Le 12 mars 1894 à Vicksburg, Mississippi, un vendeur de bonbons décide de mettre en bouteille le Coca-Cola, inventé huit ans plus tôt par John Pemberton. Après les mystères de la formule du Coca-Cola et l'histoire de la création du spot Hilltop, l'éphéméride du mois de mars s'intéresse à cet événement au départ confidentiel qui a progressivement révolutionné la consommation de la fameuse boisson rafraîchissante.

Les grandes aventures commencent parfois dans de petites villes. À la fin du XIXe siècle, la « ville forteresse » comme on surnomme alors Vicksburg est surtout connue pour avoir abrité une bataille décisive de la Guerre de Sécession. Située au bord du Mississipi, c'est une bourgade tranquille où Joseph A. Biedenharn possède une fabrique de bonbons héritée de son oncle. Il décide en 1890 d’y installer une fontaine à soda, seul moyen pour les consommateurs de l’époque de déguster un Coca-Cola. Une foule enthousiaste se presse chaque jour dans sa boutique mais Biedenharn a envie d’offrir la possibilité aux habitants des campagnes environnantes de boire eux-aussi du Coca-Cola. Il créé alors la première fabrique d’embouteillage de Coca-Cola de l’histoire, à l’arrière de sa boutique et de manière complètement artisanale. Les flacons, fabriqués un par un, sont scellés avec un disque en caoutchouc dont on découvre bientôt qu’il change la saveur de la boisson au bout de quelques jours. Ces premières bouteilles ont donc une durée de vie limitée. Biendenharn apporte le Coca-Cola jusqu’au fermiers dans des bouteilles de type « Hutchison » marquées au nom de son entreprise, sans mention de Coca-Cola.

De Vicksburg au monde entier

Le succès rencontré par ces bouteilles est immédiat et Biedenharn ne peut suivre la cadence. Comme il le raconte dans une lettre adressée au Vice-Président de The Coca-Cola Company Harrison Jones en 1939 : « Nous avons envoyé à Asa Griggs Candler une caisse des premières bouteilles de Coca-Cola que nous avions réalisées. Il nous a répondu que cela lui convenait.» Mais Candler ne mesure pas à l’époque tout le bénéfice possible d’une telle idée.

Si la marque décide de faire appel à des embouteilleurs déjà bien implantés pour prendre la relève et produire à grande échelle, ce n’est qu’en 1899 que le procédé devient national. Benjamin F.Thomas et Joseph B. Whitehead obtiennent de Candler les droits exclusifs d’embouteillage et de vente des bouteilles pour seulement… 1 dollar ! Ils inventent un système de franchise et, dans les années qui suivent, les usines se multiplient aux Etats-Unis puis dans le monde entier.  

Une idée révolutionnaire née de l’esprit d’un homme inventif et ambitieux. Biedenharn a eu raison de croire, un certain 12 mars 1894, que le Coca-Cola était une boisson pour tous : des élégants habitants des villes aux fermiers travaillant dur sur les bords du Mississippi.

Cliquez sur l'image pour démarrer la galerie

Play Contour

Chronologie : la bouteille Coca-Cola à travers l’histoire

© The Coca-Cola Company

Joseph Biedenharn, le propriétaire de la fontaine à soda à Vicksburg, a été le premier à installer des machines d'embouteillage à l'arrière de son magasin. De cette façon, les clients pourraient acheter leur Coke et l'emporter avec eux. Les ventes de Cokes ont monté en flèche, et les bénéfices de Biedenharn grimpé en flèche.

Musée Vicksburg

© Biedenharn | Coca-Cola Museum

VERBATIM

"Ceci est une reproduction de l'équipement qui a permis de réaliser la première bouteille de Coca-Cola. La première étape consiste à faire couler le sirop à partir du conteneur situé en haut de l'image. Ensuite l'ouvrier ajoute l'eau gazeuse -fabriquée sur place- puis ferme la bouteille avec un bouchon en caoutchouc attaché à un fil métallique. Cette étape était parfois dangereuse dans la mesure où les flacons pouvaient avoir une imperfection et exploser sous la pression. Pour se protéger, l'ouvrier portait un lourd manteau de cuir, des chaussures en bois et un casque avec un masque de maille. Le tableau à droite de la table est une laveuse de bouteilles, ces dernières étant bien entendu réutilisées."

Nancy H. Bell

Directrice de la Fondation pour la préservation historique de Vicksburg