Au-delà des actions ciblées menées sur ses sites industriels, Coca-Cola a choisi, par le biais de nombreux partenariats à travers le monde, de s'engager en faveur de la préservation des réserves naturelles en eau : nappes phréatiques, rivières, fleuves, mers et océans.

LA PROTECTION DE L’EAU

La sensibilisation des jeunes consommateurs à la préservation de l'environnement et au développement durable des littoraux est chère à Coca-Cola.

Depuis plusieurs années, la marque accompagne les actions d'associations régionales unies pour la défense, la sauvegarde, la mise en valeur et la gestion pérenne des mers et des océans. Avec Sprite, des actions d'éducation et de sensibilisation se sont notamment multipliées sur les plages françaises.

En 2009, deux membres de l'association Surfrider Foundation Europe ont sillonné les plages à l’occasion de la tournée d’été de la marque afin d’attirer l'attention des estivants sur la préservation des côtes.

Pour associer l'ensemble des collaborateurs, en plus des consommateurs, à sa démarche de conservation des milieux aquatiques, Coca-Cola s’applique aussi à les rendre acteurs de leur environnement.

S'ADAPTER AUX ENJEUX LOCAUX

Au niveau mondial, Coca-Cola s’engage à agir en faveur de la protection des ressources aquatiques et à favoriser l'accès à l'eau des populations dans les régions en situation de stress hydrique.

Dans le cadre de l’initiative RAIN (Replenish Africa Initiative) - instaurée par la Fondation Coca-Cola pour l'Afrique -, la marque a ainsi investi 30 millions de dollars et permis de fournir de l'eau potable et des dispositifs d'assainissement à plus de deux millions d'Africains.

En Inde, Coca-Cola a entrepris de réduire l'impact de ses sites industriels sur l'environnement. Plusieurs commissions d'experts ont été mandatées pour conduire un audit des consommations et évaluer les actions possibles.

En partenariat avec les ONG locales, les gouvernements et les collectivités, Coca-Cola soutient de nombreux projets dans le pays (notamment par le biais de la Fondation Coca-Cola), grâce auxquels, dès 2010, les enfants de 1 000 écoles ont eu accès à l'eau potable. Plus de 30 000 enfants défavorisés de la région de Chennai bénéficient également de ce programme.

En 2007, la marque a investi 10 millions de dollars dans la création de la Fondation Coca-Cola India. Ses missions consistent à développer l'accès à une eau de qualité, protéger l'environnement et améliorer les conditions de vie des populations locales.

Le souhait désormais est de renforcer le travail collaboratif de Coca-Cola avec les associations environnementales, afin de toujours progresser dans cette démarche. Au niveau mondial, l’entreprise agit par exemple aux côtés du WWF (Fonds mondial pour la nature) en faveur des milieux aquatiques. 20 millions de dollars ont été débloqués sur cinq ans pour la protection de sept bassins fluviaux qui comptent parmi les réserves d'eau douce les plus en danger dans le monde (Danube, Mississipi, etc.).

En France, Coca-Cola a développé un programme de reforestation du Massif de la Nerthe (13) en partenariat avec la mairie des Pennes-Mirabeau et l’Office national des forêts. Dans le cadre de ce programme qui vise à pallier les phénomènes de ruissellement dans cette région durement touchée par les incendies, 2 000 arbres de plusieurs espèces ont été plantés par l’ONF fin 2010. 

En France, la FondationCoca-Cola et le WWF sont engagés dans un projet commun de restauration des zones humides en Camargue.

S'impliquer dans les territoires au travers de partenariats locaux en faveur de la préservation des ressources en eau est fondamental pour Coca-Cola.