L'ours polaire est apparu dans une publicité Coca-Cola pour la première fois en France en 1922 puis, de manière sporadique, pendant les 70 années suivantes. Mais c’est en 1993, lors de la mise en place de la campagne « Always Coca-Cola », que The Coca-Cola Company a lancé le spot, « Northern Lights » dont le héros est devenu l'un des symboles les plus populaires de la publicité Coca-Cola : l'ours polaire animé.

Un chiot pour inspiration

Alors qu’il travaille à la création d’une nouvelle publicité pour Coca-Cola, le concepteur Ken Stewart s’imagine au cinéma en train de boire un Coca-Cola. Tout près de lui, son chien Bébé, dont la bouille ressemble à celle d’un ours polaire, va alors lui inspirer une idée géniale : emmener des ours polaires au cinéma ! L’idée du spot était née, les ours allaient donc s’installer pour observer une aurore boréale en sirotant leur boisson préférée.

Les Ours polaires Coca-Cola : naissance d’une star !

Animé ou en porcelaine, l'ours polaire Coca-Cola est toujours aussi craquant
© Esther Buitekant

Une prouesse technique

La création du spot nécessite l’intervention de la société d'animation Rhythm & Hues qui, à l'aide d'ordinateurs futuristes et de programmes graphiques ultra-perfectionnés, va le produire en 12 semaines. A partir du scénario, chaque seconde d’action est représentée et l'animation se calque sur des plans illustrés par Eugene Yelchin. Puis, M. Stewart et Rhythm & Hues dessinent au crayon les images des ours polaires en déterminant la façon dont ils apparaissent sur chaque plan. Les croquis sont ensuite affinés avec des détails et un arrière-plan.

M. Stewart et les animateurs ont ensuite étudié des films et des photos de vrais ours polaires afin de se faire une meilleure idée de la façon dont les ours bougent la tête, le corps et les pattes et inclure ces mouvements aux publicités. Afin de numériser l'ours, M. Stewart et Rhythm & Hues ont fait appel à un sculpteur pour créer la tête de l'ours en argile, en trois dimensions. Le modèle est ensuite transposé en images tridimensionnelles stockées dans un logiciel graphique sophistiqué.

Une fois l'image affinée et mémorisée, l'ours pouvait être animé- il pouvait marcher, courir, skier, faire de la luge ou du patin à glace.

Les éléments non produits par ordinateur - comme la bouteille de Coca-Cola - sont numérisés et stockés dans l'ordinateur puis ajoutés lors de cette étape. Dès que les mouvements élémentaires étaient obtenus, le reste de l'image était affiné. La fourrure fut ajoutée, les yeux prirent vie, l'arrière-plan décoré et les détails lumineux - un éclairage complexe complété par des reflets et des ombres - peaufinés.

Une bande-originale…animale

M. Stewart a également travaillé pendant plusieurs mois avec Glenn Rueger, d'Outside Music, pour composer la bande son originale, et avec Weddington Productions pour créer les effets sonores. La musique synthétique marque les moments clé et les ours sont muets, à l'exception de quelques « oooh », « aaah » et autres grognements que M. Stewart a créé en studio en utilisant sa propre voix ensuite modifiée par ordinateur afin de correspondre au timbre des ours.

« C'est réellement ce que nous essayions de faire - créer un personnage innocent, drôle et aux expressions que nous nous plaisons à qualifier d’« humaines », raconte M. Stewart. Ces ours sont adorables, espiègles, joueurs et emplis de joie. » De nombreux spots publicitaires mettant les ours polaires en vedette ont suivi, notamment pour les Jeux Olympiques de 1994, dans lesquels l'ours glisse sur une luge et décolle sur un tremplin de saut à ski. Coca-Cola réalise chaque année un spot pour les fêtes de Noël et, en 2007, ce sont de magnifiques oursons qui en sont les héros alors que toute la famille ours choisit son sapin de Noël.