Il suffit parfois d'une personne avec une idée brillante pour que naisse une légende. Dans l'histoire de Coca-Cola, cet homme s'appelle John Stith Pemberton. Pharmacien à Atlanta, il est l'inventeur de la célèbre boisson dont la formule mystérieuse est encore le secret le mieux gardé d'Amérique 130 ans après son élaboration. Une aventure exceptionnelle débutée un 8 mai 1886, et qui n'est pas prête de s'arrêter !

Rien ne prédestinait John Stith Pemberton, vétéran de la Guerre de Sécession, pharmacien à Atlanta et diplômé en botanique, à entrer dans l'histoire comme le créateur de la boisson la plus populaire au monde. Mais cet homme était avant tout un chercheur, curieux et avide d'expérimentations. Après avoir inventé plusieurs médicaments qui n'ont jamais rencontré le succès il décide de se lancer sur le marché florissant des boissons. À cette époque, la loi sur la prohibition vient juste d'être appliquée à Atlanta et les fontaines à sodas sont de plus en plus populaires auprès des consommateurs à la recherche d'une alternative aux boissons alcoolisées.

Une liste d'ingrédients et un soupçon de mystères

Pemberton mélange, ajoute, teste, goûte. Le Coca-Cola naît ainsi du mélange, dans la marmite de son créateur, de noix de muscade, de caramel, de vanille, de jus de citron et d'autres ingrédients mystérieux. Il parcourt les quelques mètres qui le sépare de la Pharmacie Jacob's située à l'angle des rues Peachtree et Marietta et dotée d'une fontaine à soda très fréquentée. Le sirop est alors mélangé à de l'eau gazeuse pour former cette boisson «rafraîchissante et délicieuse » que l'on n'appelle pas encore le Coca-Cola. Elle suscite immédiatement l'enthousiasme du Docteur Jacob's qui décide de la vendre 5 cts le verre. Le 8 mai 1886, les consommateurs la découvrent pour la première fois et le succès est immédiat. C'est Frank M. Robinson, le comptable et associé de Pemberton, qui baptiste la boisson « Coca-Cola » et calligraphie son légendaire logo. Pemberton quant à lui, ne mesura jamais le potentiel réel de sa découverte et mourut moins de deux ans plus tard après avoir vendu les parts de sa société pour une somme modique. Mais d'autres prirent rapidement la relève et, d'Asa Griggs Candler à Robert Woodruff, continuèrent d'écrire l'épopée du Coca-Cola.