D'ici à 2020, l’objectif de Coca-Cola Entreprise est de réduire de 50 % la consommation énergétique de ses équipements réfrigérés.

DU MATÉRIEL RÉFRIGÉRÉ DE PLUS EN PLUS ÉCONOME

90 000. C’est le nombre d’appareils, en France, indispensables au rafraîchissement des boissons qui font pétiller nos pauses déjeuner. À ce jour, ce matériel génère à lui seul 18 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) produites par Cola-Cola. 

Aujourd’hui, 66% des équipements possèdent des boîtiers régulateurs d’énergie, qui règlent l’intensité de l’éclairage et de la réfrigération en fonction des mouvements environnants et de l’ouverture des portes. Une innovation sur mesure pour toujours plus d’économies.

L’autre évolution se retrouve dans le design des vitrines ouvertes, qui consomment plus d’énergie que celles munies d’une porte vitrée. Des règles strictes concernant leur utilisation ont été prises en 2009 : ces vitrines ne peuvent pas mesurer plus d’un mètre de largeur et leur placement est stratégiquement pensé.

Mais, plus qu’une optimisation de taille, c’est le choix de les refermer qui s’est imposé : 60% sont aujourd’hui dotées d’une porte, ce qui réduit de 50 % en moyenne les déperditions thermiques.

 


 

EN FINIR AVEC LES GAZ HYDROFLUOROCARBONÉS !

Les gaz liquides réfrigérants, et plus particulièrement ceux hydrofluorocarbonés (HFC), font partie des gaz à effet de serre répertoriés par le Protocole de Kyoto.

Fort de ce constat, Coca-Cola a pris conscience de la nécessité de s’interroger sur les alternatives possibles.

En effectuant des tests, les spécialistes en recherche et développement de la marque – avec l’aide d’organismes indépendants - ont, dès 2009, identifié les deux options les plus respectueuses : les gaz hydrocarbures (HC) et le CO2.

Un résultat d’étude qui permet à Coca-Cola de définir deux objectifs majeurs :

●       Depuis 2012 : la totalité des équipements neufs utilise ces deux gaz alternatifs.

●       À l’horizon 2025 : plus aucun des équipements ne devrait contenir de gaz HFC.

Une démarche qui démontre qu’il est possible de continuer à rafraîchir les boissons tout en réduisant considérablement l’impact des gaz réfrigérants sur l’environnement.

LES ENGAGEMENTS DE COCA-COLA

« La réduction de notre empreinte écologique demeure l’une de nos priorités. Nous connaissons précisément la quantité de gaz à effet de serre produite par nos activités industrielles et commerciales et travaillons activement à les réduire.

Nos objectifs d’ici 2020 ?

●       Réduire d’1/3 l’empreinte carbone de nos boissons (ingrédients, emballages, fin de vie des produits). »

 

 

crédits photos Coca-Cola Entreprise

EN SAVOIR PLUS SUR LES INITIATIVES DE COCA-COLA ENTREPRISE