Pour de nombreux athlètes, participer à une olympiade est un rêve. Alors que les Jeux de Rio approchent à grands pas, l'heure est à la préparation et aux compétitions qualificatives. Avec sa campagne de crowdfunding riopower.me, Powerade soutient les sportifs en quête de sponsors afin de les aider à aborder les JO dans les meilleures conditions. Après Sarah Ourahmoune et Valentin Lavillenie, nous partons à la rencontre de trois jeunes athlètes qui n’ont qu'un objectif : réaliser leur rêve olympique.

« Je ne pensais jamais atteindre un tel niveau, et là, le rêve se rapproche », Killian Durechou (23 ans), lanceur de javelot

« Je pratique un sport, le javelot, qui est peu connu et peu médiatisé. La fédération nous soutient, mais cela ne suffit pas à financer l’entraînement, la préparation et les soins médicaux. Après avoir vu des athlètes demander de l'aide sur le site sponsorise.me et à l'approche des Jeux de Rio 2016, j'ai décidé de faire la même chose. J'ai eu la chance que ça fonctionne et la somme récoltée va me permettre d'être plus serein et de mieux me préparer. Je vais pouvoir faire des stages, acheter du matériel et financer mes déplacements en compétition. Comme beaucoup de sportifs, je rêve de participer aux Jeux olympiques ! Je ne pensais jamais atteindre un tel niveau et là, le rêve se rapproche. J'ai envie d'y croire... »

« Avec sponsorise.me on se sent soutenu. C'est encore plus motivant pour réaliser des performances », Agnès Raharolahy (24 ans), spécialiste du 400 m

« En individuel ou en relais, je vais tout faire pour aller à Rio. C'est l'objectif que je me suis fixé. Les Jeux olympiques sont le but ultime de chaque athlète. C'est un événement qui rapproche les gens dans le monde entier ! Pour financer ma préparation j'avais beaucoup de mal à trouver des sponsors. Le système de sponsorise.me est original, on ne connaît pas les gens qui nous aident, mais on se sent soutenu et c'est encore plus motivant pour réaliser des performances. Savoir que mes déplacements, stages et soins médicaux seront couverts est très rassurant, c’est un vrai confort. Je vais pouvoir me concentrer sur les courses et tout donner pour faire les minima exigés pour Rio. »

« Le sport féminin commence vraiment à intéresser le grand public», Youna Dufournet (22 ans), gymnaste

« Participer aux Jeux olympiques est le Graal pour tous les champions ! C'est une compétition vraiment à part, et LE sacre à avoir. J'ai participé aux Jeux de Londres en 2012, mais après avoir terminé seulement 13e, j'ai une revanche à prendre. Mes pépins physiques sont derrière moi et j'ai Rio en ligne de mire. La gymnastique est considérée comme un sport féminin, mais la réalité est plus nuancée. Les gymnastes hommes peuvent continuer à pratiquer plus longtemps alors ce sont eux qui reçoivent le gros des subventions. Le sport féminin commence vraiment à intéresser le grand public même si le sport masculin reste plébiscité. En tant que sportive de haut niveau, je ne gagne pas du tout ma vie. Grâce aux fonds obtenus sur sponsorise.me je vais pouvoir payer mes séances de kinésithérapie et d'ostéopathie et partir en stage en Angleterre. »