« Tout est mini dans notre vie » chante Jacques Dutronc en 1966. Un demi-siècle plus tard, la tendance ne semble pas s’inverser. Au contraire, elle se renforce du côté des marques de The Coca-Cola Company dont les packagings ont presque tous adopté le format « mini ». Retour sur une innovation qui suit l’air du temps pour s’emparer peu à peu de tout le secteur agroalimentaire !

Lancés en 2007 en Amérique du Nord, les petits conditionnements ont déjà fait leurs preuves chez The Coca-Cola Company… Ils représentent désormais plus de 15% des ventes de boissons gazeuses dans la région.

La France n’échappe pas à la règle : les mini-canettes individuelles de 15 cl ont changé la donne et renouvelle l’expérience de la traditionnelle bouteille en verre « Contour » de 25 cl. Coca-Cola mais aussi Fanta, FÏNLEY, Minute Maid : la tendance « mini » dicte les codes de nos nouvelles habitudes de consommation. Une évolution qui se retrouve également en cuisine à travers les verrines ou les plats cuisinés dans des mini-cocottes…

Consommation : les nouvelles habitudes prennent le pas

Toujours à la pointe de l’innovation, le Japon a vu naître les prémices de cette tendance. Depuis quelques temps, les Nippons prennent de plus en plus de plaisir à miniaturiser et à individualiser leurs rites de consommation : c’est la « tiny food » ! Des créations culinaires variées (gâteaux, pizzas, flans) de quelques centimètres seulement et réalisés dans des cuisines de poche. Munis d’ustensiles de lilliputiens, ils sont toujours plus à s’essayer à cette surprenante coutume qui revalorise d’une certaine façon le rapport unique entre le consommateur et la cuisine de tous les jours.

Sans aller jusqu’à adopter ces formats microscopiques, le secteur de l’agroalimentaire a également pris le virage de la miniaturisation. Mini-quiches, mini-tartes ou mini-crêpes débarquent en rang serrés à l’heure de l’apéritif. Un changement des habitudes lié à la tendance du « snacking » : ces casse-croûtes, repas informels et légers, qui rythment de plus en plus le quotidien des Français depuis une quinzaine d’années. D’aucuns parlent d’un nomadisme des consommateurs modernes qui, à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison, remettent en question le sanctuaire de la table à manger.

Mini-can mini-kif : du plaisir… en tout contrôle

Les mini-packagings valorisent davantage les produits qu’ils contiennent. En proposant des formats miniatures, la tendance « mini » favorise également le mixage des saveurs mais aussi un principe de portions de la taille d’une bouchée pour pouvoir goûter à tout. L’occasion de retrouver chez soi les menus de dégustation des restaurants : de nombreux plats proposés chacun en petite quantité.

Dans son interview au magazine américain Slate, Alice Julier, directrice des études sur l’alimentation à l’Université de Chatham, assimile la tendance à la recherche du public pour une meilleure maîtrise de sa consommation : « Les Américains se sentent déconnectés avec leur nourriture. [Cette cuisine] leur redonne un certain contrôle sur la forme des aliments ».

Une perspective au cœur de la stratégie de François Gay-Bellile, Président de Coca-Cola France : « Notre objectif est que les 2/3 de la croissance de nos marques proviennent de ces petits formats d’ici 2020 ». À la même échéance, ces conditionnements plus petits permettront même de réduire de 10 % la teneur moyenne en sucres ajoutés. La promesse de précieux instants de plaisir… en toute maîtrise des calories consommées.