Dans nos contrées, le Nouvel An suit un rituel immuable : réveillon de la Saint-Sylvestre, embrassades sous le gui, étrennes et cartes de vœux. Mais nos voisins proches ou lointains ont aussi une manière personnelle de célébrer cet événement. Classiques ou originales, historiques ou tout simplement anecdotiques, ces coutumes vont vous faire voyager…

Australie : un festival de feux d’artifices

En Australie

Les Australiens fêtent Noël pendant la période la plus chaude de l'année en organisant des barbecues et des concerts en plein air.

À tout Seigneur, tout honneur : le tour du monde du Nouvel An débute en Australie, deuxième pays du globe (après la Nouvelle-Zélande) à passer au nouveau millésime.
Pour marquer l’événement, chaque année, les grandes villes australiennes organisent des feux d’artifice réputés. Celui de Sydney, une des plus gigantesques célébrations au monde, est apprécié par plus d’un million de personnes, dont 300 000 touristes étrangers.

Danemark : un réveillon à tout casser !

Danemark : un réveillon à tout casser !

Au Danemark, le réveillon du Nouvel An fait le bonheur des marchands de porcelaine !

© Fotografia Basica | iStock

Les Danois ont une curieuse tradition : pour fêter le passage à l’an neuf, ils cassent leur vaisselle ! Tout au long de l’année, ils mettent de côté plats anciens, assiettes et verres ébréchés. Et le soir du 31, ils se rendent chez leurs proches et fracassent tout devant leur porte ! Etonnamment, les Danois considèrent qu’il est de bon augure de trouver de la porcelaine brisée au premier jour de l’année sur son seuil. Autre drôle de tradition danoise : monter sur les meubles et, aux douze coups de minuit, sauter à terre pour « entrer dans l’année ». Et hop !

Espagne : 12 grains de raisin pour les 12 coups de minuit

Espagne : 12 grains de raisin pour les 12 coups de minuit

Des grains de raisin à avaler lors du passage au Nouvel an : pour les Espagnols, la promesse de douze mois de félicité 

© Mercedes Rancano Otero | iStock

Nos voisins ibériques célèbrent le passage à la nouvelle année lors de la Nochevieja, le réveillon du Nouvel An. À cette occasion, chaque Espagnol garde avec lui 12 grains de raisin. Lors des coups de cloche annonçant minuit, appelés las campanadas, il doit alors avaler chaque grain, l’un après l’autre, à chaque tintement du carillon. Réussir cet exercice est gage de chance, bonheur et prospérité pour l’année qui vient. Si vous vous trouvez en Espagne le soir de la Nochevieja, ne comptez sur aucune excuse pour échapper à la tradition : à la Saint-Sylvestre, las campanadas tintinnabulent dans tous les clochers (nombreux !) du pays, et sont retransmises à la télévision comme à la radio.

Canada : un bain glacé pour débuter l’année

Canada : un bain glacé pour débuter l’année

Après le réveillon, le bain du Nouvel An canadien vous aide à garder la tête froide !

© Helena Wahlman | Getty Images

Question « Célébrations du Nouvel An », le Canada remporte haut la main le trophée de l’originalité ! Sous ces latitudes où – comme chacun sait – l’hiver est une simple formalité, il est de tradition d’aller faire un plongeon dans l’eau glacée le 1er janvier. Ce rituel s’appelle Polar Bear Swim ou « trempette de l’ours polaire », et se déroule dans une eau avoisinant zéro degré. Peu importe qu’il s’agisse d’un lac, d’une rivière ou de l’océan, l’essentiel est de piquer une tête ! Initiée à Vancouver en 1920, cette étonnante manière de fêter l’année attire - bon an mal an - plus de 2 500 nageurs en moyenne. Brrr.

Écosse : procession aux flambeaux et boules de feu tournoyantes

Écosse : procession aux flambeaux et boules de feu tournoyantes

Les douze coups de minuit approchent : Hogmanay bat son plein !

© Petert2 | Fotolia

En Écosse, les festivités du Nouvel An s’appellent Hogmanay et durent jusqu’au 2 janvier. Le signal du départ est donné dans la capitale, Edimbourg, où une procession aux flambeaux a lieu le dernier jour de l’année. Dans la région d’Aberdeen (nord-est), la ville de Stonehaven organise la « cérémonie des boules de feu ». Les habitants de la ville confectionnent de grands bâtons munis d’une boule incandescente à chaque extrémité, qu’ils font tournoyer au-dessus de leur tête lors des douze coups de minuit. La Fireball Ceremony, qu’on retrouve aussi ailleurs en Grande-Bretagne, est issue d’une très ancienne fête se tenant aux alentours du solstice d’hiver, le 21 décembre. Cette célébration païenne commémorait le retour du soleil dans les hauteurs du ciel.