À l'occasion de l'UEFA EURO 2016 ™ et alors que Coca-Cola France s'est associé à Panini pour proposer à tous les fans une expérience unique, nous rencontrons Eric, 50 ans et Frédéric, 37 ans. Ils ont en commun la passion de Panini depuis leur plus tendre enfance. Pourtant, si l'un continue à collectionner des albums et leurs précieuses vignettes, l'autre est devenu un collectionneur 2.0. Mais finalement, album ou application mobile, ce qu'ils aiment avant tout, c'est partir en quête de l'image manquante !



« Avec son appli, Panini a su évoluer et s'adapter »,
Frédéric, 37 ans, collectionneur Panini depuis 30 ans.

« Je suis un passionné de football et mon tout premier album Panini, alors que je n'avais que sept ans, était consacré à la Coupe du monde au Mexique en 1986. J’aimais ouvrir un paquet, découvrir les images à l’effigie de mes joueurs préférés. Et puis, même si cela peut prêter à sourire, je trouve l’acte de « coller » très plaisant ! Avec plusieurs de mes amis qui ont recommencé à collectionner avec l’UEFA EURO 2016 ™ on fait des sessions d'échanges comme quand on était jeunes ! Certaines personnes sont réticentes et disent que c'est une activité réservée aux enfants mais Panini a su évoluer au fil des années et s’adapter. On le voit avec le lancement de l’application mobile qui peut attirer de nouveaux collectionneurs. C’est un système dans lequel on retrouve un plaisir similaire à celui des vignettes autocollantes. Je ne pourrais pas m'en contenter mais je trouve que le principe de l’appli est très original et je dois dire que je m’y suis mis à fond dès le début… Pour l'album papier, c'est amusant parce que j’ai réussi à trouver sept des onze vignettes spéciales sur les bouteilles de Coca-Cola mais j’avais beaucoup de doubles et impossible de trouver les quatre dernières… J’ai missionné mon fils et c’est lui qui les a échangées dans la cour de l’école ! Il est comme moi quand j’avais son âge… C’est un bel exemple de la manière dont Panini réussit à toucher toutes les générations. »


« Panini sort des albums depuis 1970 et ils sont sans concurrence »,
Eric, 50 ans, passionné de  Panini depuis 38 ans.

« J'ai commencé ma collection en 1978. J'avais 13 ans et nous faisions beaucoup d'échanges dans la cour de récréation. C'était notre réseau à nous de l’époque ! Notre but était bien entendu de finir l'album et ce n'était pas facile et surtout pas donné. L'album qui compte le plus pour moi est mon premier. Celui du Championnat de France de football de 1978. Ma sœur avait le même et bien que cela ne l'intéressait pas du tout, elle avait tout de même le don de faire acheter des pochettes d'images à notre maman. Alors j'en profitais ! Je possède tous les albums du championnat de France de football de 1976 à nos jours, les albums de la Coupe du monde et de l’UEFA EURO™, ainsi que des albums annexes de la Champions League depuis 1975. Nous sommes à l'ère numérique où tout est dématérialisé, alors collectionner des petites vignettes papiers et les garder toute une vie, je ne suis pas certain que cela puisse encore intéresser cette génération. Les jeunes ont en tête François Pignon qui fabrique des tours Eiffel en allumettes je pense. Mais il est possible que dans 20 ou 30 ans ces jeunes collectionneurs aient envie de revivre « les joies » de leur enfance en reconstituant un album qui les aura particulièrement marqués. Panini sort des albums depuis 1970 et ils sont sans concurrence. Les nouveaux albums sont toujours très attendus, et avec eux l'espoir de trouver la dernière image. La fameuse vignette qui manque toujours ! »