Le 25 octobre s’est tenue la dixième édition de la convention annuelle des collectionneurs Coca-Cola à Bruxelles. L'occasion pour ces fans de la marque venus des quatre coins de l’Europe de se réunir pour une journée de vente, de troc et de bonne humeur en rouge et blanc.

L'organisateur flamand de l’événement, Johan van Mierlo, parcourt les allées et plaisante au passage avec Eric Rosenberg, le Président du Club français des collectionneurs. Ici tout le monde se connaît et l'ambiance est bon enfant. Frederic, collectionneur originaire de Badalona en témoigne : « Même si Internet est une mine pour dénicher de nouveaux objets, ce type de rencontre est mille fois plus chaleureux. » Patrick, son homologue hollandais de renchérir : « C'est vrai que nous sommes comme une grande famille, c'est toujours une joie de se retrouver. Et puis on se donne des tuyaux, on envoie les acheteurs potentiels sur le stand de l'un ou de l'autre.» Sur les étals on trouve de tout, de l'habituel mais aussi de l'insolite. Verres, bouteilles, peluches ou téléphones portables côtoient des casiers à bouteilles des années 50, des valises ou des boules de noël à l'effigie du célèbre ours polaire de Coca-Cola. Ici, les collectionneurs vendent principalement leurs objets en double, à l'image de Pascal venu d'un petit village d'Indre et Loire et spécialisé dans les bouteilles commémoratives : « Cela me permet de rentrer dans mes frais et de pouvoir enrichir ma collection. » Mais en bons passionnés ils ne sont jamais à l'abri non plus d'un coup de cœur au détour de l’un des 41 stands que compte l'événement.

DÉNICHER LA PERLE RARE

Johan, collectionneur depuis 30 ans et habitué des foires de par le monde, a dressé la typologie des visiteurs : « Il y a par exemple des gens qui collectionnent des boîtes d'allumettes. Ça fait 15 ans que Coca-Cola ne le fait plus, mais ils savent qu'ici ils peuvent trouver leur bonheur. Il y a aussi des familles et des couples qui collectionnent ensemble. » Et Johan en sait quelque chose. C'est au cours d'une de ces conventions de fans qu'il a rencontré, Sandrina, sa compagne depuis 15 ans. Entre les stands on entend parler français, flamand, espagnol mais surtout anglais, langue internationale du troc. Certains sont venus de la France voisine pour essayer de dénicher la perle rare. Un couple de Parisiens tente de négocier une bouteille en aluminium auprès de Birkan, collectionneur jovial venu d'Istanbul. Sympathique, il accepte de revoir ses exigences à la baisse : « Le prix est fixe, 60 euros… Bon, 55 à la rigueur. » Le couple échange quelques mots puis renonce. Birkan éclate de rire « ça ne marche pas à tous les coups ! » Quelques adolescents sont également venus avec leurs parents. Anna, 13 ans, tergiverse de longues minutes les yeux grand ouverts devant le stand d'Angélique, une collectionneuse hollandaise spécialiste des articles de noël, avant de craquer pour un lot de décorations en vue de son futur sapin.

Chacun a ainsi pu trouver son bonheur dans cette caverne « d’Ali Coca » et vivre un moment de partage et de détente dans l’univers de la marque. Une parenthèse qui laisse Johan songeur: « Même si ce type d'événement est difficile à préparer en Europe où on a moins la 'culture Coca-Cola', ça reste un moment unique, à la fois fou et magnifique ! »

Avis aux amateurs, le prochain grand rassemblement de ces mordus de Coca-Cola aura lieu à Disneyland Paris, les 12 et 13 mars 2016. Save the Date !