La grande fête du foot, c’est terminé ! Durant un mois, l’Europe entière aura vibré au rythme des stars du ballon rond, réunis en France pour une compétition inoubliable. Parce que cette célébration du sport n’aurait jamais été aussi réussie sans tous les supporters mobilisés pour soutenir leur équipe ou assurer le spectacle, Coca-Cola tenait à les remercier : les champions, c’est vous !

Merci à Greg et Kasia, supporters de la Pologne

Portrait de supporter polonais

Pour Greg et Kassia, l'amour s’écrit en rouge et blanc !

© Greg Hammant

« Au foot, tout est possible ! », confiait en riant Greg lors de son interview. Las ! La Pologne a été éliminée le 30 juin, suite à un match nul contre le Portugal (1 – 1). Mais nous nous souviendrons de ces supporters qui aiment « sortir les trompettes et les drapeaux » !

Merci à Julien, grand fan de l’Espagne

Le foot a offert à Julien quelques-uns des meilleurs moments de sa vie. Supporter inconditionnel de « La Roja », il espérait voir son équipe préférée conserver son titre. Ce ne sera pas pour cette-fois, mais merci à Julien d’avoir donné de la voix en tribunes !

Merci à Farnaz, supportrice suédoise

Venue en France avec 15 amis, Farnaz était dès le 13 juin dans les tribunes du Stade de France pour soutenir son équipe dans le match l’opposant à l’Irlande. Pour cette habitante de Stockholm, le football est un sport qui fédère les cœurs, bien au-delà du jeu. Merci encore d’être venue, Farnaz !

Merci aux « Meufs de Foot » !

Toujours aux premières loges pour commenter les matchs, les #MeufsDeFoot ont prouvé qu’elles en connaissaient un rayon côté ballon rond ! Les trois filles du collectif nous ont régalé de tweets décalés et de commentaires judicieux. Merci les filles !

Merci à Kevin, inconditionnel de l’équipe d’Angleterre

Enfant, Kevin rêvait de devenir joueur professionnel. Adulte, c’est un fervent supporter de la sélection anglaise, dont les émotions sont à la hauteur de la passion ! Merci encore pour ce partage, Kevin !

Merci à Mourad, Ukrainien de cœur

Après avoir vécu deux ans en Ukraine, Mourad est tombé amoureux de ce pays… et de son équipe ! Pour lui, les footballeurs sont des gladiateurs modernes qui véhiculent des valeurs positives sur un terrain médiatique. Merci à Mourad pour cette analyse pertinente !

Merci à Garmon, fervent soutien de l’équipe galloise

Garmon, supporter gallois « Pour un petit pays comme le mien, le foot est l'occasion de montrer au monde qui sont les Gallois ! »

Sur le maillot de l'équipe galloise, le blason et la devise : « Le meilleur jeu est le jeu d'équipe »

Pour Garmon, la compétition était un excellent moyen de montrer à l’Europe entière qui sont les Gallois ! Le bon parcours de son équipe, qui est parvenu jusqu’en demi-finale, lui a donné raison. Encore merci Garmon !

Merci à Akos, supporter de la Hongrie

Akos, ancien joueur professionnel, est évidemment aux premières loges pour soutenir son équipe, qualifiée pour la première fois en 40 ans. Le football lui a appris l’esprit d’équipe, la discipline mais aussi l’humilité. Merci pour cette sagesse, Akos !

Merci à Ceyhun, fan turc

Portrait de supporter Turc

Quand il pense à son équipe, Ceyhun a déjà la tête dans la lune et les étoiles.

© Ceyhun Caplan

Au football, Ceyhun vit la joie comme la tristesse à la puissance 1 000, et la partage avec les autres supporters. Pour lui, on ne regarde pas « juste» un match de foot, la passion va bien au-delà… Merci Ceyhun d’avoir partagé avec nous ces émotions !

Merci à Chris, supporter de la sélection tchèque

Même s’il vit en Angleterre, Chris n’a pas oublié la République tchèque où il a suivi ses études. Il est depuis des années supporter de la Reprezentace, dont il suit tous les matchs. Pour Chris, la liesse de la victoire ne vaut que si on la partage. Merci Chris pour ces paroles positives !

Merci à Florent et Stéphanie, supporters des Bleus

Paroles de Supporter 1

Stéphanie et Florent, le sourire radieux de deux amoureux… de l’Equipe de France. 

© Angel Herrero Lucas



Florent et Stéphanie apprécient le football en couple. Ces Parisiens voient le football comme un moyen de mettre en avant l’amitié et le partage. L’excellent parcours des Bleus, parvenus jusqu’en finale, leur aura permis de savourer de grands moments de football. Merci à vous deux !

Merci à Darren Tulett

Darren Tulett se prépare pour l’UEFA EURO 2016™

Darren Tulett ne se départit jamais de son sourire !

© Tarik Yaïci

Toujours présent dans les grands moments de football, « Darren d’Angleterre », journaliste sportif et animateur sur BeIN Sports, a joué le jeu des questions de Journey. Merci Darren pour cette analyse !

Merci à Florim, grand fan de la sélection albanaise

Portraits de supporters #2 (Albanie) : « Être fan c’est sout

Florim et son ami Lulzim lors du match Albanie-Danemark à l'Elbasan Arena le 11 octobre 2014, à Elbasan (Albanie)

© Florim Halili

Florim gardera longtemps le souvenir de la phase finale de cette compétition, où son pays s’est qualifié pour la première fois. Florim nous a expliqué comment il soutient son équipe : en étant plus bruyant et plus explosif que les autres supporters ! Merci Florim pour ce conseil !

Merci à Alexandre, fan de la sélection portugaise

Alexandre vit en France, mais son cœur est resté au Portugal. Il apprécie par-dessus tout le football, un sport où même les petites équipes peuvent créer la surprise. La preuve avec le premier titre européen de la sélection portugaise cette année ! Bravo Alexandre, et merci !

Merci à Enok, supporter de l’Islande



Enok n’a que 16 ans mais déjà une vraie culture footballistique ! Pour la première participation de son pays à la phase finale de la compétition, il espérait une « surprise » de la part de son équipe. L’Islande est finalement arrivée en quarts de finale. Merci Enok pour cette prémonition !

Merci à Carlo, tifoso de l’équipe italienne

Portrait de supporter italien : « Le partage amplifie l’émotion »

Carlo supporte les Azzurri depuis toujours. Pour lui, le football est un sport de partage et le partage amplifie l’émotion, raison pour laquelle ce sport est si populaire à travers le monde. Merci Carlo pour ces belles paroles !