum d’efforts pour favoriser l’accès au sport en essayant de saisir toutes les bonnes opportunités comme celle de Coca-Cola France ce weekend. Bouger régulièrement est bénéfique pour la santé, beaucoup d’études le prouvent. Mais c’est aussi l’occasion de se retrouver et de se rencontrer. Je suis convaincu que le sport est un formidable outil de lien social pour apprendre à vivre ensemble et accepter la différence.

Lyon va-t-il gagner le challenge de la ville la plus dynamique ?

J’en étais convaincu jusqu’à hier, mais avec la météo ce matin, je pleure (rires). On manque vraiment de chance, nous sommes la première ville dans cette tournée, mais la météo du jour risque fortement de nous pénaliser. Mais bon, cela montre qu’à Lyon il y a besoin d’un terrain couvert !

En tant qu’ancien champion de gymnastique, que vous a apporté le sport dans votre vie et que vous a-t-il permis d’accomplir ?

Le sport c’est ma vie. Depuis tout petit j’ai été dans un gymnase. Je suis entré dans un groupe d’entraînement à 5-6 ans, puis en sport-études à l’âge de 10 ans, pour arrêter ma carrière de haut niveau après quatre participations olympiques (et deux titres de champion d’Europe aux barres parallèles ! ndlr). Ca m’a donné un vrai bagage dans ma vie d’homme aujourd’hui. Je suis convaincu que le sport, quel que soit le niveau de pratique, apporte l’exigence et la rigueur au quotidien. Un cadre transposable dans la vie, qui vous aide à fixer des objectifs et à tout mettre en œuvre pour les atteindre. Les règles sont aussi une école de la vie. Quand les gamins n’ont plus de repères, il reste le sport. Sur un terrain nous sommes tous égaux, et nous devons suivre les mêmes règles, sinon on ne joue pas. C’est une belle école de la vie, une école d’exemplarité. »


La galerie photo de la journée MOVE MY CITY à Lyon :