Après l'histoire de la création du fameux spot Hilltop en janvier, l'éphéméride Coca-Cola du mois de février évoque le plus grand secret de Coca-Cola : sa formule. Le 18 février 1979, à la faveur d'une découverte fortuite, un journaliste américain publie ce qu'il pense être la liste des ingrédients du Coca-Cola, écrite de la main d'un proche du créateur de la boisson, John Pemberton.

Dans les années 1970, Charles Salter est journaliste au Atlanta Journal & Constitution. Pendant quatre ans, il publie chaque semaine une colonne intitulée Georgia Rambler (« Le randonneur de Géorgie »). À la recherche de bonnes histoires à raconter, il parcourt l’État, rencontre la population, prend part aux événements locaux. Dans l'édition du 18 février 1979, il fait un récit pour le moins surprenant. Alors qu'il discute avec son ami Everett Beal, pharmacien à Griffin, ce dernier lui montre un vieux livret avec une couverture en cuir. Beal lui confie que cet ouvrage a un jour appartenu à un autre pharmacien, R.R Evans, lui-même ami proche d'un célèbre apothicaire : John Pemberton, l'inventeur du Coca-Cola. Le livret, passé de mains en mains depuis le début du 20e siècle, n'avait pas encore livré tous ses secrets… Comme Charles Salter le raconte avec humour dans son article, ni lui, ni son ami Everett Beal n'étaient en position d'affirmer qu'il s'agissait bien de la véritable recette de... The Real Thing, pour reprendre l'un des slogans les plus connus de la marque.

Quelques lignes à l'encre brune, le secret le mieux gardé d'Amérique ?

Le journaliste prend les pages 188 et 189 en photo et décide, à son retour à Atlanta, d'aller au siège de Coca-Cola et d’interroger directement la marque. Alors, ce mélange de noix de muscade, d'eau, de caramel, de jus de citron et d'une multitude d'autres ingrédients est-il celui qui suscite tous les fantasmes depuis des décennies ? Combien sont-ils, les heureux chanceux, à être dépositaires du secret ? On les compte sur les doigts d'une main et la maison mère maintient sa ligne de conduite : pas de confirmation, de dénégation ou de commentaire quant à une éventuelle divulgation de la formule. À l'époque de sa publication, cet article est demeuré relativement confidentiel. Il a fallu attendre près de 30 ans pour que les médias s'y intéressent à nouveau et relancent le débat. La chronique de Charles Salter, aujourd'hui retraité, s'est retrouvée à la une de l'actualité et aux quatre coins du monde. Tous les fans de Coca-Cola, étaient en ébullition. Pourtant, comme à chaque fois, la boisson a su garder le secret… Oui, il y a dans cette recette des ingrédients que l'on retrouve dans le Coca-Cola mais… non, il ne s'agit pas de la recette authentique. Peut-être une version antérieure ou au contraire une version modifiée ultérieurement par Pemberton. S'il est bien un des ingrédients certains dans la composition du succès de Coca-Cola c'est bien celui-ci : le secret... Chuuut…