Au 209 Main Street à Cedartown, dans l’État de Géorgie, (Etats-Unis), un bâtiment était à l’abandon. Autrefois, il s’agissait d’une florissante usine d’embouteillage de Coca-Cola. Il y a plusieurs dizaines d'années, les habitants venaient voir les bouteilles défiler sur le tapis roulant derrière les vitrines, discuter avec leur embouteilleur local et acheter un Coca-Cola bien frais, tout droit sorti de la chaîne.

L’immeuble a été vendu dans les années 1970 puis a abrité un marchand de bois avant de rester inoccupé. Le site avait atteint un tel degré de décrépitude que la ville avait envisagé de le détruire. Échappant de peu à l’anéantissement, le bâtiment a rouvert ses portes ce week-end pour la première fois depuis près de 40 ans, comme un clin d’œil à son passé chargé d’histoire : entièrement rénové, il héberge aujourd’hui le Cedartown Museum of Coca-Cola Memorabilia.

Un collectionneur de 19 ans crée le Coca-Cola Memorabilia Museum en Géorgie

Le 209 Main Street avant le début des rénovations...

© The Coca-Cola Company

Un collectionneur de 19 ans crée le Coca-Cola Memorabilia Museum en Géorgie

... et après les travaux.

© The Coca-Cola Company

Un immeuble doté d’une âme

S’il n’était pas né lorsque l’usine d’embouteillage était en activité sur Main Street, Daniel Morris, 19 ans, n’a pas ménagé ses efforts pour en rouvrir les portes. Ce passionné d’histoire connaît bien le passé de Cedartown, que le bâtiment et Coca-Cola ont contribué à façonner.

Daniel a commencé à collectionner des objets Coca-Cola lorsqu'il était en 4e, en particulier les objets publicitaires. À ses yeux, les anciens panneaux Coca-Cola avaient une valeur intemporelle et véhiculaient des histoires qui l’étaient tout autant. Ses fréquents déplacements sur des salons de collectionneurs Coca-Cola ou des rencontres d’antiquaires lui ont permis de sillonner les États-Unis. Sa collection unique n’a cessé de grandir et a atteint une importance telle qu’un bâtiment dédié devenait nécessaire.

Un collectionneur de 19 ans crée le Coca-Cola Memorabilia Museum en Géorgie

Daniel Morris accueille des invités lors de l’avant-première du Cedartown Museum of Coca-Cola Memorabilia.

© The Coca-Cola Company

Bien plus qu’un entrepôt de stockage, l’édifice est au cœur des histoires que véhicule la collection de Morris. En emplissant l’espace d’objets Coca-Cola, il contribue à redonner vie au site avec les souvenirs de la présence de Coca-Cola à Cedartown, une petite ville située à 90 km environ à l’est du siège social de l’entreprise, à Atlanta.

Les objets exposés sont bien plus que de simples produits Coca-Cola. Ils fournissent des informations sur la vie quotidienne et les valeurs des inconditionnels de la marque. Les publicités et les embouteilleurs de Coca-Cola reflétaient le climat social de leur temps.

Pour Daniel, il est du devoir du collectionneur de diffuser ces informations car une telle collection ne saurait se résumer au simple amoncellement d’objets chez soi. L’enjeu est de valoriser et de préserver ces pièces historiques afin que d’autres puissent les étudier et en tirer des enseignements.

L’usine d’embouteillage transformée constitue le lieu parfait pour exposer cette histoire. « Je veux que les gens puissent découvrir les objets que j’acquiers, explique-t-il. Si j’entends sérieusement créer une collection pérenne, je dois disposer d’un lieu pour stocker tous ces objets. Et quel meilleur endroit qu’un lieu qui jouit déjà d’un riche passé lié à Coca-Cola ? »

Un collectionneur de 19 ans crée le Coca-Cola Memorabilia Museum en Géorgie

« Savourez un Coca-Cola pendant que nous contrôlons vos pneus », indique ce panneau Coca-Cola disposé dans les stations-service des 60’s

© The Coca-Cola Company

209 Main Street

Avec le recul, Daniel reconnaît que les choses auraient été plus aisées s’il avait choisi un édifice plus simple à rénover. L’histoire du lieu, marqué à la fois par l’usine d’embouteillage Coca-Cola et sa présence durable sur Main Street, justifiait toutefois la décision qu'il a prise. « Cette histoire est importante pour nous, indique-t-il. Cet immeuble était unique parce qu’il avait résisté à l’épreuve du temps.»

Daniel, qui ne déteste pas jouer du marteau, a pris une part active au projet. « La rénovation a concerné presque tous les aspects de l’édifice, sans exception, explique-t-il, évoquant le toit effondré, la mauvaise isolation et la façade en ruine.

La rénovation constitue le plus important investissement privé réalisé sur Main Street depuis des années. En restaurant cette ancienne usine, Daniel est convaincu qu’il contribue à dynamiser ce quartier. « Aux États-Unis, la situation est difficile pour les petites villes dotées de grandes rues historiques, indique-t-il. Nettoyer ce pâté de maison contribuera à préserver cette partie de notre grand-rue. »

Le grand jour de l’ouverture

Pour Daniel, il est gratifiant de pouvoir partager sa collection avec un public enthousiaste. « Des centaines d’habitants sont venus me voir pour me dire qu’ils se souvenaient de la vitrine et des bouteilles qu’ils voyaient passer devant leurs yeux.»

Et d’ajouter : « En ouvrant ce musée, nous contribuons non seulement à raviver de nombreux souvenirs auprès des habitants de Cedartown, mais également à préserver une partie de l’histoire américaine qui reste d’une importance capitale pour des générations d’amoureux inconditionnels de Coca-Cola. »