« Alors à bas la morosité, le moral en berne, le pessimisme et mettons-nous en marche pour voir le monde sous un autre jour ».

C’EST LE PRINTEMPS DE L’OPTIMISME !

C’est une phrase qui pourrait bien raisonner au Conseil Économique, Social et Environnemental (Paris XVIe arrondissement) ce 21 mars.

Thierry Saussez, ancien Délégué Interministériel à la Communication et fondateur d’Image et Stratégie, a mobilisé toutes les forces positives de France en organisant Le Printemps de l’Optimisme pour la seconde année consécutive.
Ce forum particulièrement contemporain est ouvert au grand public (entrée gratuite), aux entreprises, aux syndicats comme aux institutions.
Ces deux journées se sont déroulées autour de débats, car nous avons tous une voix à exprimer sur la volonté de transformer notre quotidien pour plus d’optimisme.

Aujourd’hui, nous savons en effet que le développement, la prospérité et la croissance ne dépendent pas seulement de facteurs matériels mais aussi psychologiques. Thierry Saussez nous entraîne dans la reconquête d’un optimisme national, où le bonheur général dépend avant tout de la volonté d’un peuple comme d’une personne.

L’OPTIMISME, C’EST AVANT TOUT UN ART DE VIVRE, UN CHOIX COLLECTIF, UNE FORME D’ENGAGEMENT CITOYEN… EN CLAIR : UNE GRANDE CAUSE NATIONALE QU’IL FAUT DÉSORMAIS DÉFENDRE !

« Lors de ces deux journées, des intervenants aux parcours aussi divers que variés feront, en quatre tables rondes, le tour des solutions pour lutter contre la sinistrose. Il est temps d’arrêter une crise de déprime qui compromet la consommation, l’investissement, l’emploi et la solidarité. Nous avancerons nos propositions pour retrouver, ensemble, un Optimisme collectif et créateur d’une nouvelle dynamique nationale ! » affirme Thierry Saussez, Commissaire général du Forum de l’Optimisme

Pour fédérer les acteurs de ces initiatives et créer des synergies, Thierry Saussez a constitué depuis plus de 2 ans, une cohorte multidisciplinaire composée de présidents d’organisations professionnelles, d’entrepreneurs, de directeurs de communication, d’experts et philosophes, d’auteurs, de dirigeants de médias et de journalistes.


  • Lutter contre la sinistrose et la morosité qui ne font qu’ajouter une crise aux autres crises en déprimant la consommation, l’investissement, l’emploi et donc le financement de la solidarité.
  • Briser le cliché selon lequel l’optimisme est fait pour quand ça va bien, pour les benêts ou les nantis. C’est face aux crises ou pour surmonter les difficultés qu’il faut encore plus mobiliser les énergies positives.
  • Ne pas nier les difficultés mais montrer ce qui fonctionne, valoriser les traceurs, les innovateurs, les entreprenants, les “faiseux” plutôt que les “diseux”, privilégier les solutions.
  • Diffuser des conseils pratiques afin d’utiliser nos ressources naturelles pour aller bien, sourire à la vie, diffuser autour de nous la positive attitude