L’Organisation des nations unies (ONU) a décrété le 20 mars « Journée internationale du bonheur ». La recherche de la félicité et du « mieux vivre » est, selon l’ONU, une aspiration universelle de l’être humain. À cette occasion, Journey vous présente les conclusions d’une étude IPSOS. Ce sondage mené pour l’Observatoire du Bonheur est consacré aux nouvelles technologies et à la manière dont les Français s’en servent pour « amplifier » leur bonheur.

Si la jeunesse française est optimiste et positive et sait profiter à fond du moment présent, cet état d’esprit est également partagé par l’ensemble de la population. Pour 71% des personnes interrogées par l’institut IPSOS*, le bonheur se savoure dans l’instant présent. Et pour ces Français, le bonheur se conçoit dans le partage, via les smartphones et les réseaux sociaux.

Le partage d’instants précieux, source de bonheur pour 87% des Français

Les personnes consultées dans le cadre de l’étude ont affirmé, à une immense majorité (87%), ressentir un bonheur plus intense lorsqu’elles partagent avec leurs proches - via leur smartphone – un événement heureux : une preuve de plus que les nouvelles technologies sont désormais parfaitement intégrées à nos vies, et indissociables de nos instants de bonheur. Ils sont ainsi 75% à partager leurs moments heureux avec leurs proches, en utilisant leur smartphone, que ce soit par l’envoi de messages, de photographies ou encore de publications sur les réseaux sociaux. 39% s’y adonnent même très souvent, voire systématiquement.

La solidarité comme moteur de l’économie collaborative

L’autre bonne nouvelle issue de cette étude concerne le rapport qu’entretiennent nos compatriotes avec les pratiques collaboratives. 21% d’entre eux ont déjà fait l’expérience du covoiturage (35% des moins de 35 ans) et 11% des personnes interrogées ont participé à des financements de type « crowdfunding », comme la plateforme Powerade visant à soutenir des athlètes hexagonaux en vue des Jeux de Rio. Au-delà des considérations financières, bien sûr - mises en avant par 73% des sondés - les expériences collaboratives sont perçues par 66% des Français comme une manière « plus responsable » de consommer.

Enfin, la majorité absolue des individus (51%) met en avant la solidarité pour justifier le recours à l’économie collaborative et plus d’un tiers (36%) indique que c’est une manière de créer du lien social et de faire de nouvelles rencontres. Une proportion qui monte même à 50% sur les moins de 35 ans. Cette tendance ne devrait que s’accentuer à l’avenir, avec la multiplication des plateformes collaboratives.

Laissons le mot de la fin à John Krakauer, écrivain américain dont le livre « Voyage au bout de la solitude » fut adapté au cinéma par Sean Penn sous le titre Into the Wild : « Le bonheur ne vaut d’être vécu que s’il est partagé ».

 

Sondage réalisé par IPSOS auprès de 1 089 personnes, représentatives de la population française âgée entre 18 et 75 ans.
Méthode des quotas appliquée aux variables sexe, âge, profession de la personne interrogée, région et catégorie d’agglomération.

Mode de recueil
Internet (via l’Access Panel IPSOS)
Dates de terrain
Du 26 février au 1er mars 2016

Dans ce rapport, lorsque la somme des pourcentages est différente de 100%, cela s’explique par le fait que les interviewés pouvaient citer plusieurs réponses (dans ce cas la somme des pourcentages est supérieure à 100)