Le 8 mars, le monde célèbre la Journée internationale des droits des femmes. 24 heures pour sensibiliser et mobiliser l'opinion sur les discriminations dont les femmes sont encore victimes en France et dans le monde. Coca-Cola France, très engagée sur cette question, notamment avec le programme 5by20 et le partenariat avec l'association Force Femmes, travaille au quotidien à un traitement égalitaire de tous ses salariés. Cinq femmes managers de Coca-Cola se confient en vidéo sur leur travail, leurs aspirations et la place des femmes dans leur entreprise.

Chef de marque senior pour Fanta et Powerade, Amandine Ancelin est arrivée chez Coca-Cola France il y a trois ans, elle raconte : « J'ai été très agréablement surprise de constater qu'il n'y avait aucune différence de traitement entre les hommes et les femmes. Tant au niveau des évolutions de carrière que dans le travail au quotidien.» Au siège de Coca-Cola France à Issy-les-Moulineaux, la parité est de rigueur. Si la marque s'engage pour les femmes en France ou dans le monde, elle apporte également une attention toute particulière à ses salariées. Créé à l'origine pour les femmes enceintes, l'accord de télétravail signé par l'entreprise en 2012 profite aujourd'hui à l'ensemble des collaborateurs. Et le soir, les pères sont aussi nombreux que les mères à quitter le travail un peu plus tôt pour aller chercher leurs enfants. Responsable des Affaires Publiques, Elsa Chantereau explique : « Il y a tout ce que Coca-Cola fait de positif pour les femmes en interne mais aussi en externe avec des programmes comme Force Femmes qui accompagnent les femmes de plus de 45 ans dans leur retour au travail ou la création de leur propre emploi. » Une association dans laquelle Clarisse Fageolles, Responsable RSE, est également très impliquée. En tant que bénévole mais aussi à travers son implication dans les Journées de la Création qui se sont tenues à Paris en janvier dernier.

Sport et nutrition : des engagements forts

Coca-Cola, partenaire des plus grands événements sportifs depuis 1928 se prépare à une année intense avec les Jeux olympiques de Rio et surtout l'UEFA EURO 2016 ™ qui se déroulera en France. Responsable RH pour la compétition, Karen Robitaille a participé à la création et au développement de la cellule « EURO » afin d'assurer la visibilité et la présence de Coca-Cola. Elle confie : « Ce qui est intéressant dans le recrutement de l'équipe, c'était justement d'accueillir des profils très diversifiés : des fans de foot, des hommes, des femmes. On a tous quelque chose à apporter. » Sur un autre sujet capital pour Coca-Colala réduction en sucre de ses boissons, c'est Claire Meunier, Responsable scientifique, qui s’engage au quotidien. Elle travaille avec le centre de recherche et développement de Bruxelles à la création de nouvelles boissons moins sucrées notamment grâce à un édulcorant d'origine naturelle : la stévia. Ainsi, sur les 10 dernières années, les recettes de Fanta, Sprite, Nestea, ont été revues, afin de réduire leur teneur en sucres.

Des femmes enthousiastes et passionnées, mais surtout des professionnelles respectées qui ont trouvé chez Coca-Cola le lieu de leur épanouissement.