En 2015, jamais la #TeamCocaCola n’aura autant mouillé le maillot. Après une large participation des collaborateurs de Coca-Cola France au triathlon de Deauville début juin, deux mordus de sport parmi eux sont allés encore plus loin et se sont lancés le défi de terminer… un Ironman.

Un pari tenu seulement quelques semaines plus tard, lors de la 10e édition de l’Ironman France-Nice, le 28 juin, par les deux collègues et camarades d’entraînement, Richard Dacoury et Arnaud Leroux. Alors que l’Europe entière célèbre l’EUROPEAN WEEK OF SPORT, qui se tient du 7 au 13 septembre dans les pays de l’Union, ces deux sportifs nous offrent leur témoignage.

« Le plus important c’est de finir et de prendre du plaisir », Richard Dacoury, ancien international de basket français et chargé de mission « sport » chez Coca-Cola France

Richard Dacoury
Richard Dacoury

© Florian Fromentin

« Je me suis lancé dans l’aventure Ironman avec un peu de violence. On y vient normalement après quelques années d’entraînement. Moi je l’ai fait après seulement deux triathlons. Pour nous assurer un entraînement efficace, nous avons pris un coach avec Arnaud Leroux. Au départ, je ne pensais pas pouvoir y arriver. Mais le préparateur me l’a garanti. ‘Dans un an, tu seras finisher.’ Le challenge a alors pris le dessus et j’ai accepté. Pour mon premier Ironman, j’ai commencé par 10 heures d’entraînement par semaine pour arriver finalement à 25 heures hebdomadaires ! Et ça, pendant 8 mois. J’ai même dû perdre 20 kg pour participer la première fois ! À ce stade c’est plus qu’un challenge, c’est une aventure intérieure. J’allais à la piscine le matin de 7 à 8h, puis une heure ou deux le midi et le soir. Et le week-end je roulais 4-5 heures par jour. Est-ce qu’on a envie d’abandonner ? Oui. Mais on ne peut pas. On en ressort plus fort et on se dit qu’on peut affronter n’importe quoi. Dans ce sport, le plus important c’est de finir et de prendre du plaisir. Et j’ai pris un plaisir fou. Le plaisir d’aller jusqu’au bout de l’effort. »

« C’est un défi individuel, relevé par un groupe de copains », Arnaud Leroux, Directeur Commercial EURO 2016 – Coca-Cola France

Arnaud Leroux

Arnaud Leroux

© Coca-Cola France

« Depuis toujours, je cherche à repousser mes limites. Courses de 10km, marathons, triathlons… Je ne cherche pas à aller vite, mais loin ! Avec Richard Dacoury, nous avons décidé de nous entraîner dans l’optique de participer à l’Ironman de Nice : 3.8 km de natation, 180 km de vélo suivis d’un marathon de 42.195 km. Ce qui nous a valu des angoisses… Participer à une course de plus de onze heures et qui commence à 6h30 par 4 km de ‘bain de mer’ est éprouvant. Tant sur le plan physique que psychologique. On se découvre même des capacités insoupçonnées. On souffre, certes, mais on obtient en retour une confiance bénéfique sur bien des plans, y compris professionnel. Mon entourage me demande : ‘Mais pourquoi tu t’infliges ça ?’. Je leur réponds que c’est parce que je me sens vivant ! À la fin de la course, au moment où on passe la ligne d’arrivée, on a l’impression de mieux se connaître. On lutte d’abord contre soi-même, avant de chercher à battre les autres. C’est un défi individuel, relevé par un groupe de copains. Et quand on a la chance de partager ces émotions, on connaît un grand moment de bonheur. Ce mélange de peur et d’excitation est très positif et courir un Ironman totalement addictif. Je serai d’ailleurs au départ de la prochaine édition, l’an prochain !»