La Journée mondiale de l'aide humanitaire est célébrée chaque 19 août depuis 2008. L'occasion de mettre en lumière l'engagement de Coca-Cola dans les pays en développement avec son programme EKOCENTER.

Coca-Cola s'investit sur le terrain du développement humain depuis de nombreuses années, avec des programmes tels que 5by20 qui œuvre pour les femmes entrepreneurs dans le monde entier. Dans la même veine, le dispositif EKOCENTER, lancé en 2013, incarne plusieurs des priorités de la marque en termes de développement durable : la place des femmes comme clé de voûte du changement, l'accès à l'eau et l’amélioration des conditions de vie. Bien plus qu'un marché communautaire fournissant de l'eau potable et de l’électricité, ces centres sont de véritables catalyseurs de croissance pour toute une communauté.

EKOCENTER Tanzanie

Petits et grands se retrouvent à l'EKOCENTER de Tundwi Songani en Tanzanie, le temps d’un plateau télé collectif. 

© The Coca-Cola Company

EAU POTABLE, ÉLECTRICITÉ ET CONNEXION INTERNET POUR TOUS AVEC EKOCENTER

Un EKOCENTER est une petite échoppe conçue à partir d'un container de livraison aux couleurs de Coca-Cola. Généralement tenus par une femme, dont la marque assure la formation, ces kiosques sont équipés d'un purificateur d'eau et de panneaux solaires pour faire fonctionner le tout. Principalement installés au centre des villages et accessible à tous, les EKOCENTER proposent aussi des boissons rafraîchissantes et des produits de première nécessité. L'espace est entièrement modulable et il est possible d'y adjoindre un auvent ou même un second kiosque. Comme le résume en quelques mots le PDG de The Coca-Cola Company, Muthar Kent : « Les EKOCENTER vont devenir le centre de ces petites communautés qui font face à un manque d’électricité, d'eau potable et qui n'ont pas accès à internet. » Un premier site pilote a été lancé à Heidelberg en Afrique du sud en 2013. L'année suivante ce sont 25 nouveaux EKOCENTER qui ont vu le jour dans sept pays différents : Kenya, Tanzanie, Rwanda, Éthiopie, Ghana et Vietnam. Et d’ici la fin de l’année, Coca-Cola ambitionne d'en implanter 150 de plus entre l’Afrique, l’Amérique du sud et l’Asie.

Jeannette Umuhoza enseigne à sa communauté

Jeannette Umuhoza prend son rôle très à cœur et explique le fonctionnement et l'utilité d'une lampe à l'énergie solaire.

© The Coca-Cola Company

Au-delà des trois principaux services proposés par l'EKOCENTER - eau potable, électricité, connexion internet - le dispositif peut évoluer vers un autre type de prestations. Derk Hendriksen, Directeur du projet au sein de The Coca-Cola Company, précise que « les services peuvent varier de choses simples, comme la recharge de téléphones, des photocopies et le rafraîchissement des boissons, à une offre plus avancée axée sur l'éducation, la santé, la banque ou le divertissement. » L'EKOCENTER devient alors un point de rendez-vous pour la population locale qui se rassemble pour un moment de détente et de convivialité. Ou plus sérieusement, un lieu de consultation pour le médecin grâce au stockage de vaccins dans les réfrigérateurs mis à disposition. Les possibilités sont donc multiples et les populations elles-mêmes font évoluer ces centres. L'électricité permet par exemple à d'autres commerçants, artisans ou encore barbiers de venir se brancher sur le kiosque et de proposer de nouveaux services. Avec cette initiative, Coca-Cola n’apporte donc pas que de l'eau potable et de l'électricité dans de petits villages. C'est un véritable cercle vertueux qui se créé et profite à l'ensemble d'une communauté et de tous ses acteurs.