Chaque 22 mars, la Journée mondiale de l'eau célèbre cette ressource si précieuse, indispensable à la vie et, selon les mots de l'ONU « au développement économique, social et humain. » Au cœur des enjeux liés au réchauffement climatique, l'eau est plus que jamais le grand défi de demain. Coca-Cola s'engage pour une gestion responsable de l'eau à travers des projets très concrets : RAIN en Afrique par exemple, ou son objectif de restauration d'une zone humide en Camargue avec le WWF. Cette journée est l'occasion idéale de donner un coup de projecteur sur la situation de l'eau dans le monde.

30 000 km³ d'eau… sous le Sahara

30 % des 35 millions de km³ d'eau douce dans le monde se trouvent sous terre, parfois en des lieux inattendus. Le Sahara n'est pas qu'une étendue de sable, une zone aride où la végétation est rare. Le plus grand désert chaud du monde recèle des richesses insoupçonnées. Sous la surface, de l'eau couvre une superficie deux fois comme la France. Des nappes qui ne sont quasiment plus alimentées et sont aujourd'hui considérées comme « fossiles ».

3 L d'eau pour fabriquer une carafe purifiante

Ce que nous appelons « eau virtuelle » désigne l'eau nécessaire à la production de l'alimentation, des vêtements, du mobilier. En France, 1,22 L d'eau est nécessaire pour produire 1 L de Coca-Cola. La marque a fait de ce constat un des pivots de son engagement pour l'eau et est en effet en passe d'atteindre l'objectif qu'elle s'était fixée de restituer à la nature 100 % de l'eau utilisée dans ses boissons.

250 L d'eau par habitant par jour aux États-Unis

Les disparités du nombre de litres d'eau par habitant par jour selon les pays sont criantes. De 250 L aux Etats-Unis, on tombe à 170 L en France et à 10-20 L dans l'Afrique subsaharienne. Alors que moins de 10 pays se partagent 60 % des ressources terrestres en eau douce, l'eau potable est plus que jamais un enjeu planétaire. En 2013, selon l'ONU, plus de 2,4 milliards de personnes n'y avaient pas accès.

200 ans de changement climatique

La question est au cœur des préoccupations environnementales depuis plusieurs années. Mais en réalité, le phénomène s'est amorcé avec l'industrialisation dès le début du 19e siècle. En France, les recharges d'eau des nappes phréatiques ont considérablement diminué en raison de pluies très intenses similaires à des pluies tropicales. Résultat, les cours d'eau sont alimentés plus rapidement au détriment des réserves en sous-sol.

L'eau recouvre 70 % de la surface terrestre mais son volume représente seulement un demi-millième de la masse terrestre.

La planète bleue porte bien son nom. De l'espace on ne voit qu'elle : l'eau, source de vie. L'eau douce ne représente pourtant que 35 millions de km² de la surface totale de la terre. Une ressource rare dont sept milliards d'êtres humains ont pourtant besoin pour se nourrir, cultiver et construire le monde de demain.

Les engagements de Coca-Cola pour les fleuves et rivières à travers le monde

Dans le cadre de son programme de restitution d'eau à la nature, Coca-Cola France œuvre à la restauration d'une zone humide en Camargue. Un projet d'envergure en partenariat avec le WWF qui fait écho à l'initiative menée en Angleterre pour la Nar, l'une des 200 rivières crayeuses au monde. C'est dans cette zone que Coca-Cola cultive 80 % de la betterave sucrière utilisée dans ses boissons au Royaume-Uni. En Chine, la marque a également mené un projet de nettoyage du fleuve Yangtsé, le plus long d'Asie. Des programmes emblématiques de l'engagement concret de Coca-Cola France pour l'eau et sa préservation.