Le 15 novembre, chacun est invité à repenser ses habitudes de consommation avec la Journée mondiale du recyclage. Engagé dans une réflexion sur l’ensemble de ses produits, ses missions et son impact environnemental, The Coca-Cola Company maintien de son côté la poursuite de ses objectifs de durabilité. L’occasion pour l’entreprise de faire le bilan sur les réussites mais aussi sur les lacunes. État des lieux.

À travers sa vision d’avenir qui place le consommateur au cœur de la stratégie, The Coca-Cola Company se penche sur le rôle que les boissons jouent dans la vie quotidienne des gens. Afin de relever les défis urgents de notre époque et trouver des solutions à des réalités en constante évolution, l’entreprise poursuit le travail engagé avec ses partenaires, fournisseurs, consommateurs et toutes les autres parties prenantes.

« Les problématiques de durabilité doivent être rapprochées pour que nos actions s’inscrivent dans une démarche globale », souligne Bea Pérez, Directrice Affaire publiques, Communication et Durabilité de The Coca-Cola Company. Toutes sont liées, qu’il s’agisse de la prévention des déchets, de la gestion responsable de l’eau ou de l’autonomisation économique des femmes. À l’occasion de la sortie du Rapport de durabilité 2016, retour sur les grands enjeux durables qui animent l’entreprise d’aujourd’hui.

« Avoir un impact positif et durable sur la société et sur l’environnement » Bea Pérez, Directrice Affaires publiques, Communication et Durabilité, The Coca-Cola Company

« Nous restons déterminés et enthousiastes à l’idée d’avoir un impact positif et durable sur la société et sur l’environnement », résume Bea Pérez. Une démarche durable qui s’intègre à la vision d’avenir de The Coca-Cola Company qui entend devenir une entreprise multi-boissons et proposer aux consommateurs les produits qu’ils attendent, en fonction de leurs goûts, de leur mode de vie et de leur régime alimentaire.

À travers le monde, l’entreprise a réduit les sucres dans plus de 200 boissons de son portfolio. Pour aider les consommateurs à diminuer les apports caloriques, près de 40 % des boissons gazeuses ont également été adaptées dans des conditionnements de 250 ml ou moins.

Recyclage : le cycle de vie des emballages

Afin de prévenir la production des déchets, The Coca-Cola Company souhaite contribuer de façon significative à l’économie circulaire pour utiliser et réutiliser les matériaux – préservant ainsi leur valeur ! Sur l’année 2016, l’entreprise a distribué plus de 45 milliards d’emballages PlantBottle sur 44 marchés et pour 35 marques. Grâce à cette technologie, une économie de plus de 182 millions de litres d’essence a été réalisée, évitant l’émission potentielle de plus de 430 000 tonnes de dioxyde de carbone – soit l’équivalent du retrait de la circulation de plus de 90 000 voitures.

60 % des bouteilles et des canettes mises en circulation sur le marché ont également été re-remplies ou bien récupérées et recyclées grâce à l’action de Coca-Cola.

Climat : réduire l’empreinte carbone de chaque boisson d’ici à 2020

The Coca-Cola Company travaille afin de gérer de façon responsable les émissions générées par les processus de fabrication et améliorer, pour chaque litre de produit, son efficacité énergétique. En 2016, le CO2 présent dans une seule boisson Coca-Cola a été réduit de 14 % par rapport à l’année 2010.

Au cours des 10 dernières années, plus de 100 millions de dollars ont également été investis afin de proposer des équipements réfrigérés plus efficaces sur le plan écologique. Au total, ce sont 623 160 armoires réfrigérées sans gaz hydrofluorocarbonés (HFC) qui ont été installées en 2016 – soit 61 % de l’ensemble des équipements réfrigérés installés cette année-là.

À ce jour, 81 projets d’énergie renouvelable sont opérationnels dans 25 pays et 50 autres projets sont en préparation.

