De la nage, du vélo et de la course à pied : le triathlon est une discipline complète, exigeante, mais accessible à ceux qui partagent le goût de l’effort et du dépassement de soi. Pour le prouver, 75 collaborateurs de Coca-Cola ont relevé le défi, et se sont alignés au départ de la 27e édition du triathlon de Pont-Audemer, dimanche 29 mai 2016. Après le triathlon de Deauville, l’an passé, les femmes et les hommes de la #TEAMCOCA, emmenés par le consultant « Sport » de Coca-Cola France, Richard Dacoury, sont allés au bout de leur effort.

« Repousser ses limites et gagner en confiance », Richard Dacoury Consultant Sport chez Coca-Cola France

« Depuis le triathlon de Deauville l’an passé, l’envie de relever un défi est revenue. On sentait une vraie attente chez les collaborateurs de Coca-Cola, une envie de se remettre en selle, et j’ai été très heureux de constater que la dynamique se remettait en place. On a eu l’occasion de percevoir l’investissement de tous dès le stage de préparation, organisé en Ardèche début mai. La nouveauté de cette année, ce sont les 40 salariés de CCE qui ont rejoint l’équipe. On voit bien l’attrait que peut exercer le sport, avec tous ces nouveaux entrants qui voulaient vivre à leur tour cette aventure. Une fois de plus, cette équipée aura offert à tous les participants, quel que soit le niveau, de repousser les limites et de gagner en confiance. Certains compétiteurs n’avaient jamais couru de telles distances, ni utilisé un vélo à vitesses. Pour eux, être à l’arrivée est un défi comparable à celui que nous avons relevé l’an dernier avec Arnaud Leroux, en participant à l’Iron Man de Nice… À chacun son Everest ! »

« Le triathlon est un épreuve individuelle où la dynamique de groupe est fondamentale », Arnaud Leroux, Directeur Commercial UEFA EURO 2016™

« Le jour J fut mémorable. Tout le monde craignait de subir la pluie normande, d’autant que les jours précédents n’avaient pas été particulièrement cléments … mais nous avons été largement épargnés !
Toutes et tous, qu’ils soient débutants ou récidivistes, qu’ils soient sur le courte ou moyenne distance ont ressenti des émotions fortes, qui feront de cette journée une date qu’ils n’oublieront jamais. Le triathlon est certes une épreuve individuelle, mais la dynamique de groupe est fondamentale. Une vraie solidarité était palpable, du petit déjeuner où les estomacs étaient noués par l’appréhension, aux quelques minutes précédant le départ …
J’ai vu des larmes avant le départ. Des larmes de peur, des larmes de fierté d’être sur la ligne de départ. J’ai aussi vu des larmes de douleur et des larmes de bonheur…

Personnellement, j’étais fier de chacun d’entre eux. Peu importe le temps qu’ils ont mis à faire le parcours, ce qui m’importait c’est que cette aventure leur fasse comprendre que la volonté permet d’aller plus loin et, surtout, que le succès individuel dépend du succès collectif. Sans la dynamique de groupe, sans la solidarité qui s’est installée entre tous ces participants pendant la préparation… je suis certain que chacun d’entre eux n’aurait pas été aussi performant.

Et d’ores et déjà, je réfléchis à notre défi 2017 ! »