Ted Ryan est le directeur mondial des archives Coca-Cola. Dans un entretien donné à nos confrères de Coca-Cola Journey Grande-Bretagne, il évoque son travail et révèle quelques-uns des secrets qui entourent la plus grande collection d’objets Coca-Cola au monde.

« Mon équipe et moi-même avons la charge de l’héritage Coca-Cola. Nous communiquons avec les fans et les collectionneurs de multiples façons : par l’intermédiaire de notre blog international Coca-Cola Conversations, de Twitter, de Facebook et ici, sur Journey.

L’un de mes anciens patrons m’avait dit un jour que notre travail consistait à polir, chaque jour un peu plus, la marque Coca-Cola. Nous souhaitons qu’elle brille et nous veillons à ce que chaque information diffusée sur Coca-Cola dans le monde soit exacte et qu’elle raconte une belle histoire.

Une journée type aux archives Coca-Cola

Chaque jour, des demandes nous parviennent des quatre coins du monde. C’est le cas du Brésil : dans le cadre de la Coupe du monde de football FIFA 2014™, São Paulo a organisé une exposition avec certains de nos objets et ouvert un véritable mini-musée.

Mais les sollicitations proviennent aussi de l’intérieur du groupe Coca-Cola. Nous travaillons par exemple en étroite collaboration avec nos Brand Managers du monde entier. Lorsque l’un d’eux prévoit par exemple un nouvel emballage, nous lui communiquons des informations sur l’apparence des emballages d’autrefois. L’objectif n’est pas ici de copier un ancien design : nous montrons simplement ce qui a remporté du succès dans le passé et ce qui a moins bien fonctionné.

Dans le cadre de nos fonctions, nous devons également rester à l’affût de tout ce qui peut nous intéresser dans d’autres archives et collections. Lors des enchères réalisées chez Christie’s à l’occasion de la vente d’une toile d’Andy Warhol représentant une bouteille de Coca-Cola pour 57 millions de dollars, nous n’avons toutefois pas pu émettre d’offre.

Des kilomètres de souvenirs

À Atlanta, nous disposons d’un immense espace rempli d’objets souvenirs Coca-Cola. Si nous retirions l’ensemble des étagères des rayonnages et que nous les placions les unes à la suite des autres, nous obtiendrions une ligne droite de 4 km. Les archives disposent également d’armoires pour nos affiches géantes et d’entrepôts dédiés à nos distributeurs et à nos camions de livraison. Ces anciens camions sont particulièrement prisés !

Une collection d’une valeur inestimable

Les archives de Coca-Cola : « Des demandes nous parviennent chaque jour des quatre coins du monde »

Joyaux des archives Coca-Cola : les dessins publicitaires signés Norman Rockwell.

© The Coca-Cola Company

Un des instants qui m’a le plus marqué depuis que je travaille chez Coca-Cola ? L’ouverture du musée d’Atlanta, le « World of Coca-Cola ». Ce projet a été mené à bien en l’espace de deux ans et demi. Parmi les principales curiosités figure une exposition sur la formule secrète du Coca-Cola. Cette exposition était presque aussi secrète que la formule. Nous sommes parvenus à entretenir le mystère jusqu’à l’ouverture du musée. Viennent ensuite les peintures réalisées par Norman Rockwell et les premières ébauches de bouteille.

On nous demande souvent le nombre d’objets que comporte la collection. Ils sont presque impossibles à dénombrer. Le plus sage est peut-être de répondre que notre mission consiste à rassembler des pièces qui illustrent au mieux la promotion de Coca-Cola au cours de 130 dernières années. Certains objets manquent toujours à l’appel. Mais nous nous efforçons, malgré tout, d’acquérir le plus de pièces possibles.

Ted Ryan : mes pièces favorites...

L’affiche « Yes girl » de 1946, qui est tout simplement une peinture magnifique.
Pour ce qui concerne le design des bouteilles, la bouteille originale de 1915, car je suis puriste.
En matière de spots publicitaires : le spot « Hilltop ». J’aimerais pouvoir me rendre dans chacun des endroits utilisés pour le tournage de cette campagne, à commencer par Heathrow, puis l’hôtel Savoy, où la chanson a été écrite, et enfin le studio, où elle a été enregistrée. »