Dans le cadre de la semaine européenne de l’énergie durable, Coca-Cola Entreprise détaille ses engagements à l’horizon 2020. Ces objectifs, communs à toutes les implantations locales de Coca-Cola sur le Vieux Continent, prévoient une réduction de 50% des émissions de CO2 et une augmentation – à hauteur de 40% - de la proportion d’énergies renouvelables impliquées dans la fabrication des boissons. Pour exposer les efforts accomplis pour y parvenir, Journey a rencontré Arnaud Rolland, responsable RSE / Développement durable chez Coca-Cola Entreprise.
 

« Coca-Cola Entreprise est dans une dynamique d’optimisation permanente »

Semaine européenne de l’énergie durable : les engagements de Coca-Cola Entreprise pour 2020

Arnaud Rolland, Responsable RSE / Développement durable chez Coca-Cola Entreprise

© Coca-Cola Entreprise

Comment comptez-vous augmenter la proportion d’énergies renouvelables que vous utilisez dans vos usines ?

Arnaud Rolland : « Coca-Cola Entreprise va faire évoluer ses contrats de fourniture d’électricité pour les passer à 100% issus de sources renouvelables. Notre objectif est de s’assurer que 40% de notre énergie soit issue de sources renouvelables d’ici 2020. Nous avons aussi mis en place, sur certains de nos sites, des unités de production d’électricité renouvelable, comme les panneaux photovoltaïques installés sur l’usine des Pennes-Mirabeau près de Marseille. Cette production d’énergie est toutefois marginale, et ne couvre pas l’ensemble de nos besoins.

Quel est le montant des investissements consacrés aux économies d’énergie et à la réduction des émissions sur les cinq usines françaises ?

Depuis 2010, Coca-Cola Entreprise a investi 265 millions d’euros dans ses 5 usines françaises. Ces investissements de modernisation ont un effet positif en matière d’efficacité énergétique, par exemple la nouvelle ligne de production de cannettes sur notre site de Grigny inaugurée en octobre 2015 est très efficace tant en productivité qu’en consommation d’énergie grâce aux dernières technologies disponibles. Notre objectif est de diviser par deux la consommation d’énergie de nos usines d’ici à 2020.

Comment comptez-vous atteindre cet objectif ?

Nous avons mis en place le Management Energy System (MES), un système de compteurs individuels pour les machines de nos usines, qui indique, en temps réel, leur consommation effective. Les directeurs de site disposent ainsi de tableaux de bord leur offrant une vision globale de leur consommation, cela permet également aux équipes opérationnelles de piloter en temps réel la consommation d’énergie et de mesurer l’impact des plans d’action mis en oeuvre.

Les nouvelles technologies occasionnent également des économies…

Tout à fait. Nous sommes, sur ce point, dans une dynamique d’optimisation permanente. Pour économiser l’énergie consacrée au soufflage des bouteilles PET*, nous réduisons la pression, pour définir celle qui sera la plus économe tout en restant efficace. Nous avons également repensé l’éclairage de nos sites, en remplaçant les ampoules par des LED. Les fours destinés à chauffer nos films plastiques de packaging ont également été remplacés : passant de l’électricité au gaz, ils contribuent à la réduction de la consommation. Toutes ces actions recouvrent une nouvelle stratégie industrielle, pérenne et respectueuse de l’environnement, fondée sur la combinaison de différentes techniques. »

*Polythéréphtalate d’éthylène