Le 3 octobre 2015 au soir s’ouvrira la 14e édition de la Nuit Blanche. Depuis 2002, cette manifestation culturelle propose, le temps d’une nuit, de découvrir gratuitement des performances artistiques ou des œuvres éphémères…

Initiée à Paris, la Nuit Blanche est devenue un phénomène international, décliné dans plusieurs pays.

Cette année, la Nuit Blanche est placée sous le signe de la COP21, la grande conférence internationale sur le climat qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre à Paris. Pour cette Nuit Blanche, les artistes inviteront les spectateurs à réfléchir sur les conséquences du réchauffement climatique et sur les moyens de préserver la planète. Coca-Cola, engagé pour la préservation de l’environnement et des ressources, a sélectionné pour vous des animations originales, instructives ou tout simplement spectaculaires, en relation avec le climat, pour une Nuit Blanche haute en couleurs.

POUR LES CONTEMPLATIFS : « ICE MONUMENT », DE ZHENCHEN LIU, À L’HÔTEL DE VILLE DE PARIS

Hotel de Ville Paris

Pour cette Nuit Blanche, l’Hôtel de Ville de Paris accueillera les blocs de glace colorés du plasticien chinois Zhenchen Liu

© 36 Clicks | iStock

270 blocs de glace colorés disposés sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris : voici l’installation éphémère imaginée par l’artiste, Zhenchen Liu, pour cette Nuit Blanche. À leur retour à l’état liquide, ces mégalithes glacés, symboles des 270 nations du globe, mêleront leurs couleurs pour former un gigantesque tableau dont la forme définitive ne se révèlera qu’au dernier moment.

De 19h à 7h du matin
Parvis de l’Hôtel de Ville
7 Place de l’Hôtel de Ville
75004 Paris

POUR LES RÊVEURS : LES « LUMINÉOLES », DE LA COMPAGNIE « PORTÉ PAR LE VENT », À CHARLEVILLE-MÉZIÈRES

Christmas Star

La compagnie « Porté par le vent » propose une chorégraphie de cerfs-volants lumineux, dans la nuit des Ardennes

© Maksim Pasko | Fotolia

Un ballet de cerfs-volants lumineux dans les cieux de Charleville-Mézières… C’est ainsi que l’on pourrait définir le spectacle sous forme d’envolée poétique que propose la compagnie « Porté par le vent ». Le public sera invité à entrer dans la danse, au sein du cadre majestueux de la Place Ducale, réplique de la Place des Vosges à Paris. Au programme également : des ateliers pour suivre la confection de ces « étoiles éphémères ».

De 19h à 2h du matin
Place Ducale
80000 Charleville-Mézières

POUR LE PLAISIR DES OREILLES : « LA NUIT DES ABEILLES », D’ÉRIK SAMAKH, AU PARC MONCEAU À PARIS

nuit fleurie

La « Nuit des Abeilles » restitue au cœur de Paris l’ambiance sonore de la vie animale du Midi

© Indigo | Fotolia

Venez écouter les conséquences possibles du réchauffement de la planète. Cette installation audio en plein cœur du 17e arrondissement diffuse des sons d’animaux. Captés dans le Sud de la France, où le climat est plus chaud qu’à Paris, ces bruits d’oiseaux, de batraciens ou encore insectes, sont reproduits dans la Capitale. Une manière, selon le « chasseur-cueilleur » d’images et de sons, Érik Samakh, d’anticiper la hausse des températures et le bouleversement des écosystèmes locaux.

De 19h à 7h du matin
Parc Monceau
35, Bd de Courcelles
75008 Paris

POUR CONTEMPLER LA MER EN PLEIN PARIS : « WATERLICHT », DE DAAN ROOSEGAARD, AU PARC MARTIN LUTHER KING

Storm on the sea.

À Paris, « Waterlicht », du Hollandais Daan Roosegaard, « plonge » le visiteur sous la surface – virtuelle – de la mer

© Toltek | iStock

Des diodes luminescentes et des prismes vont projeter une vague bleue à trois mètres du sol pour figurer la montée des eaux. L’installation « Waterlicht » de l’artiste néerlandais Daan Roosegaard reproduira, au sein de l’éco-parc Martin Luther King (Quartier des Batignolles, 17e arrondissement) la possible hausse des mers du globe. Le visiteur se retrouvera littéralement « immergé» dans les conséquences du réchauffement climatique.

De 20h à 7h du matin
Parc Clichy-Batignolles Martin Luther King
147, rue Cardinet
75017 Paris

POUR VIBRER À L’UNISSON DES PÔLES : « APPARATUS (TUNNEL EDIT) », DE DOMINIQUE BLAIS, SUR LA PETITE CEINTURE PARISIENNE

Chant des pôles

« APPARATUS » vous invite à la découverte du « chant des Pôles », les sons produits par le champ magnétique de notre planète

© Erectus | iStock

Dans l’univers d’un tunnel ferroviaire désaffecté de la Petite Ceinture, l’artiste Dominique Blais a installé « APPARATUS » : un ensemble sonore qui restitue, à des fréquences audibles pour l’oreille humaine, les variations du champ magnétique terrestre. Au programme de cette expérience, les sons bruts enregistrés par l’artiste lors de sa résidence « Arts aux Pôles » à l’Institut Paul-Émile-Victor (Spitzberg / Océan Arctique) mais aussi leur interprétation par quatre musiciens.

De 19h à 7h du matin
Petite Ceinture
Accès à l’angle de la rue Belliard et de la villa Belliard
75018 Paris