Alors que Paris vient d’annoncer sa candidature aux JO de 2024, Coca-Cola réaffirme son attachement au sport et à ses valeurs. Pour donner corps à cet engagement, Coca-Cola France et Coca-Cola Entreprise annoncent leur soutien à quatre athlètes français de haut niveau.

Imaginé dans le cadre d’un projet initié par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, ce parrainage permettra à Emilie Fer, Charles Rozoy (Coca-Cola France), Vincent Anstett et Antoine Jesel (Coca-Cola Entreprise) de bénéficier des meilleures conditions d’accompagnement et de préparation pour aborder ces Olympiades. Cette annonce intervient alors que l’heure est au dépôt de candidatures pour l’organisation des Jeux Olympiques d’été de 2024. En appuyant ces talents, Coca-Cola réaffirme son attachement au sport et à ses valeurs. Voici les portraits des quatre athlètes sélectionnés.

EMILIE FER ET CHARLES ROZOY : LES MEILLEURS DE LEUR DISCIPLINE

Emilie Fer est née à Saint-Maurice dans le Val-de-Marne le 17 février 1983. Elle pratique le canoë-kayak depuis l’âge de 12 ans, et plus particulièrement le slalom qui lui donne l’impression de jouer avec la rivière. A sa majorité, elle part s’entraîner à Pau dans les Pyrénées-Atlantiques. Au cœur de la « capitale du canoë-kayak », elle bénéficie des conseils du triple champion olympique de la discipline, Tony Estanguet. Après une première participation aux JO d’Athènes en 2008, elle remporte la médaille d’or en slalom lors de l’édition 2012 à Londres et se classe première au Championnat du monde l’année suivante à Prague en République Tchèque. Nul doute que la jeune femme fera de nouveau parler le fer lors des JO de Rio.

Charles Rozoy est un nageur de compétition, né le 4 mars 1987 à Chenôve en Côte-d’Or. Il débute sa carrière à l’âge de 16 ans avant de perdre l’usage de son bras gauche en 2008 en raison d’un accident. Il poursuit son parcours en handisport et devient champion d’Europe en 2009, dès sa première participation à une compétition internationale. Et termine même premier du Championnat du monde, la même année, à Rio. En 2012, c’est la consécration puisqu’il remporte la médaille d’or du 100 m papillon aux Jeux de Londres en 2012. Quatre ans plus tard, le Côte-d’Oriens revient pour défendre son titre. Bonne chance à lui.

VINCENT ANSTETT ET ANTOINE JESEL : L’ESTOC ET LA RAME

Vincent Anstett est un escrimeur âgé de 32 ans. Il a découvert la pratique de l’épée par hasard, à 7 ans, lors d’une activité extrascolaire. Son premier coup d’éclat survient en 2006, lorsqu’il remporte le Championnat du monde par équipe à Turin en Italie. Il participe ensuite à dix Championnats d’Europe et six Championnats du monde dans sa discipline phare, le sabre, qu’il pratique en droitier. 2016 pourrait donc bien être l’année de sa consécration. Affaire à suivre…

Antoine Jesel a 23 ans lorsqu'un accident de la route lui cause un polytraumatisme des membres inférieurs, en 2004. Il détenait alors un joli palmarès en aviron, dont un titre de champion de France, en quatre de couple, obtenu à Vichy (Allier) en 2003. Son courage et sa détermination lui ont malgré tout permis de faire son retour en handi-aviron dès 2008. Evoluant dans la catégorie LTA, réservée aux handicapés des membres supérieurs, inférieurs ou du tronc, Antoine poursuit sa carrière, avec en point d’orgue une 8e place en quatre de pointe avec barreur LTA aux Jeux Paralympiques de Londres en 2012. Nous lui souhaitons de faire encore mieux l’année prochaine au Brésil.