LE SPORT ÇA ME DIT revient ! Après avoir fait bouger plus d’un million et demi de jeunes - dont 600 000 en 2014 - dans plus de 1 300 collectivités, le Cube rouge débarque à Paris Plages avant d’entamer une grande tournée estivale en France.

Richard Dacoury, ancien international de basket et consultant « Sport » chez Coca-Cola France, présente LE SPORT ÇA ME DIT et nous raconte sa passion pour l’activité physique.

Depuis 2008, Coca-Cola est engagé aux côtés du Comité National Olympique Sportif Français (CNOSF) dans le cadre de son programme LE SPORT ÇA ME DIT. Ce programme offre aux jeunes le plaisir de se dépenser, gratuitement et de manière ludique tout en partageant les valeurs du sport. LE SPORT ÇA ME DIT propose la pratique de six activités physiques accessibles et ludiques dans un cube rouge d’1m3 mis à disposition des mairies qui le souhaitent. Cette boîte contient tout le matériel nécessaire à la mise en place des animations sportives : éléments de signalétique et de décoration, chasubles, accessoires et règles de jeu. Deux animateurs suffisent à organiser une session et convier une centaine de jeunes à venir se dépenser. C’est sans doute la raison pour laquelle LE SPORT ÇA ME DIT est largement plébiscité par tous ceux qui en font l’expérience.

Découvrez quelques images du Sport Ça Me Dit à Paris-Plages en cliquant sur l'image:

Le Sport ça me dit, Le Sport ça me dit

© Florian Fromentin

« Elles sont géniales ces activités, surtout le tir à l’arc ! »

Après avoir investi, au printemps, les Berges de Seine, LE SPORT ÇA ME DIT vient se poser pour l’été à Paris Plages. Il s’est installé au Bassin de la Villette, Quai de la Loire à Paris (XIXe arrondissement). Du 20 juillet au 23 août 2015, de 13h à 20h, les jeunes étaient invités à venir gratuitement pratiquer six activités physiques : disc golf, street tennis, tir à l’arc, volleyball ou badminton, football ou encore turnball. Des jeux qui réjouissent les enfants, et aussi leurs parents : « le tir à l’arc, c’est un sport habituellement inaccessible, donc c’est super bien de le proposer gratuitement », se réjouit la maman de Louna, 11 ans. Des propos confirmés par l’intéressée : « elles sont géniales ces activités, surtout le tir à l’arc ! En plus avec la ventouse, on ne risque pas de se blesser… ».

Nouveauté de cette édition, les familles ou les bandes de copains avaient la possibilité d’emprunter les accessoires de jeu pour une durée d’une demi-heure ou plus selon l’affluence. « Il m’a suffi de donner ma carte d’identité et on m’a gracieusement prêté tout le matériel. Pour se servir de l’arc, les animateurs nous ont expliqué comment bien se positionner, on se sent vraiment accompagnées », précise la maman de Louna. Une habitante du quartier également présente avec sa fille ajoute alors : « C’est très bien LE SPORT ÇA ME DIT. Dans le XIXe arrondissement de Paris, on n’a pas trop les moyens d’offrir des activités sportives aux jeunes, surtout à ceux qui n’ont pas la possibilité de partir en vacances ». Quelques mètres plus loin, Steffi est venue de Rostock en Allemagne pour visiter Paris durant quatre jours avec sa fille Sarah, 12 ans : « ma fille n’avait jamais fait de tir à l’arc. J’apprécie beaucoup l’initiative. En Allemagne, on n’a pas la possibilité de pratiquer des activités gratuitement et en libre accès ».

LE SPORT ÇA ME DIT INAUGURE SA GRANDE TOURNÉE ESTIVALE A PARIS PLAGES

Richard Dacoury en pleine démonstration de Street Tennis sur le Bassin de la Villette, 20 juillet 2015.

© Florian Fromentin

« Notre objectif est de reconnecter les jeunes à un mode de vie actif », Richard Dacoury, Consultant communication corporate sport pour Coca-Cola France et ancien international de basket français.

Journey : Que représente le sport pour vous ?

Richard Dacoury : J’ai commencé très jeune. Ma mère était heureuse de me savoir dehors à jouer au basket avec les potes ou à la piscine. Ça a toujours été un vrai plaisir et un besoin de me dépenser. J’ai essayé plein de sports avant de me lancer à fond dans le basket : la natation, le plongeon, le handball… mais j’étais plutôt sports collectifs. Pour moi c’est ça l’essence du sport : le partage. Des moments avec ses potes. Des rires, des pleurs, la victoire, la défaite… peu importe.

D’où vous vient cette envie de transmettre votre passion pour le sport ?

Je crois totalement aux valeurs d’échange, d’universalité et de convivialité du sport. Elles m’ont permis de m’épanouir. Et aujourd’hui, j’essaye d’impulser cet élan dont on a absolument besoin afin d’aider les jeunes à se construire et à vivre ensemble. Le sport est un vecteur d’éducation et de socialisation qui devrait occuper beaucoup plus de terrain en France. Or, sans règles, une société ne peut pas fonctionner. J’espère que nous décrocherons les JO de 2024 pour redonner une vraie place au sport.

Comment vous est venue l’idée du Sport ça me dit et du Cube dont vous êtes en quelque sorte le papa ?

Notre objectif est de reconnecter les jeunes à un mode de vie actif. Après avoir consulté des animateurs et des éducateurs sportifs sur le terrain, nous avons cerné beaucoup de freins. Le prix d’une inscription dans un club, la distance ou encore la technicité d’une discipline. Il fallait trouver un moyen d’amener le sport aux jeunes et de proposer des activités non-excluantes, basées sur le jeu et non la performance. Nous avons eu l’idée de ce grand cube facile à transporter et qui renferme le matériel nécessaire à la pratique de six activités accessibles et gratuites.

Comment avez-vous déterminé le choix des jeux proposés ?

Il y avait une vraie volonté d’être original et de trouver des activités qui conviennent à tous les niveaux. En plus du tir à l’arc ou du street tennis, il y a des disciplines innovantes telles que le Bumball. C’est un jeu qui se pratique comme une balle au prisonnier, avec des velcros sur le corps. C’est hyper fun mais ça peut aussi devenir très physique et très technique. Le bumball sert même d’échauffement à des pros du handball, du basket ou encore du foot. C’est très complet.

Quelle est votre ambition pour Le Sport ça me dit ?

Être dans le jeu. Apporter une dimension ludique, une originalité et une gratuité à la pratique sportive. Et si ça peut par la suite inciter les jeunes à s’inscrire à un sport, notre mission est réussie. 

Parallèlement à Paris Plages, LE SPORT ÇA ME DIT est parti à la rencontre de son jeune public, avec une grande tournée du 29 juillet au 22 août 2015 dans six grandes villes et six stations balnéaires de France*. Lors de ce tour de France, les ados ont pu s’adonner à cinq activités praticables sur tous types de terrains (bitume, herbe, plage) : disc golf, street tennis ou badminton ou tir à l’arc. Et pour les plus endurants, il était également possible de découvrir l’ultimate-frisbee ! Une variante du célèbre jeu de plage mêlé aux règles du rugby sans contact. Un vrai bonheur.

Venez jouer et vous amuser avec LE SPORT ÇA ME DIT et Coca-Cola France !