Gestion de l’eau : restituer chaque goutte utilisée

En 2016, avec le soutien de plusieurs partenaires, The Coca-Cola Company a continué à restituer en toute sécurité, aux populations et à la nature, plus de 221,7 milliards de litres d’eau. Un volume équivalent à celui utilisé pour la fabrication, en une année, de toutes les boissons.

Agriculture : un approvisionnement plus durable d’ici à 2020

Pour la totalité des thés et cafés fabriqués par The Coca-Cola Company, l’approvisionnement a été effectué auprès de sources plus durables en 2016. L’entreprise a également lancé le « sourcing map » : une carte d’approvisionnement en ligne qui reflète plus de 90 % des volumes d’approvisionnement de 12 ingrédients dans quatre catégories (fruits, édulcorants, café et thé). Une façon de créer de meilleures pratiques agricoles au niveau des exploitations partout dans le monde.

Redistribution : 1 % du revenu d’exploitation reversé chaque année

En 2016, les dons versés par l’entreprise se sont élevés à 106 millions de dollars – soit 1,2 % du revenu d’exploitation. Branche philanthropique de The Coca-Cola Company, la Fondation Coca-Cola, créée en 1984, soutient des projets dans plus de 200 pays et coopère avec 230 organisations dans le monde.

5by20TM : permettre l’autonomisation de 5 millions de femmes

Productrices, commerçantes, artisanes ou fournisseuses : The Coca-Cola Company est fier de donner à des millions de femmes entrepreneurs la possibilité de créer leur entreprise, de soutenir leurs proches – tout en inspirant d’autres femmes à faire de même ! À travers son programme 5by20, l’entreprise entend participer à l’émancipation de 5 millions de femmes à horizon 2020. Depuis son lancement en 2010, le projet a déjà bénéficié à plus de 1,7 million d’entre elles.

Droits de l’Homme : au cœur de la culture Coca-Cola

L’activité de l’entreprise repose principalement sur le respect des droits de l’Homme à travers sa Politique des droits de la personne. Concernant les droits sur le lieu du travail, les Principes directeurs pour les fournisseurs sont déjà respectés par 90 % des prestataires habilités. Pour la 11e année consécutive, The Coca-Cola Company a également obtenu 100 % au Corporate Equality Index, un indice annuel sur l’égalité en entreprise.

« Beaucoup reste à faire dans le domaine de la durabilité » Bea Pérez, Directrice Affaires publiques, Communication et Durabilité, The Coca-Cola Company

« Nous avons réalisé des progrès considérables, mais beaucoup reste à faire, explique Bea Pérez. Certaines de nos actions dans le domaine de la durabilité n’ont malheureusement pas remporté le succès escompté et nous ressentons le besoin urgent de redoubler nos efforts… »

Dans le domaine agricole, The Coca-Cola Company a enregistré certaines réussites et certains revers concernant ses cinq premiers ingrédients. Pour le citron et la betterave à sucre utilisés en 2016, entre 51 et 75 % seulement des ingrédients étaient d’origine plus durable en termes de droits de l’Homme et du travail, de protection de l’environnement et de gestion agricole responsable. Par ailleurs, cet approvisionnement durable tombe à 25 % pour le sucre de canne, le maïs et l’orange.

Le secteur des emballages a aussi pâti de certaines problématiques d’ordre économique et réglementaire. « Cette année, les taux de récupération et de recyclage n’ont pas autant progressé que nous le souhaitions, reconnaît la Vice-Présidente de Coca-Cola. Nous avons été confrontés à l’absence d’infrastructures nécessaires et n’avons pas bénéficié d’une collaboration suffisante avec les industriels, les pouvoirs publics et la société civile. ».

Mais ces lacunes prennent la forme de nouveaux objectifs pour l’entreprise qui entend repenser l’économie circulaire. Un enjeu durable devenu la nouvelle priorité des équipes Coca-Cola pour les consommateurs, la société et l’environnement, pour demain.