Dans la dernière décennie, la marque a renforcé ses actions de préservation de l'environnement au Mexique, en particulier pour les ressources en eau. Décryptage.

Au niveau international, Coca-Cola s'est fixé un objectif à l'horizon 2020 : restituer 100 % de l'eau qu'il utilise pour la fabrication de ses boissons à la nature et aux populations, dans toutes les régions du monde où le Groupe se trouve. Grâce à 248 projets communautaires mis en place dans 71 pays, cet objectif a été atteint avec près de cinq ans d'avance.

Au Mexique, en travaillant auprès de 1.125 communautés à des initiatives de reboisement, des travaux de préservation des sols, d'infrastructure et de récupération de l'eau, ce défi a pu être relevé, voire dépassé pour la deuxième année consécutive depuis 2014, comme l'a mesuré l'entreprise de consulting LimnoTech, spécialiste de l'eau.

Restitution et réduction de la consommation en eau

Afin d'évaluer le volume d’eau réinjecté dans le sous-sol à partir des projets mis en œuvre par Coca-Cola, LimnoTech est intervenu dans le cadre d'études réalisées par l’Institut de Géophysique de l’Université Nationale Autonome du Mexique (UNAM). Des mesures dont la conformité a également été vérifiée par le cabinet Deloitte, et l'organisation de protection de l'environnement The Nature Conservancy.

Cet objectif validé, la compagnie a pu en parallèle continuer à réduire l’utilisation d’eau de ses usines d’embouteillage au Mexique de plus de 34 %, grâce à un investissement constant dans la recherche et le développement de nouvelles technologies entrepris depuis 2002. Les usines retraitent aussi désormais 100 % des eaux résiduaires issues des processus de fabrication.

Reboisement, récupération et infrastructure de l'eau

Depuis 2008, la compagnie "Industria Mexicana de Coca-Cola" fait partie intégrante du Programme national de reboisement et de récupération de l'eau.

Cette initiative privée et publique a permis entre autres la plantation de plus de 2,5 millions d'arbres sur près de 3.000 hectares répartis sur 29 états du Mexique, rien que pour l'année 2016.

Depuis le début du programme, ce sont près de 64.000 hectares qui ont été reboisés au Mexique, soit environ un quart de la superficie de la Zone Métropolitaine de Guadalajara (273 400 hectares) et 70 millions d'arbres replantés.

Le programme impose qui plus est à tout participant de s’occuper pendant trois années consécutives de toute zone précédemment reboisée (travaux de rétention d’humidité au pied des arbres, désherbage, nettoyage).

Reboiser ne suffit pas. Afin d'éviter l’érosion, Coca-Cola participe activement aux travaux d’interception et de captage des eaux de pluie prévus par le programme, ainsi qu'à la construction d'infrastructures d'exploitation de l'eau à des fins agricoles ou domestiques. En huit ans, Coca-Cola Mexique a permis de construire :

26 bassins de rétention des eaux de pluie pour une capacité de plus de 800.000 m3 d'eau,
• 363 citernes communautaires, alimentant près de 56.000 personnes en eau,
• 16 pépinières communautaires qui produisent plus de 2 millions de plantes par an,
• Près de 400 vergers à gestion d'eau optimisée,
• Près de 600 toits adaptés à la collecte et au stockage d'environ 13.000 m3 d'eaux de pluie chacun

Création d’emplois durables

Ces infrastructures et initiatives auxquelles Coca-Cola participe engendrent également des emplois durables au niveau local.

Première compagnie de boissons du pays à restituer l'intégralité de l'eau qu'elle utilise, Coca-Cola Mexique occupe indéniablement une position de "leader clair au sein de l'agenda de durabilité" de la compagnie, confirme Bea Pérez, Directrice du développement durable au sein de The Coca-Cola Company.

À titre d'exemple :

• L'entretien et la remise en état de chaque bassin de rétention nécessite le travail de 60 personnes,
• Chaque pépinière nécessite 6 personnes à temps complet ainsi que 10 saisonniers,
• Pour chaque citerne, construite en 24 heures, 15 personnes sont nécessaires. Les matériaux sont fournis par Industria Mexicana de Coca-Cola.

Faire face au changement climatique et à la préservation des ressources, tel est l'un des enjeux majeurs du XXIe siècle. Plus que jamais, Coca-Cola s'engage sur la gestion de l'eau, particulièrement au Mexique. Comme l'explique Gabriela Hernández, Responsable Environnement, Eau et Recyclage de Coca-Cola Mexique : "Il ne fait aucun doute qu'il ne peut y avoir d'entreprise durable sans communautés durables. Si nous ne préservons pas nos ressources en eau, (…) tout cela se fera au détriment de l'environnement et, à terme, de la société et des entreprises".