À l’heure où la grande tournée Move my City se termine, nous donnons la parole au Wanted Posse. Créé en 1993, ce collectif de danseurs originaires de Seine-et-Marne a eu pour mission de représenter Paris pour le lancement du challenge de « La Ville la plus Dynamique de France ».

À l’occasion de leur passage dans les locaux de Coca-Cola France, le 20 septembre 2015, Journey est allé à leur rencontre. Interview tout en souplesse, avec les danseurs Claude et Ibrahim…

Journey : parlez-nous de l’aventure Wanted Posse

Claude : Wanted Posse a été créé il y a 22 ans. À l’origine, c’était un petit groupe de danseurs originaires de Seine-et-Marne, autour duquel se sont rapidement agrégées d’autres personnes. Le Posse s’est constitué, pour atteindre entre 20 et 30 membres à l‘heure actuelle. Bien sûr, nous ne sommes pas tous sur scène : nos « formations » vont de deux à une quinzaine de danseurs.

Ibrahim : Nous sommes un groupe affinitaire : nous ne réalisons pas de casting pour « recruter » nos membres. C’est une question de personnalité, de feeling partagé, on apprécie le danseur et l’humain. La devise du Wanted Posse est d’ailleurs « L’individualité au service du groupe » : chaque membre est un « ambassadeur », qui va porter l’image du collectif, qu’il soit danseur sur une tournée, prof de danse ou encore qu’il participe à une émission à la télé. On a cherché à créer une identité forte pour le groupe et à ne ressembler à personne.

J : Aujourd’hui, le Wanted Posse est une référence du milieu hip-hop, et l’un des meilleurs groupes de danse au monde. Comment arrive-t-on au sommet ?

C : Le Wanted Posse est né du spectacle et de la chorégraphie. Assez naturellement, avec le temps, nous sommes venus à la compétition. En 2001, nous avons remporté le titre de Champion du monde au cours de la Battle of the Year, organisée en Allemagne. C’était la première fois que des Français gagnaient ! A partir de là, tout s’est accéléré…

I : Oui, on est passés de shows de huit minutes à des séquences de 30 minutes. Puis, nous avons développé ces séquences pour créer nos spectacles, qui durent près d’une heure. Aujourd’hui, le Wanted Posse compte cinq créations originales de 50 minutes à son actif. Alors que nous passions en première partie, nous sommes désormais le « clou » du spectacle ! Ces shows nous permettent de voyager : nous faisons des interventions en Australie, en Afrique du Sud, en Asie, au Moyen-Orient…

Wanted 'On Air'

Le Wanted Posse « survole la concurrence » depuis 1993 !

© Laurent Villaron | MoveMyCity

Journey : Mais aussi à Paris, comme avec la tournée Move My City ?

C : Exactement. On était fiers d’être choisis pour représenter Paris et on s’est lancés dans l’aventure ! Notre groupe s’est construit sur des valeurs de transmission, et nous avions à cette occasion la possibilité de présenter une autre approche que la danse pure. Avec Just Dance, la danse est ludique, pédagogique et multi-générationnelle. Mais surtout, les gens se lâchent. Ibrahim s’est même fait battre à plates coutures par une participante ! Bon, c’est vrai, il s’agissait de Dina, la championne de France de Just Dance. Nous, on sait danser, mais quand il faut marquer des points, ça marche beaucoup moins bien…

I : On était aussi surpris de l’engouement autour du jeu. On a eu une super organisation, et du coup une super participation : même lorsqu’il pleuvait, les gens venaient. Et ils revenaient : plein de participants présents le samedi sont revenus le lendemain !

Bonus : quelques « moves » du Wanted Posse !

Au siège de Coca-Cola, les danseurs du Wanted Posse se sont prêtés au jeu, et nous ont offert un aperçu de leurs talents.

Attention : niveau expert exigé, n’essayez pas tout chez vous !