A l'occasion de la Coupe du monde de rugby, 18 élèves du Collège Paul Langevin de Mitry-Mory ont eu la chance de jouer les apprentis reporters à Londres avec Sport'A Vie. Une association dont Coca-Cola est un partenaire de longue date. Retour sur un séjour d’apprentissage inoubliable.

Créée par la femme de Cœur Coca-Cola, Samira Djouadi, et son mari Rachid en 2001, l'association Sport'A Vie propose à des jeunes en difficultés de s'initier au métier de journaliste lors de grands événements sportifs. Le but ? Réconcilier ces jeunes avec leur image et leur permettre de gagner en confiance. Accompagnés d’un journaliste reporter d'images (JRI) et d’un photographe, les collégiens ont dépassé leur timidité pour aller au contact des supporters et réaliser photos et interviews. Wafa Aït-Amer, 27 ans, était également présente pour les encadrer et les faire profiter de son expérience. Et pour cause, en 2004 elle participait à un séjour avec l'association pour les Jeux olympiques d'Athènes.

APPRENDRE À ACCEPTER SON IMAGE

Habitués à prendre des photos avec leurs smartphone, les collégiens ont dû apprendre à utiliser un véritable appareil. Le journaliste, Baptiste, explique : « Ils étaient très intéressés par toute la partie technique : faire le point, cadrer, zoomer. Certains ont d'ailleurs su le faire d'instinct. » Mieux encore, cela a suscité des vocations. « Ce séjour m'a donné envie de devenir photographe !», se réjouit le timide Jonathan, 14 ans. « Je les rassurais 'prends ton courage à deux mains, ça va aller'. Et j'ai eu raison, ils n'ont pas essuyé un seul refus ! », raconte fièrement Baptiste. Camille, le photographe qui les accompagnait, se réjouit quant à lui de l'aventure : « Le fait de transmettre sa passion à des jeunes qui ne demandent que ça, c'est très enrichissant. Ils ont besoin de s'exprimer et c'est un plaisir de leur donner des outils pour qu'ils le fasse. » Baptiste les faisait également passer devant la caméra pour recueillir leur sentiment sur la journée écoulée. « Pour eux, être filmé était une toute autre expérience. Même si, au début, ils ont pu montrer quelques réticences, cela leur a appris à accepter leur image», explique-t-il.

S’OUVRIR AUX AUTRES

Pour tous les élèves, il s'agissait du premier voyage dans la capitale britannique. Florent, 14 ans, ne cachait pas son impatience avant le départ : « J'ai envie de voir les bâtiments, surtout Big Ben ! J'ai hâte aussi d'assister à un match dans un vrai stade, ce sera la première fois. » Peu familière du rugby, Élodie, 15 ans, s'est découvert une passion pour ce sport après le match France-Italie : « Voir la solidarité entre les joueurs, l'esprit d'équipe, ça m'a vraiment donné envie de m'y mettre ». Mais, pendant ce séjour, il n'a pas été question que de sport. Les élèves sont partis à la découverte de la ville et de ses musées. Le British Museum a particulièrement retenu l'attention de Nadir, 15 ans, toujours très enthousiaste : « C’est bien parce que c’est un musée ouvert à tous et gratuit ! ». Et de Caroline, 15 ans, qui rêve de devenir puéricultrice : « C’est intéressant parce qu’on a pu découvrir différentes cultures dans un seul lieu. » Une réflexion qui en inspire une autre à Wafa, l’ancienne membre de l’association : « Ma présence leur fait a fait prendre conscience que c'est une vraie chance de s'ouvrir aux autres. Ce qu'ils pensaient inaccessible est devenu possible. Ils étaient très timides mais, au fil du séjour, je les ai vus se transformer. »


Cliquez sur l'image pour démarrer la galerie