Le célèbre graphiste, Noma Bar, a marqué de son empreinte le monde du design par son approche minimaliste de la communication visuelle. À savoir, le recours à l’espace négatif, des couleurs, des formes et une iconographie permettant de créer des images dont la richesse n’est pas entièrement perceptible au premier coup d’œil. Dernier fait d’armes : une série en édition limitée de mini-canettes Coca-Cola à l’effigie originale de six super-héros Marvel : l’Incroyable Hulk, Ant-Man, la Veuve Noire, Captain America, Iron Man et Le Faucon.

« Coca-Cola ne m’a pas demandé de produire une série d’illustrations réalistes, a déclaré l’artiste au téléphone depuis son studio londonien. Nous y avons vu l’opportunité de faire œuvre de fiction tout en restant fidèles à chaque personnage. »

Noma Bar a commencé par ébaucher quelques idées sur papier avant de les passer sur son ordinateur. Le défi était de créer une expression de chaque icone, avec une palette de couleurs dépouillée, inspirée par Coca-Cola. Il a utilisé diverses nuances de rouge, de blanc et d’argent afin d’ajouter de la dimension et d’introduire une touche de mystère. L’objectif : saisir l’essence même des personnages, dont certains se définissent par d’autres couleurs primaires, telles que le vert, dans le cas de Hulk, ou le bleu, pour Captain America.

Marvel Mini Can Draft

Les premières ébauches des six super-héros Marvel de Bar.

© The Coca-Cola Company

« Observez de près le travail de Noma et vous constaterez une chose à laquelle vous ne vous attendiez pas, a déclaré James Sommerville, Vice-Président Global Design chez Coca-Cola. Nous voulions créer des portraits si fascinants qu’ils pourraient figurer aussi bien sur des posters que sur des mini-canettes. Plutôt que de se contenter de reproduire simplement leur portrait, il illustre la personnalité physique de chaque personnage ainsi que la caractéristique qui les a rendus célèbres. »

James Sommerville a expliqué que le projet s’inscrit dans la nouvelle approche directe de recrutement de talents de Coca-Cola Design avec quelques-uns des plus grands créatifs du monde. « Noma est la personne idéale pour Coca-Cola. Il met en œuvre ses concepts avec beaucoup d’intelligence et d’ingéniosité, et il est doté d’une capacité hors-pair pour tout simplifier. » 

Le super-artiste qui a conçu ces canettes en pensant aux collectionneurs, était déterminé à aller au-delà de la simple reproduction des effigies des super-héros Marvel que nous avons l’habitude de voir dans les comics et sur les écrans. « Lorsqu’ils découvriront ces objets uniques, ils auront envie de les intégrer à leurs collections, » a-t-il déclaré.

Les propriétés métalliques des mini-canettes en aluminium mettent en valeur chacun des designs conçus par Bar et donnent un look homogène au pack, a déclaré Frederic Kahn, Directeur du Design Coca-Cola.

« En utilisant comme couleur prédominante le rouge Coca-Cola et en l’associant à un rouge plus foncé, un gris métallisé brut, un gris mat et un blanc opaque, nous avons pu intégrer ces personnages iconiques et leurs histoires de façon typiquement Coca-Cola, » a-t-il déclaré.

Single Marvel Mini Can

 « Chez Coca-Cola, nous excellons dès lors qu’il s’agit de raconter des histoires, conclut Kahn. Et c’est ce que Noma fait incroyablement bien. Ce projet constitue l’alliance parfaite entre notre spot télévisé, qui raconte une histoire Coca-Cola avec une dimension épique née de l’intervention des héros Marvel, et ces mini-canettes, qui invitent les fans à en savoir plus sur l’histoire. »

Noma Bar

Noma Bar en pleine création dans son studio à Londres 

© The Coca-Cola Company

« Mon point faible est devenu mon point fort »

Né en Israël, Bar s’est installé à Londres il y a 15 ans afin d’étudier la typographie dans sa langue maternelle, l’hébreu. Ne parlant que quelques mots d’anglais, il a eu recours à l’iconographie et aux pictogrammes pour raconter des histoires sans faire appel aux mots.

« C’est devenu ma langue des signes à moi, explique-t-il. J’ai commencé par analyser la gestuelle des mains et j’ai ainsi développé un style artistique semblable au pantomime. Je m’exprimais en utilisant des images et ce qui se passe entre les mains et les doigts. Tout cela, je le dois au fait que je ne parlais pas anglais… mon point faible est devenu mon point fort. »

L’utilisation par Bar de l’espace négatif est devenue sa marque de fabrique. Il est fréquemment employé pour simplifier des problématiques ainsi que des articles de fond. Son œuvre, publiée dans The New York Times et dans Esquire, a remporté plusieurs prix du design réputés ; elle puise sa force dans des significations cachées et, souvent, dans l’humour. Il décrit son art comme n’étant « pas exactement de l’illustration, ni précisément des beaux-arts ou du graphisme. »

« Je suis attiré par les projets intéressants, déclare Bar. Je recherche le maximum de communication avec un minimum d’éléments. »