Chris vit à Leeds en Angleterre, mais après des études à Prague, il est tombé amoureux de la République tchèque. Comme il le dit en souriant : « J'ai été adopté par ce pays et je l'ai adopté ! ». Grand fan de foot, il supporte avec enthousiasme la Reprezentace dont il suit le parcours avec passion à chaque match. À l'approche de l'UEFA EURO 2016 ™, il compte bien soutenir son équipe de cœur dont il admire la ténacité après sa qualification obtenue à l'arrachée contre les Pays-Bas.

Journey : Que représente le football pour vous ?

Chris : « Le football fait partie de ma vie depuis l'âge de 5 ans. À l'école primaire, c'était vraiment le seul sport que l'on pratiquait dans mon quartier. Avec mes copains on a formé un groupe de supporters. On regardait les matchs ensemble, puis en grandissant, on s’est mis à voyager un peu partout pour assister à des rencontres. Le foot a une grande place dans mon quotidien.

Pourquoi les émotions sont-elles si fortes au football ?

Je dirais que c'est avant tout grâce à ce sentiment d'appartenance à une communauté, celle des supporters. On rencontre des gens de tous les horizons avec lesquels on noue des liens très forts et on se soutient dans les bons comme dans les mauvais moments. Et pendant un match, on supporte notre équipe et notre pays. On a l'impression de prendre part à quelque chose de plus grand que soi.

Quel est votre plus beau souvenir de l'équipe de République tchèque ?

C'était pendant l’UEFA EURO 2012™. La sélection venait d'être battue par la Russie 4 à 1 et les choses ne s'annonçaient pas très bien. Il y avait une ambiance très pesante qui flottait en République tchèque. Le match suivant contre la Grèce, nous avons marqué 2 buts en 5 minutes ! Nous pouvions à nouveau espérer. Tout redevenait possible. La négativité qui avait entouré le premier match était balayée en 5 petites minutes…

Et le pire ?

Lors de l'UEFA EURO 2008™, nous menions 2-0 contre la Turquie à 15 minutes de la fin, synonyme de qualification pour les quarts de finale. Finalement, la Turquie gagne 3-2 en marquant deux buts dans les trois dernières minutes… Ce match est resté tristement célèbre en raison notamment de la succession d'erreurs du gardien Petr Cech. Cette défaite a été arrachée des griffes de la victoire...

Comment célébrez-vous une grande victoire ?

Je regarde le foot avec mes amis devant la télévision ou dans un bar. Nous vivons le match et fêtons les victoires tous ensemble. J'aime sentir cette atmosphère de joie après les rencontres, ce sens de la communauté. Ces moments de liesse ne valent que si on les partage.

Qui va gagner l'UEFA EURO 2016™ ?

L'Allemagne est l'équipe favorite, mais je pense que la France peut aller jusqu'en finale. En revanche je doute que l'équipe tchèque ait une chance. Elle est dans un groupe difficile avec l'Espagne et la Turquie. Mais j’aime penser que tout est possible ! J’ai tellement aimé regarder l'équipe évoluer, se perfectionner et se battre pour sa qualification. Au football, il ne faut jamais s’avouer vaincu. »