Le 31 juillet, il décollait de Paris. Destination Rio ! Seul sabreur français qualifié pour les Jeux olympiques 2016, Vincent Anstett part pour le Brésil plus motivé et déterminé que jamais. C’est que parmi les quatre champions olympiques français parrainés par Coca-Cola, le quintuple champion de France fait partie des meilleurs atouts bleu blanc rouge !

Depuis quelques mois, Vincent Anstett ne touche plus terre. De toute évidence, cette fin de saison fait figure pour lui de véritable envolée ! Après une victoire à la coupe du monde de Madrid, suivie d’une 3ème place au Grand Prix de Moscou en mai dernier, il était sacré, fin juin, vice-champion d’Europe à Toruń, en Pologne.

Depuis lors, il s’entraîne non-stop pour Rio, même s’il reconnaît s’être préparé à cet événement bien en amont. « Depuis mon entrée en 2001 à l’INSEP [l’Institut national du sport, de l'expertise et de la performance, à Paris], il y a plus de 15 ans, je me suis toujours entraîné dans ce but-là, pour les Jeux olympiques », reconnaît l’escrimeur professionnel.

Maximiser l’entraînement pour mettre toutes les chances de son côté

Il y a 8 ans, aux Jeux de Pékin de 2008, il était alors remplaçant aux côtés de Boris Sanson, Julien Pillet et Nicolas Lopez qui remportaient par équipes la médaille d’or. Entre 2010 et 2014, Vincent Anstett travaillait en parallèle, et ne s’entraînait plus autant qu’avant.

« Mais cela fait deux ans que je suis focalisé à 100% sur mon entraînement pour l’escrime, explique-t-il. Je le dois au soutien des partenaires locaux – mon club et ma Région –, mais aussi à Coca-Cola. Sans ce soutien, je n’aurais pas pu me dégager autant de temps pour m’entraîner et progresser. Grâce à ces partenaires, je peux vivre de ma passion et m’y consacrer à plein temps ! »

L’occasion d’un nouveau rebond pour le sportif de 34 ans : après une longue période de qualifications olympiques étalée sur près d’un an (de mai 2015 à avril 2016), Vincent Anstett est parvenu à se qualifier, le seul Français dans la catégorie sabre.

« J’ai envie de profiter de tous les instants, sourit-il, même de la préparation aux Jeux ! Je vais faire le maximum pour être performant et ne pas avoir de regret le jour J. J’ai envie de vivre une belle aventure, avec une belle médaille si possible ! »

Pour dédramatiser la gravité du rendez-vous olympique, Vincent Anstett a choisi de s’entraîner en lien avec ses coéquipiers, dans un format d’entraînement classique, « comme pour un championnat », dit-il. Un entraînement pourtant très intensif…

Une semaine-type avec Vincent Anstett 

Vincent Anstett, JO de Rio 2016

Sacré vice-champion d’Europe à Toruń, en Pologne, c’est cartes en main que Vincent Anstett est parti à Rio. 

© FFE | Augusto Bizzi

Du lever au coucher, en passant par les deux séances quotidiennes d’entraînement, les repas équilibrés – « Il faut garder son poids de forme ! » – et la sieste, les journées de Vincent Anstett sont calibrées avec minutie. Chaque semaine, le sabreur français suit, dans l’enceinte de l’INSEP, en plein cœur du Bois de Vincennes, un emploi du temps réglé comme du papier à musique :

• Trois séances de leçon individuelle

« Trois fois par semaine, seul avec l’entraîneur, je travaille des gammes techniques. Dans ces séances d’une heure chacune, nous travaillons en dehors du contexte d’opposition du match. L’objectif est de mettre en place certains automatismes… »

• Quatre séances de matchs d’escrime

« Dans ces séances d’entraînement, nous essayons avec mes coéquipiers de replacer en action ce que nous avons travaillé en leçon individuelle. »

• Trois séances de préparation physique

« Musculation, footing, appuis… Il y a aussi un important travail sur la rapidité et sur l’explosivité ! Je pratiquais le football avant, mais j’ai dû énormément me restreindre à l’approche des Jeux car c’est une activité à risque pour les blessures. Ce sont les contraintes du haut niveau… »

• Des séances vidéo

« Nous travaillons aussi certains aspects techniques durant ces séances vidéo. Le jeu est analysé, le mien et celui de mes potentiels adversaires. Il y aura de solides concurrents mais je suis déterminé et motivé ! »

Pour suivre toute l’aventure de Vincent Anstett aux Jeux olympiques, rendez-vous à l’épreuve de sabre masculin à la Carioca Arena de Rio le mercredi 10 août, à partir de 8h30 (13h30 en France), ou devant vos écrans !