L’eau est la ressource la plus précieuse pour la vie humaine, pour la santé des écosystèmes et des économies mondiales. Au Brésil, Coca-Cola est conscient des enjeux mondiaux et régionaux auxquels sont confrontées la société et l’industrie. Nous prenons l’engagement de gérer efficacement les ressources en eau tout au long de notre chaîne de production.

Coca-Cola Brésil soutient la préservation de 103 000 hectares de forêt par le biais du programme Bolsa Floresta (Bourse Forêt).
Coca-Cola Brésil restitue à la nature la totalité de l’eau utilisée pendant les processus de production.
• Depuis 2000, Coca-Cola Brésil réduit de 28 % la quantité d’eau nécessaire pour produire 1 litre de boisson. Nous sommes passés de 2,54 à 1,83 l/l.

Coca-Cola Brésil garantit une gestion efficace des ressources en eau tout au long de sa chaîne de production

Notre stratégie de l’eau repose sur quatre piliers :

• Diminution des risques grâce à des évaluations de la vulnérabilité de nos sources d’eau et à la mise en place de Plans de protection des sources.
• Réduction permanente de la quantité d’eau utilisée dans nos processus de production.
• Réutilisation de l’eau mise en œuvre dans la fabrication de nos produits, dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité
Restitution à la nature d’un volume d’eau identique à celui utilisé pour produire nos boissons.

Notre priorité : la disponibilité de l’eau pour tous

L’eau est l’ADN de notre activité, elle est le principal ingrédient de nos produits et un élément essentiel dans notre chaîne de valeurs. Nous avons pris l’engagement de gérer efficacement les ressources en eau. Nous voulons également prendre part à la résolution des problèmes de pénurie d’eau et d’accès à l’eau potable. Nous sommes convaincus que par le biais des partenariats public-privé nous pourrons aider à la mise en place de pratiques qui favoriseront une plus grande disponibilité de l’eau pour tous.

Trois axes d’intervention pour lutter contre la pénurie d’eau

Ces deux dernières années, la région Sud-est du Brésil a traversé une période d’intense sécheresse. Au vu du manque d’eau dont ont souffert principalement les États de São Paulo et de Rio de Janeiro, nous avons créé en 2015 des comités internes chargés de la gestion et du suivi des situations de crise. Composés de représentants des divers secteurs de l’entreprise et de fabricants travaillant dans ces États, ils avaient pour objet de débattre des risques qui pesaient sur les communautés, mais aussi sur notre fonctionnement. Ils étaient chargés en outre de concevoir des plans d’action et d’atténuation de tous les impacts détectés.

Cette sécheresse et la possible survenance d’évènements climatiques extrêmes nous ont fait prendre conscience de la nécessité de réorganiser la stratégie de l’eau de Coca-Cola Brésil. En 2015, avec un groupe multifonctionnel formé de plusieurs secteurs et de fabricants, nous avons défini trois axes d’intervention prioritaires :

• Investir dans des programmes de réintroduction de l’eau dans les bassins hydrographiques
• Utiliser l’eau de façon efficace dans les processus de production
• Encourager la société à adopter des solutions pour la préservation de l’eau

Ces priorités complètent notre stratégie des quatre piliers, avec pour objectif principal de garantir que l’eau soit disponible pour les communautés et pour notre activité.

Un objectif de neutralité : restituer à la nature l’intégralité de l’eau utilisée dans notre processus de production

Sept ans avant la date prévue, nous avons atteint notre objectif de neutralité en eau, en restituant à l’environnement la totalité de l’eau que nous utilisons dans notre processus de production. Cette neutralité est calculée en comparant le total des litres utilisés dans le processus de fabrication de nos boissons et la nombre de litres d’eau générés ou retirés de la nature par le biais des programmes de restauration et de conservation des bassins hydrographiques auxquels nous apportons notre soutien. Pour plus d’informations sur notre façon de procéder, vous pouvez consulter le site de The Coca-Cola Company.

Conscients de l’importance du bassin amazonien pour l’équilibre hydrique du Brésil, nous soutenons depuis 2009 le programme Bolsa Floresta lancé par la Fondation Amazonas sustentável (Fondation Amazone durable), dans lequel nous avons contribué à hauteur de 20 millions de réaux. Ce programme qui touche 40 000 bénéficiaires et 15 communautés riveraines a permis de réduire de 75 % la déforestation des zones protégées, avec la garantie d’un revenu pour les participants.

