Les artistes puisent leur inspiration partout, et parfois la créativité surgit là où on ne l’attend pas. Kathleen Plate, Ashia et Julie Burke, et Kimberly Norkooli utilisent des bouteilles, des canettes et des capsules de Coca-Cola pour les transformer en de somptueux bijoux. Chaque objet puise son originalité dans la dimension intemporelle de Coca-Cola. Des souvenirs liés à la marque iconique refont surface et, pour celui ou celle qui porte le bijou, il s'agit aussi d'une belle manière de lui rendre hommage.

Kathleen Plate travaille avec du verre recyclé depuis plus de 20 ans, bien avant l’arrivée de la « mode écolo ». En vue de l’ouverture en 2007 du musée World of Coca-Cola à Atlanta, la compagnie recherchait des produits recyclés pour sa boutique souvenirs. Des représentants ont contacté Kathleen Plate après avoir vu son travail - notamment sur une collection de bijoux arborant la signature Drink it, Wear it (« Buvez le, portez le ») – et c’est ainsi qu’a débuté sa collaboration avec la marque.

Les pièces initiales remportent un tel succès que les deux parties concluent un contrat de licence. Kathleen Plate est titulaire d’un brevet sur la transformation de la bouteille en cercles de verre. « Travailler sur des bouteilles Coca-Cola est une tâche difficile en raison de leur taille et de leur forme, explique-t-elle. Je me suis donc procuré une scie à ruban pour les découper et une chose en a ensuite entraîné une autre. » Depuis ce premier contact en 2006, Kathleen Plate est devenue une fan inconditionnelle du verre Coca-Cola : « Il est tellement pur et son éclat est absolument magnifique. Ce verre est littéralement magique car il va avec tout et tout le monde quelles que soient les couleurs de peau et de vêtements. Avec lui, on ne peut pas se tromper. »

Ses pièces lumineuses décorées de tourbillons, de cercles ou de cubes semblables à des joyaux et ornées du logo Coca-Cola sont élaborées en argent fin et remportent toujours un franc succès. « Les gens me racontent sans cesse des histoires au sujet de ce qu’évoque la marque pour eux. Elle fait partie intégrante de la culture américaine et les fans entretiennent un lien nostalgique avec elle. » Disponibles à la boutique de cadeaux du World of Coca-Cola, ses bijoux se vendent également dans de petites boutiques et galeries d’art et même à la boutique de cadeaux du Musée Guggenheim de New York. Ils peuvent également être commandés sur Internet à l’adresse Smart Glass Jewelry.

Ashia et Julie Burke : créatrices de mère en fille

Julie est l'une des quatre filles d'Ashia Burke et forme avec elle un duo de designers. La mère se souvient que ses enfants ont toujours fait preuve d’une grande créativité. Ashia a commencé seule à réaliser des bijoux avant que les deux femmes ne fassent équipe ensemble. Retraitée de la police, Julie était habituée à travailler la nuit et avait coutume de consommer des boissons contenant de la caféine. « Au lieu de jeter les canettes, nous nous sommes dit que nous pourrions les utiliser pour en faire quelque chose. C’était un projet gagnant-gagnant : nous disposions de la matière première et c’était bon pour l’environnement », explique Julie. Après une phase d’essais plus ou moins fructueuse, elles ont mis au point une technique pour transformer des canettes en aluminium en de délicats pétales de rose et de jolies ailes de papillon. Dans certains cas, elles colorent les pièces directement à la main, afin de les transformer davantage. « Nous ne voulons pas nous contenter de produire de simples objets que n’importe qui pourrait réaliser. Nous souhaitons proposer des créations uniques et un travail de qualité », précise Julie. Leurs bijoux intègrent également des chaînes, des perles, des strasses et des éléments vintage qui confèrent à ces objets modernes une patine ancienne. Ils sont proposés à la vente dans certaines galeries d’art de Reno (Nevada) et de Truckee (Californie), et sont également disponible en ligne sur Etsy et leur site Web Absolute Jewelry.

Kimberly Norkooly, une artiste complète

La mère et le beau-père de Kimberly Norkooli possèdent un atelier de vitraux et, après s'être initiée à cette technique, elle s'essaie à la gravure sur verre. Une discipline à laquelle elle prend goût et qui la conduit naturellement à la création de bijoux qu'elle vend dans la boutique de ses parents. L’idée d'utiliser des éléments Coca-Cola est venue du film « Journal intime d’une future star » (Sara Sugerman, 2004). Dans une scène, le personnage principal porte un collier ras du cou réalisé avec des capsules Coca-Cola de couleur argentée. Kimberly est emballée par cette idée et décide de se lancer. Elle achète alors des packs de six bouteilles en verre et parvient, après plusieurs essais, à déterminer l’endroit précis où pratiquer les trous et la façon d’adoucir les bords plissés des capsules. Elle réussit finalement à créer un modèle proche de celui du film.

« La plupart des membres de ma famille ont toujours été des amateurs de Coca-Cola, explique Kimberly. Mon frère adore le Coca-Cola light et je suis pour ma part une inconditionnelle du Coca-Cola cherry, tandis que du côté paternel tout le monde est adepte du Coca-Cola classic». Avant d’ajouter: « J’avais donc de nombreuses raisons d’utiliser les capsules de bouteilles et les languettes de canettes de Coca-Cola. Je trouve qu’elles sont jolies et apportent une touche d’élégance aux bijoux en plus d'être très résistantes. Et, cela permet d’éviter que ces éléments ne partent dans les décharges. »

Toujours étudiante à l’université, Kimberly Norkooli a vendu près de 30 colliers depuis août 2015. Ses premières ventes ont été réalisées sur sa boutique Etsy : Etching N Jewelry.