Jonathan, 35 ans, habite à La Louvière en Belgique. Son pays a décroché sa première qualification en 12 ans pour une compétition internationale. Pour ce supporter passionné, qui vit le football dans son cœur et dans ses tripes, l'UEFA EURO 2016 ™ est un rendez-vous qu'il ne manquerait pour rien au monde. Il sera présent dans les tribunes françaises pour soutenir son pays et mettre l'ambiance !

Journey : Que représente le foot pour vous ?

Jonathan : « Le football fait partie de mon quotidien depuis toujours, comme une vie parallèle. Les émotions incroyables, l'ambiance des tribunes, il n'y a rien de plus beau. Je crois que je ne m'en lasserai jamais !

Pourquoi les émotions sont-elles si fortes au football ?

Supporter une équipe, l'aimer, c'est un peu comme avoir une deuxième femme. On l'aime, on vibre, on pleure à ses côtés. Dans un match, lorsque l'équipe est menée au score, on est tristes, abattus. Puis tout à coup les joueurs marquent, le match bascule... et c'est l'extase ! C'est ce qui est beau dans le foot et que l’on ne retrouve nulle part ailleurs.

Quel est votre meilleur souvenir de l'équipe de Belgique ?

Le match contre la Croatie en octobre 2013 lorsque l'équipe s'est qualifiée pour la Coupe du monde au Brésil. J'avais déjà vécu des émotions fortes avant, mais là, c'était inimaginable. La Belgique n'avait pas participé à une compétition internationale depuis 12 ans ! Battre les Croates 2-1 chez eux, à Zagreb… Nous étions plus de 3 000 Belges présents dans les tribunes, l'ambiance était magique…
Après des années passées à regarder les grands rendez-vous du foot à la télé, on allait enfin pouvoir participer. En Belgique c'était l'effervescence, tout le monde était posté devant des écrans géants un peu partout dans le pays. C'est vraiment beau d'assister à ça.

Et le pire ?

Le match perdu contre la Turquie lors de l'UEFA EURO 2000™ que nous avions organisé conjointement avec la Hollande. Vous, les Français, avez gagné mais nous, on s'est fait sortir au premier tour. Être éliminé dans son propre pays, alors qu'on organise le tournoi, c'est une catastrophe… J'étais tellement triste. D'autant que, même si on ne pensait pas remporter le trophée, on espérait aller au moins en 8e ou en quarts de finale…

Comment célébrez-vous une grande victoire ?

On fait la fête toute la nuit, comme à Zagreb ! Je m'en souviendrai toute ma vie. On a fait la fête dans les rues jusqu'à 4h du matin. Le stade n'avait pas de toit, il a plu pendant 90 minutes alors on était trempés ! Mais on s'en fichait, on venait de se qualifier pour une Coupe du monde. Je n'ose imaginer ce qu'on va faire si on remporte l'UEFA EURO 2016™ ! Je ne préfère même pas y penser, ça porte malheur...

Qui va gagner l'UEFA EURO 2016™ ?

La logique voudrait que ce soit l'Allemagne ou la France qui est toujours très forte quand elle organise. Mais mon cœur de supporter penche pour la Belgique. On n'a jamais remporté aucun trophée avec l'équipe nationale belge. Enfin si, aux Jeux olympiques de 1920, mais ça fait très très loin… Nous avons une bonne équipe cette année et avec ce que le pays a enduré récemment une telle victoire ferait beaucoup de bien. Bon, de là à dire qu'on a les capacités de gagner… On sait d'où on vient, il faut toujours faire preuve d'humilité. »