Une gestion efficace et raisonnée de la ressource aquatique

Gestion de l'eau : la politique responsable de Coca-Cola Brésil

Une usine d’embouteillage de Coca-Cola au Brésil

© Coca-Cola Brasil

L’objectif que nous nous étions fixé d’atteindre d’ici à 2020 un volume de 1,47 litre d’eau captée par litre de boisson produite a dû être revu à la hausse, et passer à 1,68 litre. Cette révision découle des modifications de notre portefeuille de produits et d’emballages, et notamment de la multiplication des jus et des thés, pour lesquels la ligne de production est plus gourmande en eau. De même, le recours plus important aux emballages en verre et aux emballages PET consignés, qui sont bénéfiques pour réduire les émissions des gaz à effet de serre (GES) et limiter la création de déchets, entraîne une plus grande consommation moyenne d’eau que sur les lignes conventionnelles.
Chaque groupe de fabricants du système Coca-Cola Brésil est doté de son propre système de gestion des ressources en eau, comportant diverses actions qui vont de l’évaluation des risques à l’identification des opportunités d’amélioration et d’investissement dans l’innovation. La modernisation des lignes de production afin de mieux utiliser l’eau en profitant des eaux usées issues du rinçage des laveuses d’emballages et la réutilisation des rejets des stations de traitement des eaux constituent à cet égard de bons exemples.

Utilisation de l’eau dans la chaîne de valeur

On estime que 70 % de l’eau consommée sur la planète est utilisée dans l’agriculture. Comme elle constitue l’un des principaux maillons de notre chaîne de production, nous savons que nous sommes également responsables de la façon dont nos fournisseurs gèrent cette ressource. C’est la raison pour laquelle nous tentons d’instaurer des politiques, des certifications et des projets qui favorisent l’utilisation rationnelle de l’eau.

Citons en exemple la certification Bonsucro appliquée dans les usines de canne à sucre qui fournissent Coca-Cola Brésil. L’un des atouts de ce programme est de susciter une responsabilité vis-à-vis de l’eau. Cette certification exige en effet que les fournisseurs appliquent des normes environnementales et sociales similaires à celles de la compagnie. Aujourd’hui, 43 % des usines sont certifiées et notre objectif est d’atteindre les 100 % à l’horizon 2020.

Gestion de l'eau : la politique responsable de Coca-Cola Brésil

L’agriculture, comme l’industrie, exige une utilisation raisonnée de l’eau 

© Raul Régis

Disponibilité de l’eau potable pour les communautés isolées

L’accès à l’eau constitue un autre pilier important de notre stratégie dans ce secteur. Nous voulons garantir à chacun la possibilité de consommer de l’eau potable. De ce fait, nous mettons actuellement en place des projets et des initiatives par le biais de partenariats public-privé. C’est notamment le cas des équipements de production d’eau potable mis à disposition par Femsa conjointement avec la fondation Femsa, dans de petites communautés démunies de l’intérieur de l’État de Minas Gerais.

L’importance de maintenir la forêt debout

Gestion de l'eau : la politique responsable de Coca-Cola Brésil

José Roberto Silva vit dans la Réserve de développement durable Rio Negro, soutenue par le Programme Bolsa Floresta

© Thaís Antunes

De coupeur de bois, José Roberto Silva est devenu protecteur de la forêt. Il estime qu’il a abattu 23 000 arbres avec son équipe pendant les trois ans au cours desquels il a exploité du bois au sein de la forêt amazonienne. Huit ans après, sa vie a radicalement changé. Après avoir présidé pendant six ans l’Association des communautés durables du Rio Negro, il a fondé sa propre entreprise et parle avec fierté des changements qu’il a vu se mettre en place à l’endroit où il est né et où il vit aujourd’hui : la Réserve de développement durable Rio Negro (RDS Rio Negro).

« Il y a huit ans, 80 % des personnes exploitaient ici le bois de façon illégale. Aujourd’hui, il en existe encore mais elles ne représentent pas plus de 10 %, raconte José Roberto. Les gens ne savaient pas qu’ils pouvaient faire autre chose, le bois était la seule issue. Les changements ont été très rapides, grâce aux connaissances et aux conseils que l’on nous a apportés », ajoute-t-il.

Le grand moteur de cette transformation a été le Programme Bolsa Floresta qui vise à améliorer la qualité de vie des communautés traditionnelles installées dans des unités de conservation par la valorisation de la forêt debout. Cette politique publique, créée par le Gouvernement de l’Etat d’Amazonas, est mise en place depuis 2008 par la Fondation Amazonas Sustentavel (FAS) et compte sur plus d’une centaine de partenaires, dont l’un des principaux est Coca-Cola Brésil.

Le programme est présent dans plus de 570 communautés, avec un impact positif sur la vie de 9 400 familles, qui représentent plus de 40 000 personnes. Cette démarche qui touche près de 16 unités de conservation dans l’État d’Amazonas a déjà permis de réduire de 75 % la déforestation dans la région.